Master Histoire

Présentation du master

Le master d'histoire propose une formation qui comporte des éléments suivants :

  • Une formation théorique et méthodologique de haut niveau avec un apprentissage de l'enquête et de la démarche de recherche ;
  • Une spécialisation dans des domaines et objets plus précis : spécialités historiques représentées dans toute leur diversité, thèmes de recherche et méthodes de pointe ;
  • Un mémoire de recherche constituant un élément central de la formation et dont le sujet est progressivement défini au cours de la première année dans un processus interactif continu entre l'étudiant et l'équipe enseignante.

Objectifs

Le programme s'adresse à des étudiants se destinant aux carrières de l'enseignement et de la recherche, ainsi qu'à ceux qui s'orientent vers d'autres secteurs : la fonction publique, le patrimoine, les bibliothèques et archives, le secteur privé en particulier les industries culturelles et l'audiovisuel, l'édition, la presse, les médias, les associations.

Compétences visées

Le programme propose une formation d'excellence en histoire contemporaine qui fournit les compétences suivantes: recherche documentaire, développement d'une pensée critique, élaboration de problématiques de recherche, présentation rigoureuse des résultats, maîtrise de la bibliographie.

Structure du programme 2018-2019

Un séminaire obligatoire d'historiographie, dispensé par tous les membres de l'équipe pédagogique, est proposé dès le M1.
Des enseignements spécialisés approfondissent des domaines et objets plus précis : spécialités historiques représentées dans toute leur diversité ; thèmes de recherche de pointe ; méthodes (statistiques, image, histoire orale, archives). Ces enseignements donnent une large place à la pratique, par la présentation de recherches en cours voire la mise en œuvre d'enquêtes.
Un poids important est donné au mémoire de recherche. Le sujet en est progressivement défini au cours du M1 dans une interaction continue entre l'étudiant et l'équipe enseignante.

Conditions de passage en thèse en Histoire pour les étudiants des autres masters

1) validation du séminaire collectif d’historiographie – 24 h00  (Semestre 1)

2) validation des enseignements selon les modalités suivantes (96h00 au total):

  • Deux séminaires spécialisés obligatoires (48 heures) à choisir parmi les séminaires spécialisés (24h00 chacun)
  • 48 heures obligatoires à choisir parmi les séminaires spécialisés (24h00 chacun) et les ateliers de recherche (12h00 chacun) proposés dans la maquette du master Histoire

3) Mémoire de recherche sous la responsabilité d’un professeur du département d’histoire

Structure du programme 2017-2018

Un séminaire obligatoire d'historiographie, dispensé par tous les membres de l'équipe pédagogique, est proposé dès le M1.
Des enseignements spécialisés approfondissent des domaines et objets plus précis : spécialités historiques représentées dans toute leur diversité ; thèmes de recherche de pointe ; méthodes (statistiques, image, histoire orale, archives). Ces enseignements donnent une large place à la pratique, par la présentation de recherches en cours voire la mise en œuvre d'enquêtes.
Un poids important est donné au mémoire de recherche. Le sujet en est progressivement défini au cours du M1 dans une interaction continue entre l'étudiant et l'équipe enseignante.

