Fanny Cornet, promotion 2019

Fanny Cornet, promotion 2019

Du Master politiques publiques, spécialité Sécurité et défense, au poste de Responsable sûreté et lutte contre la fraude du groupe Monoprix
  • Fanny Cornet © Godefroi BellouardFanny Cornet © Godefroi Bellouard

Pouvez-vous décrire votre parcours universitaire et professionnel ? 

J’ai eu la chance d’avoir des parents expatriés. À mes 9 ans, nous sommes partis de France pour vivre à São Paulo, au Brésil pendant trois ans, puis nous avons continué notre route à Mexico, au Mexique, pendant cinq ans, où j’ai passé mon bac au lycée franco-mexicain (LFM). J’ai été admise à Sciences Po et suis rentrée en France, à Poitiers pour réaliser mon Bachelor sur le campus euro-latino-américain. Durant la troisième année à l’étranger, j’avais soif de concret et d’être davantage sur le terrain. J’ai donc réalisé deux stages, le premier en Ambassade de France à Brasilia, et le second à l’Institut Français Culturel de Côte d’Ivoire à Abidjan. 

Ayant un intérêt tout particulier pour le domaine de la sécurité, je suis rentrée à Paris et ai choisi le Master politiques publiques, spécialité Sécurité et défense de l’École d'affaires publiques à Sciences Po. Nous étions la toute première promotion de cette spécialité !

Fraîchement diplômée, j’ai intégré un cabinet de conseil en sécurité publique dans lequel je suis restée deux ans. Je réalisais des Études de Sûreté et de Sécurité Publique pour les collectivités locales comme pour les groupes privés. Puis, j’ai souhaité me diversifier et je travaille désormais pour le groupe Monoprix en tant que Responsable sûreté et lutte contre la fraude.

Quelles ont été les étapes majeures de la construction de votre projet professionnel ? 

La construction de mon projet professionnel s’articule autour de plusieurs étapes.

J’ai toujours été intéressée par les relations internationales, l’histoire, la sûreté et la sécurité. Lors de la réalisation de travaux « libres », j’ai toujours choisi des projets autour de thématiques d’actualité et en lien avec l’insécurité : narcotrafic, mafias, terrorisme, sécurité et tranquillité publique, industries de défense... Mon projet s’est peu à peu concrétisé et à la suite de mon stage en Mission de Défense, la spécialité Sécurité et défense du master est devenu mon premier choix. 

Enfin, le côté pratique de l’apprentissage a occupé une place très importante. Les emplois saisonniers et les stages m’ont aidé à découvrir des métiers, faire des rencontres et apprendre la valeur de l’argent. Ils m’ont permis d’affiner mon projet professionnel et persévérer.

Quelles sont les principales caractéristiques de votre poste aujourd'hui en tant que Responsable sûreté et lutte contre la fraude chez Monoprix ?   

Il n’existe pas de journées types dans mon poste, chaque journée est très différente ! Mes débuts au sein du groupe ont été difficiles car je suis arrivée dans l’entreprise en pleine crise covid. Et je suis également passée d’une PME de 20 personnes à un groupe de plus de 20 000 collaborateurs ! Cette expérience a donc été un beau challenge ! Dans mes fonctions, je m’occupe principalement de la lutte contre la fraude interne et externe, à l’échelle nationale. Les fraudes concernent en général des vols de marchandises et/ou du vol d’argent. Je mène donc des investigations et travaille en collaboration avec des huissiers de justice et les forces de l’ordre. Il existe aussi d’autres thématiques comme l’anti volage des produits, les dispositifs techniques (anti-intrusion, caméras…) et humains (sociétés de gardiennage) qui permettent de sécuriser nos magasins ainsi que les clients et les collaborateurs. 

Quelles ont été les contributions de votre formation à l'École d'affaires Publiques, et plus particulièrement la spécialité Sécurité et Défense, envers la fonction que vous occupez aujourd'hui ?   

La formation de cette école et plus précisément de la spécialité est très variée et riche en contenu. La qualité première réside tout de même dans les intervenants. Les enseignants comme les acteurs ponctuels ont tous été d’une grande inspiration pour moi et disponibles, à l’écoute des élèves, même en dehors des cours. Ces intervenants ont transmis des informations importantes ainsi que leur expérience. 

Cette école offre également une possibilité aux élèves : quelle que soit votre spécialité, vous pouvez choisir des électifs dans d’autres spécialités de la même école. J’ai donc pu grâce à ce système participer à un cours sur les politiques de santé, et un second sur les politiques agricoles. J’ai donc pu m’enrichir dans d’autres domaines tout en confortant mon choix pour le domaine de la sécurité. 

Auriez-vous un conseil à donner à un ou une étudiant(e), futur jeune diplômé(e) ? 

Je pense que le conseil le plus important serait « soyez vous-mêmes ». La compétition est rude et il faut toujours se battre. Le travail est important mais les recruteurs cherchent le « petit plus » qui saura faire la différence, alors n’hésitez pas à être vous-mêmes, à en dévoiler un peu plus sur votre personnalité ou vos passions, à poser des questions. Et ayez confiance en vous, car même en période de doutes ne vous dévalorisez jamais ! Vous serez surpris du résultat…

en savoir plus

Tags :
Retour en haut de page