Slide
Israël : les raisons de la paix
10 février 2017
Verdun sous-prefecture 4 jun 2006
Les politiques de la réorganisation administrative
14 février 2017

Quels trajets vers la décarbonisation ?

L’Accord de Paris a considérablement renforcé la nécessité de mieux comprendre les implications économiques, sociales et environnementales de la décarbonisation à laquelle la communauté mondiale s’est engagée. Cette nécessité s’impose aux Etats, mais aussi aux différentes échelles du politique, si ce n’est à tous.

PollutionL’Union européenne s’est depuis longtemps fixé des objectifs de décarbonisation, mais il reste beaucoup d’incertitudes : comment atteindre précisément ces ambitions  ? quelles  pourraient être leurs répercussions sur l’économie de l’européenne et sur la société en général ?

C’est dans l’objectif de répondre à ces questions que Francesco Vona, chercheur à l’OFCE, s’est allié au projet “Innovation pathways, strategies and policies for the Low-Carbon Transition in Europe” (INNOPATHS) en coopération avec the University College of London (UCL) et le Centro Euro-Mediterraneo sui Cambiamenti Climatici (CMCC). .

Il s’agira de réduire les différentes incertitudes actuelles, en les caractérisant et en les quantifiant. L’objectif in fine étant de faire des propositions précises et concrètes pour aller plus loin dans l’émission de carbone en Europe tout en prenant en compte les impacts économiques, sociaux et environnementaux de ces propositions. L’accent sera notamment porté sur comment maximiser les avantages des solutions envisagées: nouvelles industries, nouveaux emplois, effets sur la compétitivité. Dans le même temps, seront étudiés les moyens d’atténuer les impacts négatifs, comme ceux qui peuvent toucher les ménages à faible revenu, les secteurs à forte intensité de carbone ou les travailleurs dans ces secteurs.

Un projet collaboratif

Tout en diffusant ses résultats auprès des communautés scientifiques, le projet est conçu pour interagir avec de nombreuses parties prenantes – entreprises, les ONG, les décideurs locaux et nationaux – en s’appuyant sur des processus de co-conception. Vingt-trois intervenants de différents secteurs ont d’ores déjà manifesté leur volonté d’y participer.

Par ailleurs, quatre outils innovants seront mis en ligne pour expliquer aux  différents publics ce que sont les politiques envisagés, les transitions technologiques etc. Grâce à ces outils – et d’autres actions de diffusion et de communication – le projet ambitionne d’avoir un impact substantiel sur les débats relatifs au climat et à l’énergie à l’horizon 2020 et au-delà. Au total, ce projet vise à faire en sorte que les décisions dans ce domaine soient prises sur la base d’informations solides, sans avoir à trop investir dans leur recherche et leur production.