"Mettre de l'ordre grâce au numérique" : 3 questions à Tommaso Venturini

Professeur associé au médialab de Sciences Po, Tommaso Venturini a piloté le projet EMAPS, seul projet en sciences sociales à figurer parmi les 12 lauréats 2015 du prix “Étoiles de l’Europe”, qui valorise des équipes de recherches pour leur engagement européen. Il revient sur ce projet et sa suite, le Climate Negotiations Browser. Ou comment représenter et donner du sens à partir des enjeux que soulève le changement climatique.

Qu’est-ce que le projet EMAPS ?

Tommaso Venturini : EMAPS, c’est un projet collaboratif financé par l’Union Européenne, qui a mobilisé six laboratoires durant trois ans, et a permis de réaliser un site web (eng.) avec une trentaine de cartes décrivant le débat sur l’adaptation au changement climatique. L’originalité du projet, c’est la méthode. Ces sujets liés au climat sont complexes, polémiques et difficiles à représenter. Pour réaliser des cartes qui soient à la fois compréhensibles et exhaustives, on adopte la méthode des sprints, inspirés des hackatons. Il s’agit de rassembler des personnes de milieux très différents : développeurs, sociologues, experts des médias. Ils travaillent ensemble pendant une semaine sur des données qu’on a soigneusement préparées en amont. Et à la sortie, on produit des visualisations efficaces à destination de tous les acteurs, journalistes, experts, ONG : c’est ce qu’on peut voir sur le site EMAPS.

Vous avez poursuivi ce travail avec un autre projet intitulé The Climate Negotiations Browser : pourquoi et comment cartographier les négociations climatiques ?

T. V. : L’idée nous est venue en discutant avec les négociateurs des COP. Ils nous ont dit qu’il n’existait aucun moyen de se repérer dans l’historique des discussions. Les Nations Unies ont commencé à ouvrir le chantier d’un accord-cadre sur le climat en 1992 : en 23 ans, vous imaginez la masse gigantesque de verbatims consignés dans les “Earth Negotiations Bulletins”. Des kilomètres de pdf ! C’était quasi-impossible de rechercher une information dans ce matériau. Nous avons voulu mettre un peu d’ordre dans tout cela grâce au numérique et en exploitant et en indexant ces données, nous avons créé le Climate Negotiations Browser (eng.) qui permet de s’y retrouver par plusieurs entrées : les sujets, les pays etc. . Il offre aussi une représentation graphique des différentes évolutions des négociations.

À qui se destine cet outil ?

T. V. : À tous les observateurs et négociateurs impliqués dans les conférences climat, aux journalistes, aux citoyens engagés. Les négociations climatiques touchent désormais à une palette de sujets extrêmement vaste : des échanges commerciaux aux forêts en passant par l’industrie ! Tous ces sujets sont discutés en parallèle dans des négociations simultanées : quand on débloque une question, cela peut bloquer ailleurs. C’est devenu très compliqué. Avec cet outil, qui n’est encore qu’un prototype, nous espérons aider les négociateurs à y voir plus clair.

En savoir plus

Les sciences sociales au prisme du genre

Les sciences sociales au prisme du genre

PRESAGE, le Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre de Sciences Po, a été créé en 2010. Destiné à promouvoir la recherche sur le genre, à développer l’offre de cours et à diffuser les savoirs sur ce champ, c’est l’un des plus anciens programmes transversal et pluridisciplinaire dédié au genre en France. Rencontre avec ses fondatrices, Hélène Périvier et Françoise Milewski, chercheuses à l'Observatoire français des conjonctures économiques.

Lire la suite
Ne jetez plus vos couverts, mangez-les !

Ne jetez plus vos couverts, mangez-les !

Écologiste convaincue et diplômée de Sciences Po en 2015, Tiphaine Guerout a mis ambition entrepreneuriale au service de la cause environnementale. Elle a fondé Koovee, une start-up qui propose une alternative aux couverts jetables en plastique : des cuillères et fourchettes en biscuit, fabriqués en France, qui ont la particularité d’être suffisamment résistants pour que l’on puisse manger avec. Rencontre avec une jeune diplômée qui ambitionne d’inonder les marchés français et européens dans les prochaines années.

