Podcasts des événements du CERI

13/11/2018

Une séance dans le cadre du groupe de recherche Afrique : citoyenneté, violence et politique

Intervenant.e.s:

Nathalia Dukhan, chercheuse et analyste sur la Centrafrique pour l'organisation Enough Project - L'itinéraire d'un chef de guerre, ministre et homme d'affaires dans le conflit armé en Centrafrique.

Florent Geel, Directeur Afrique de FIDH - L'impunité facteur structurant dans la crise centrafricaine.

Président de séance et discutant: Roland Marchal

Responsable scientifique : Roland Marchal


06/11/2018

Dans le cadre du séminaire Afrique : citoyenneté, conflits et politique et en collaboration avec l'Association des Chercheurs de Politique africaine (ACPA)

Avec:
Sabine Planel, IRD, IMAF
Mehdi Labzaé, Université de Paris 1

Discutant :
Eloi Ficquet, EHESS

 

Responsables scientifiques: Sandrine Perrot, Richard Banégas, Laurent Fourchard et Roland Marchal

05/11/2018

Colloque annuel dans le cadre de la 2e année de l'Observatoire international du religieux du CERI et le Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL) du CNRS et de l’École pratique des hautes études (EPHE)

Il y a indéniablement, dans nos démocraties, un tournant populiste qui a permis, dans de nombreux pays, l’arrivée au pouvoir de forces se réclamant du « vrai peuple » opposé à des élites expertes, corrompues, illégitimes. Ces courants populistes sollicitent diverses ressources politiques et symboliques, dont le religieux. L’objet de ce colloque est, précisément, d’aborder l’articulation entre populisme et religion selon trois axes, à travers trois tables-rondes :

1 - La culturalisation du religieux
2 - Un populisme nourri par le religieux ?
3 - Oppositions religieuses

Programme de la journée

Introduction
Alain Dieckhoff
, Sciences Po-Ceri
Eric Germain, DGRIS
Philippe Portier, EPHE

Allocution d'ouverture
Olivier Roy, Institut universitaire européen, Florence - Qu'oppose le populisme à l'islam? Identité contre valeurs

Table ronde 1 – La culturalisation du religieux dans les mouvements populistes
Intervenants :
Christophe Bouillaud, Sciences Po Grenoble - La Ligue du Nord (1991-2018), peu catholique et jamais chrétienne ?
Patrick Moreau, Central European University, Budapest - Religion et politique: les cas de la Liste Kurz et du FPOE en Autriche
Kathy Rousselet, Sciences Po-Ceri - Le religieux dans la rhétorique populiste du pouvoir russe

Discutant :
Alain Dieckhoff, Sciences Po-Ceri

 

Table ronde 2 – L’alimentation du populisme par le religieux
Intervenants :
Denis Lacorne, Sciences Po-Ceri - La religiosité d'un immoraliste. Trump et la droite chrétienne
Frédéric Zalewski, Paris Ouest Nanterre - La révolution du PiS est-elle une révolution religieuse ?
Hamit Bozarslan, CETOBac, EHESS - Nation, religion et « mission historique » dans la Turquie d'Erdogan

Discutant :
Sébastien Fath, GSRL / CNRS

 

Table ronde 3 – Oppositions religieuses au populisme
Intervenants :
Nadia Marzouki, Sciences Po-Ceri - "Les mouvements civiques œcuméniques contre le nationalisme chrétien aux Etats-Unis"
Valentin Behr, Université de Strasbourg - "Critiquer le gouvernement polonais au nom de la religion : des prises de position révélatrices des fractures de l'Eglise catholique"
Rolf Schieder, Humboldt Universität, Berlin - "Apocalyticism and Romanticism of the German New Right"

Discutant:
Philippe Portier, EPHE 1

Conclusions du colloque
Eric Patterson, Berkley Center for Religion, Peace and World Affairs - "Religion, Populism, and Threats: Disentangling Risk, Responsibility, and the Ridiculous"


10/10/2018

Débat à l'occasion de la parution aux Presses de Sciences Po de "Guerres et conflits armés au XXIème siècle", le nouvel ouvrage dans collection Enjeu mondial co-réalisée par le CERI et l'Atelier de cartographie.

