Service ou servitude

Service ou servitude

Essai de Geneviève Fraisse sur les femmes toutes mains
  • Peinture de Félix Vallotton, La Maîtresse et la Servante, 1896. Domaine public.Peinture de Félix Vallotton, La Maîtresse et la Servante, 1896. Domaine public.

Si, à la suite du mouvement #MeToo, la prise de parole des femmes s’est exprimée avec une ampleur inattendue, aujourd’hui à qui incombe concrètement tant la charge matérielle que mentale du « service domestique » ?

Femmes toutes mains, ouvrage précurseur de Geneviève Fraisse, philosophe de la pensée féministe, est réédité. Il retrace la généalogie de la notion de service – de la domesticité au paradigme du care, de la question de l’emploi et de la hiérarchie sociale entre femmes à celle de la solidarité, du service "à la personne" à la construction d’une société commune aux deux sexes.

Rendre au mot de "service" toute sa polysémie, analyser l’histoire du travail des femmes et de leur émancipation à travers une pensée de l’égalité et de la justice, telle est la grande originalité de ce livre paru au éditions du Seuil le 14 janvier 2021.

En savoir plus

Tags :
Retour en haut de page