Lire la suite
La France est-elle vraiment une

La France est-elle vraiment une "startup nation" ?

Spécialiste de l’histoire politique des États-Unis, Denis Lacorne enquête dans son ouvrage Tous Milliardaires !, paru chez Fayard en novembre 2019, sur le mythe de la "startup nation". L'ambition de la France à figurer parmi les nations capables de produire des géants du numérique est-elle une réalité ?

Lire la suite
Patrick Chamoiseau, nouvel écrivain en résidence

Patrick Chamoiseau, nouvel écrivain en résidence

Après Kamel Daoud et Marie Darrieussecq, Patrick Chamoiseau est le nouveau titulaire de la chaire d’écrivain en résidence de Sciences Po. Lauréat du Prix Goncourt 1992, primé à maintes reprises, Patrick Chamoiseau est auteur de romans, contes, essais, scénarios. À partir de janvier 2020, il donnera cours aux étudiants de Sciences Po.

Lire la suite
Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Vous êtes lycéen ou étudiant ? Vous souhaitez étudier les sciences humaines et sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Les candidatures pour l’édition 2020 de la Summer School sont ouvertes, avec deux programmes distincts, l'un pour les étudiants, l'autre pour les lycéens. Voici ce qu’il faut savoir avant de déposer sa candidature.

Lire la suite

"On peut sortir de la croissance sans sortir du capitalisme"

Économiste engagé pour une société visant le bien-être, Éloi Laurent démontre dans son dernier ouvrage, Sortir de la croissance, mode d’emploi, pourquoi la crise écologique ne pourra être résolue sans abandonner l’objectif de croissance. Utopiste ? Non, d’après lui, il s’agit au contraire d’un objectif non seulement humaniste mais aussi tout à fait réaliste. Preuves à l’appui.

Lire la suite
Vêtements durables, mode d'emploi

Vêtements durables, mode d'emploi

Étudiante en master Innovation & transformation numérique, Camille Gréco a rejoint l'École du management de Sciences Po après des études de mode à Londres. Passionnée par le secteur de la mode et du textile, mais soucieuse de le rendre plus durable et moins polluant, elle crée en 2017 CrushON, une plateforme en ligne qui rassemble l’offre de friperies. L'objectif : démocratiser l’achat de vêtements vintages, dans une optique de consommation écoresponsable. Explications.

Lire la suite

“CO2 ou PIB, il faut choisir”

“CO2 ou PIB, il faut choisir”

Précis, véhément et volontiers iconoclaste, l'ingénieur et spécialiste du climat Jean-Marc Jancovici a délivré aux étudiants de deuxième année une leçon en forme de démonstration sur l’inéluctable fin de l’âge d’or énergétique. En la matière, point de compromis possible : décarboner l’économie, c’est aussi en finir avec la course éperdue à la croissance. Retour sur les points-clés d’une démonstration salutaire, à revoir en intégralité.

Lire la suite
Jacques Chirac, un

Jacques Chirac, un "étudiant d'avenir'

“Contre toute attente, je me plais très vite à Sciences Po”, raconte Jacques Chirac dans ses Mémoires. Soigneusement conservé dans les archives de Sciences Po, son dossier étudiant retrace la trajectoire de comète d’un jeune homme pressé que ni l’envie, ni son milieu ne prédisposait à aborder ce “nouveau monde”. Contre toute attente, ce n’est pas la passion pour la politique que l'ancien président de la République découvre et explore rue Saint-Guillaume, mais celle de “l’aventure”. Plongée dans le dossier d'un de nos plus illustres alumni disparu le 26 septembre 2019.

Lire la suite
Fariba Adelkhah a entamé une grève de la faim

Fariba Adelkhah a entamé une grève de la faim

26 décembre 2019 - En cette période de fêtes de fin d’année, notre collègue et amie Fariba Adelkhah, injustement emprisonnée en Iran depuis plus de six mois, a débuté une grève de la faim illimitée. Cette grave nouvelle nous bouleverse profondément et porte à son comble l’inquiétude que nous éprouvons devant le sort terrible imposé à nos collègues.

Lire la suite