Podcasts des événements du CERI

05/03/2019

Une séance dans le cadre du Séminaire sur les approches postcoloniales (SAP)

L’objet de ce séminaire mensuel est de construire un espace qui pourrait accueillir des doctorant.e.s et des professeur.e.s, ainsi que des étudiant.e.s de masters intéressé.e.s par ces approches scientifiques. Le format régulier de ce séminaire consiste en une présentation d’un travail de recherche suivie d’une discussion.

Comment faire une recherche avec une approche postcoloniale ?

Intervenante :
Claire Cosquer, ATER et docteure en sociologie, Université Toulouse 2 Jean-Jaurès ; OSC, Sciences Po
 
À partir d’une ethnographie d’expatrié.e.s français.e.s à Abou Dhabi, Claire Cosquer analyse, dans sa thèse, le processus de construction d’un groupe national à l’étranger par le biais de l’élaboration de frontières sociales relatives à la blanchité du groupe en question. L’interaction de ce dernier avec les émirien.ne.s et les autres groupes de migrants, notamment sud-asiatique, vient perturber l’ordre postcolonial que la sociologue comprend comme les reconfigurations ou les continuités contemporaines des structures coloniales. Elle viendra ainsi nous expliquer pourquoi, tout en nous donnant quelques pistes sur comment faire une recherche avec une approche postcoloniale.
 
Responsables scientifiques : Frédéric Ramel, Sciences Po-CERI, Ayrton Aubry, Pablo Barnier-Khawam, Léonard Colomba-Petteng, doctorants Sciences Po-CERI

04/03/2019

Table-ronde  : L’Italie, les élections européennes et l’Union européenne

Animation: Sofia Ventura, Université de Bologne

Intervenants:
Nicolas Bauquet, Institut Montaigne
Sergio Fabbrini, Luiss
Gilles Finchelstein, Fondation Jean Jaurès
Dominique Reynié, Fondation pour l'innovation politique
 

19/02/2019

Débat à l'occasion de la publication, dans la collection des Etudes du CERI, de Regards sur l’Eurasie – L’année politique 2018 : Va-t-on vers une sortie du postsoviétisme ?*


Présidence :

Alain Dieckhoff, directeur du CERI, Sciences Po-CERI/CNRS

 

Intervenant.e.s :

Anne de Tinguy, professeure émérite des universités, INALCO, Sciences Po-CERI
Le recul du postsoviétisme : une évolution ambivalente

Gaïdz Minassian, journaliste au Monde, expert associé au CERI
La "révolution de velours" en Arménie est-elle une révolution de couleur ?

Julien Thorez, Chargé de recherche CNRS, Mondes iranien et indien
L’Ouzbékistan après Karimov : continuité institutionnelle et changements structurels

Annie Daubenton, chercheure indépendante
L’Ukraine à la veille des élections présidentielles : la démocratie entre deux fronts

Nicolas Mazzucchi, Chargé de recherche, Fondation pour la Recherche Stratégique
Le nucléaire civil russe : instrument technologique et géopolitique

 

*Etude du CERI n°241 - 242, 

Responsable scientifique : Alain Dieckhoff, Sciences Po-CERI/CNRS

 

14/02/2019

Un débat à l'occasion de la parution du Hors-série Quel monde en 2019 de la revue Alternatives Économiques (n° 116 jan 2019) réalisé en partenariat avec Le CERI.

La séance sera introduite par Alain Dieckhoff, directeur du CERI, et animée par Yann Mens, rédacteur en chef international d'Alternatives Economiques.

En présence de :
Maya Kandel, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle
États-Unis - Donald Trump fait le show

Luis Martinez, Sciences Po-CERI
Sahel - À chacun ses priorités

Benoît Pelopidas, Sciences Po-CERI
Nucléaire - le temps qui reste 

Nadège Ragaru, Sciences Po-CERI
Macédoine - L'OTAN, en attendant l'Europe.