Introduction par Benoit Pélopidas et Frédéric Ramel

Table ronde en présence de:

Pauline Blistène, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre de philosophie contemporaine
 de la Sorbonne.
Marine Guillaume, Centre d'analyse, de prévision et de stratégie du ministère des Affaires étrangères
Ronald Hatto, Chargé d'enseignements à Sciences Po
Thomas Lindemann, Professeur des universités en sciences politiques à l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

couverture livre l'enjeu mondial

L'Enjeu mondial
Guerres et conflits armés au XXIe siècle
Presses de Sciences Po, 2018
Benoit Pélopidas, Frédéric Ramel

Avec les contributions de: Bertrand Badie, Thierry Balzacq, Laure Bardiès, Didier Bigo, Pauline Blistène, April Carter, Miguel Centeno, Daniel Compagnon, Frédéric Coste, Charles-Philippe David, Mathias Delori, Général Vincent Desportes, Daniel Deudney, Adrien Estève , Aude-Emmanuelle Fleurant, Éric Frécon, Frédéric Gros, Marine Guillaume, Ronald Hatto, Thomas Hippler, Bruno Latour, Thomas Lindemann, Benjamin Oudet, Yannick Quéau, Alexis Rapin, Hew Strachan, Vicki Yang

Plus d'information sur le site compagnon de L'Enjeu mondial

Responsables scientifiques: Benoit Pélopidas et Frédéric Ramel


17/09/2018

Le programme Nuclear Knowledges - Chaire d’excellence en études de sécurité, en partenariat avec l'IDDRI présente la première séance du séminaire mensuel de l'automne 2018.

World Nuclear Industry Status Report 2018: présentation publique et discussion

The Nuclear Knowledges program in collaboration with IDDRI, presents the first monthly seminar of the Fall 2018.

"World Nuclear Industry Status Report 2018: public presentation and discussion"

Présidence et animation de la séance: Benoit Pelopidas, Sciences Po-CERI, fondateur du programme Nuclear Knowledges

Intervenants :
Mycle Schneider, consultant indépendant, coordinateur du World Nuclear Industry Status Report 2018
Dr Phil Johnstone, Université du Sussex, co-auteur du chapitre sur les interdépendances entre les infrastructures du nucléaire civil et militaire.

La séance sera conduite en anglais mais les questions en français sont les bienvenues.

Responsable scientifique : Benoit Pelopidas, Sciences Po-CERI

Rapport en haute résolution: https://www.worldnuclearreport.org/IMG/pdf/20180902wnisr2018-hr.pdf
Faits marquants en Français: https://www.worldnuclearreport.org/IMG/pdf/resume_fr_2018_web.pdf


 

14/09/2018

This conference is the third annual meeting of the Northwestern University-Sciences Po Research Project on Security and Governance in the Sahel, run by Roland Marchal and Rachel Beatty Riedl. It will bring together experts of West Africa and the Sahel specifically to shed light on the implications of elections, radicalization, and rising threats from jihadi militants and other armed conflict actors.This tripartite political phenomenon has significant consequences for governance and security in the region and beyond.

The conference will address the practice and significance of multiparty elections in contexts of competitive authoritarian regimes, post-intervention transitions, and governance reforms – particularly in Mali, Burkina Faso, and Senegal. We will also assess logics of radicalization, consequences for security strategies, and logics of military engagement both for state actors and international forces. Finally, we assess the distinct threats arising from Jihadi groups in the region, state militarization, and migrant trajectories.

Introduction: Rachel Beatty Riedl

Panel I. Radicalization: Conceptual Deconstruction, Examples, and Implications
Chair: Sandrine Perrot, Sciences Po-CERI

Roland Marchal, Sciences Po-CERI / CNRS : Rethinking radicalization: an African perspective
Paul Lubeck, Johns Hopkins School of Advanced International Studies: The Political Demography of Radicalism among Muslim Youth in the Northern States of Nigeria.
Cécile Petitdemange, Université de Gènève-EHESS : Identifier et catégoriser : perspectives tchadiennes sur la radicalisation.