Structure du programme 2016-2017

Liste de lecture conseillée pour les étudiants en master d'histoire

Textes généraux sur l'histoire et le métier d'historien

  • Marc Bloch, Apologie pour l'histoire ou métier d'historien, Paris, Armand Colin, 1ère éd. 1949.
  • Alain Boureau et Daniel Milo (éd.), Alter-histoire, essais d'histoire expérimentale, Les Belles Lettres, 2e éd 2005.
  • E.H. Carr, Qu'est-ce que l'histoire?, La Découverte, 1988.
  • Roger Chartier, Au bord de la falaise, l'histoire entre certitudes et inquiétude, Albin Michel, 2009.
  • Michel de Certeau, L'écriture de l'histoire, Gallimard, 1975.
  • Laura Downs, Writing Gender History, 2e ed, Bloomsbury Press, 2010.
  • Richard Evans, In Defense of History,New York, Norton, 1999.
  • François Furet, L'Atelier de l'histoire, Gallimard, 2007. 
  • François Hartog, Régimes d'historicité : présentisme et expérience du temps, Seuil, Points-Histoire, 2012. 
  • Sebastian Jobs & Alf Lüdtke, Unsettling history: archiving and narrating in historiography, Francfort, Campus, 2010.
  • Reinhart Koselleck, L'expérience de l'histoire, Seuil, Points-Histoire, 2011.
  • Alf Lüdtke, L'Histoire du quotidien, Paris, Eds de la Maison de Sciences de l'Homme, 1994.
  • Henri-Irénée Marrou, De la connaissance historique, Seuil, Points-Histoire, 1ère éd. 1954.
  • Philippe Poirrier, Les Enjeux de l'histoire culturelle, Seuil, Points-Histoire, 2004.
  • Antoine Prost, Douze leçons sur l'histoire, Seuil, Points-Histoire, 1996.
  • Sanjay Subrahmaniam et al., Texture du temps. Écrire l'histoire en Inde, Seuil, 2006.
  • Paul Veyne, Comment on écrit l'histoire. Essai d'épistémologie, Seuil, Points-Histoire, 1ère éd. 1970. 
  • Yosef Hayim Yerushalmi, Zakhor. Histoire juive et mémoire juive, Gallimard, coll. Tel, 1991.

Introduction à l'histoire politique

  • Serge Berstein, Pierre Milza (eds), Axes et méthodes de l'histoire politique, Paris, PUF, 1998.
  • Pierre Nora (dir.), Les lieux de mémoire, vol. 1, La République, Gallimard.
  • René Rémond, Pour une histoire politique, Seuil, Points-Histoire, 1988.
  • Pierre Rosanvallon, Pour une histoire conceptuelle du politique, Gallimard, 2003.

Grandes synthèses

  • Maurice Agulhon, Histoire vagabonde, Gallimard, 1988.
  • Christopher Bayly, La naissance du monde moderne (1780-1914), Paris, 2007.
  • Laurence Fontaine, L'économie morale : pauvreté, crédit et confiance dans l'Europe pré-industrielle, Paris, Gallimard, 2008.
  • Mark Mazower, Le Continent des ténèbres. Une histoire de l'Europe au XXe siècle, Complexe, 2005. 
  • Arno Mayer, La persistance de l'Ancien Régime. L'Europe de 1848 à la Grande Guerre, éd. Champs-Flammarion 1990.
  • Daniel Roche, La France des Lumières, Fayard, 1995.
  • Edward Said, L'Orientalisme : l'Orient créé par l'Occident, Seuil, 1ère éd. 1978.

Grandes monographies

  • Maurice Agulhon, La République au village. Les populations du Var, de la Révolution à la II° République, Seuil, 1979.
  • Alain Corbin, Le village des cannibales, Aubier, 1990.
  • Alain Dewerpe, Charonne, 8 février 1962 : anthropologie historique d'un massacre d'État, Gallimard, coll. « Folio », 2006. 
  • Ute Frevert, Emotions in History. Lost and Found, Budapest – New York : Central European University Press, 2011
  • Carlo Ginzburg, Le Fromage et les vers : l'univers d'un meunier du XVIe siècle, Flammarion, 1980
  • Dagmar Herzog, Sex after Fascism. Memory and Morality in Twentieth-Century Germany, Princeton University Press, Princeton (NJ), 2005.
  • Giovanni Levi, Le pouvoir au village, Gallimard, 1989.
  • Daniel Milo, Trahir le temps. Histoire, Hachette-Pluriel, 1997.
  • Claude Nicolet, L'Idée républicaine en France, Gallimard.
  • Drew Gilpin Paust, This Republic of Suffering. Death and American Civil War, New York : Vintage, 2008
  • Antoine Prost & Jay Winter, Penser la Grande Guerre. Un essai d'historiographie, Seuil, Points-Histoire, 2004
  • Timothy Tackett, « Par la volonté du peuple » : comment les députés de 1789 sont devenus révolutionnaires, Albin Michel, 1997.
  • Edward P. Thompson, Customs in Common : Studies in Traditional Popular Culture, Penguin Books, 1ère ed. 1991.