Responsable scientifique : Alain Dieckhoff

07/02/2019

Séance dans le cadre du Séminaire sur les approches postcoloniales (SAP)

L’objet de ce séminaire mensuel est de construire un espace qui pourrait accueillir des doctorant.e.s et des professeur.e.s, ainsi que des étudiant.e.s de masters intéressé.e.s par ces approches scientifiques. Le format régulier de ce séminaire consiste en une présentation d’un travail de recherche suivie d’une discussion.

 

L'état des lieux des études postcoloniales en France

Intervenante : Anne-Claire Collier, ATER et docteure en sociologie, Conservatoire National des Arts et Métiers, Université Paris-Nanterre
 
Dans le cadre de ses travaux de doctorat, Anne-Claire Collier s’est intéressée à la trajectoire de circulation et de traduction du postcolonial en France. Au travers de l’étude sociologique des traducteurs ayant participé à la circulation de ce vocable, elle montre comment la réception du postcolonial en France est étroitement liée au contexte national au sein duquel il est reçu. Anne-Claire Collier se propose, enfin, de dresser une cartographie de la controverse provoquée à la suite de la réception du terme postcolonial en France avec comme point de rupture l’année 2005. Cette première séance sera ainsi consacrée à la présentation de ses travaux et à leur discussion.
 
 
 
Responsables scientifiques : Frédéric Ramel, Sciences Po-CERI, Ayrton Aubry, Pablo Barnier-Khawam, Léonard Colomba-Petteng, doctorants Sciences Po-CERI

07/02/2019

Dans le cadre du séminaire de Nuclear Knowledges - Chaire d’excellence en études de sécurité.

"The Courtroom of World Opinion": Bringing the International Audience into Nuclear Crises

Speaker:
Debak Das, PhD candidate, Cornell University

Abstract:
What role does the international audience play in moderating nuclear crises? Scholars of nuclear crises and deterrence have treated nuclear crises as dyadic interactions between two sides. However, states do not only interact with each other during a nuclear crisis. They also signal to a third actor – the international audience. Two related reasons explain this. First, states care about their international reputation and want to be perceived as a ‘good community member’. Second, there are material benefits to states maintaining a good reputation with the international audience, which possesses the leverage to condemn and sanction. States thus attempt to leverage this power of the international audience to apply diplomatic pressure on their adversary during nuclear crises. They also engage in costly signaling and strategic restraint to ensure that the international audience considers its actions legitimate during the crisis. Empirical evidence from the Kargil war (the only instance of a war fought between two nuclear states), the Cuban Missile Crisis, and the 1969 Ussuri Crisis between the Soviet Union and China support this conclusion. Incorporating the international audience as a critical third actor during nuclear crises has important academic and policy implications for the study of nuclear crises and their management.

Discussants:
Benoît Pelopidas, Sciences Po-CERI, Nuclear Knowledges
Thomas Lindemann, Université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines et Ecole Polytechnique

Les présentations seront données en anglais, cependant les questions en français seront également les bienvenues.

Responsable scientifique : Benoît Pelopidas, Sciences Po-CERI.
Retrouvez les actualités de la Chaire sur Twitter : @NKnowledges


31/01/2019

Débat à l'occasion de la publication, dans la collection des Etudes du CERI, du Rapport annuel de l'OPALC, Amérique latine. L'année politique (LAPO) 2018*

Sous la présidence d'Olivier Dabène, professeur à Sciences Po, chercheur au CERI, président de l'OPALC

avec

Erica Guevara, Maitre de conférences, Paris 8

Damien Larrouqué, Docteur, Sciences Po - CERI

Kevin Parthenay, Docteur, Sciences Po - CERI

Teresa Martinez, Doctorante, Sciences Po - CERI / CNRS

 

*Etude du CERI n°239 - 240

Responsable scientifique : Alain Dieckhoff, Sciences Po-CERI