Panel II. Governance, Elections and Political Recalibrations
Chair: Richard Banegas, Sciences Po-CERI

Rachel Beatty Riedl, Northwestern University: Autocratization in the Sahel? Modes of Regime Transition in Comparative Perspective.
Juliet Sorensen, Northwestern University (TBD)
Joseph Brunet-Jailly, Sciences Po: Préparation, réalisation et suites de l'élection présidentielle du 29 juillet 2018. 

Panel III. Conflict and Armed Actors
Chair: Roland Marchal, Sciences Po-CERI

Marina Henke and Jules Villa, Northwestern and Sciences Po: Why did NATO Intervene in Libya? Connecting Micro and Macro-level Drivers.
Matthieu Pellerin, IFRI & Center for Humanitarian Dialogue: Dynamiques de formation des groupes armés au Sahel.
Yvan Guichoua, University of Kent: Jihadis' Use of Force in Northern Mali. Norm Formation and Civilian Agency
Vincent Foucher, IEP Bordeaux: La province Afrique de l'Ouest de l'Etat islamique: émergence et contradictions d'une nouvelle économie politique du djihad.
Denis Tull, IRSEM : Intervention and its Discontents: The Uneasy Partnership Between Mali and the United Nations Stabilization Mission (Minusma)

Conclusion de la journée : Roland Marchal

Responsables scientifiques: Roland Marchal et Rachel Beatty Riedl

12/06/2018

Dans le cadre du lancement du programme de recherche African Humanities Project (Sciences Po – Columbia University), débat autour du livre de Céline Labrune-Badiane et Etienne Smith, Les Hussards noirs de la colonie. Instituteurs africains et petites patries en AOF (1913-1960), Paris, Karthala, 2018, coll. « Recherches internationales ».

En Afrique Occidentale Française (AOF), l’école coloniale a tenté de justifier sa mission par l’adaptation de son enseignement aux nouvelles « petites patries » de l’empire, selon la terminologie de la IIIe République. La création de savoirs « adaptés » ne s’est pas faite en un jour. La tâche en incombait aux instituteurs, en majorité africains, et devenus les principaux ethnographes des terroirs arpentés dans le cadre de la « mise en valeur scientifique » des colonies. Ceux-ci ne furent pas de simples informateurs ou auxiliaires des sciences coloniales. Ils ont mené leurs propres recherches et fait œuvre d’auteurs à part entière. Ils ont ainsi jeté les bases d’une affirmation culturelle, concomitante de la négritude parisienne, mais ancrée dans une « négritude de terrain », profondément ambivalente. Leur prise de parole était en effet soumise à la censure tatillonne de la hiérarchie administrative, dont le livre retrouve la trace dans les archives. Il démontre ainsi comment se négocie, au fil des pages, une transaction hégémonique impériale.

Première exploration systématique du corpus des publications des instituteurs ouest-africains, ce livre pionnier offre un aperçu inédit de la « bibliothèque coloniale ». Il bouleverse notre compréhension du fait impérial, et met au centre de l’analyse une catégorie d’acteurs intermédiaires en les reconnaissant pour ce qu’ils ont été : de vrais intellectuels, au coeur des contradictions de leur époque.

Avec :

Romain Bertrand, Sciences Po-CERI
Gregory Mann, Columbia University
Wendell Marsh, Columbia University
Pap Ndiaye, Sciences Po Centre d’histoire

Et les auteurs : Céline Labrune-Badiane, IEA Nantes et Etienne Smith, Sciences Po-CERI

Modérateur :
Richard Banégas, Sciences Po-CERI

Responsables scientifiques: Richard Banégas, Sciences Po-CERI, Laurent Fourchard, Sciences Po-CERI et Thomas Fouquet, CNRS, Institut des mondes africains (IMAF)