Par défaut le lieu de publication des ouvrages est Paris.

Équipe pédagogique

  • Claire Andrieu, professeur des universités à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris
  • Cécile Bargues, historienne de l'art, commissaire d' exposition basé à Paris
  • Hélène Bellanger, professeure agrégée
  • Florence Bernault professeure des universités en histoire de l'Afrique subsaharienne au département d’histoire à compter du 1er janvier 2018
  • Laurence Bertrand Dorléac, professeur des universités à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris
  • Emmanuel Blanchard, Historien et réalisateur de documentaires d'histoire
  • Alain Chatriot, Professeur des Universités à l'Institut des Etudes Politiques de Paris
  • Marie-Emmanuelle Chessel, directrice de recherche (CSO-CNRS)  
  • Nicolas Delalande, Associate Professor au Centre d'histoire de Sciences Po (CHSP)
  • Mario del Pero, professeur des universités à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris
  • David Do Paço, chercheur post-doc au Centre d'Histoire de Sciences Po (CHSP)
  • Sabine Dullin, professeure des Universités à Sciences Po,
  • Jean-Pierre Filiu, professeur des universités à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris
  • Odile Gaultier-Voituriez, conservateur à la bibliothèque de Sciences Po
  • Thomas Grillot, chargé de recherches au CNRS, Centre d’étude nord-américaines de l’EHESS
  • Pierre Grosser, chercheur permanent au Centre d'Histoire de Sciences Po (CHSP)
  • Franziska Heimburger, historienne 
  • Gerd-Rainer Horn, professeur à Sciences Po 
  • Marc Lazar, professeur des universités à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, directeur du Centre d'Histoire de Sciences Po (CHSP)
  • Emmanuel Laurentin, journaliste et producteur à France Culture 
  • Emmanuelle Loyer, professeur des universités à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, directrice des études doctorales en histoire
  • Elissa Mailänder, professeure associée with Tenure à Sciences Po 
  • Pap Ndiaye, professeur des universités à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, directeur du Département d'Histoire
  • Giacomo Parrinello, Assistant Professor Chaire d'excellence junior USPC (Histoire de l'environnement), Centre d'Histoire de Sciences Po (CHSP)
  • Guillaume Piketty, professeur à Sciences Po, "Research fellow", Université d'Oxford, 2012-2014
  • Paul-André Rosental, professeur des universités à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, directeur adjoint à la recherche au Centre d'Histoire de Sciences Po (CHPS)
  • Nicolas Roussellier, maître de conférences à Sciences Po
  • Gwenaële Rot, professeur des Universités, CSO
  • Marie Scot, Chercheure au Centre d’Histoire de Sciences Po

Danièle Le Galloudec, responsable administrative du programme doctoral en Histoire

Contacts et accueil des étudiants

Directrice des études doctorales en Histoire : Emmanuelle Loyer, Professeur des universités à Sciences Po

Responsable administrative : Danièle Le Galloudec

E-mail : daniele.legalloudec@sciencespo.fr
Tél. : 33 (0)1 45 49 59 23
Fax : +33 (0)1 42 22 40 26 

Accueil des étudiants : Ecole Doctorale de Sciences Po - 199, boulevard Saint-Germain - 75007 Paris (3ème étage) - Bureau 326 - Du lundi au jeudi de 9h30 à 11h30 et de 14h30 à 16h30 - le vendredi de 9h30 à 12h30