Le tableau du marché de l'information

Le tableau du marché de l'information

L'étude annuelle du Digital News Report est prête
  • Digital News Report 2022Digital News Report 2022

Entre les Français et l'information, la relation est “compliquée”. Tel est le résultat de l'enquête "Digital News Report" réalisée chaque année par le Reuters Institute for the Study of Journalism.

Le marché de l'information, les usages pour s'informer, ont été analysés dans 46 pays différents, dont la France. Voici ce qu'il faut retenir de l'édition 2022

  • L'intérêt pour l'information s'effondre, passant de 63% en 2017 à 51% en 2022, tous marchés confondus ;
  • La préoccupation d'éviter les fausses informations reste stable dans l'ensemble des pays analysés, les sondés confiant qu'ils sont plus souvent confrontés à des "fake news" concernant le COVID que sur des sujets politiques ;
  • Dans le contexte d'une inflation en hausse et d'un pouvoir d'achat en baisse, nombreux sont les abonnés à des services en ligne (musique, sites de presse, vidéo) à penser à réduire la voilure de leurs abonnements pour se concentrer sur ce qui leur semble "essentiel". En France, seuls 11% des sondés paient pour l'information en ligne ;
  • Un phénomène nouveau apparaît : "l'évitement informationnel". En clair, de plus en plus de Français (36%) disent qu'ils évitent de s'informer, soit parce que cela a un impact négatif sur leur humeur, soit parce qu'ils se sentent impuissants, soit parce qu'ils estiment que l'information telle est écrite est trop compliquée à comprendre ;
  • Autant les actualités prévisibles comme l'élection présidentielle semble créer un peu de lassitude chez les Français interrogés, autant ils retrouvent de l'intérêt à s'informer lorsqu'un événement inédit et soudain surgit, comme l'irruption dans l'actualité de la guerre en Ukraine ;
  • Le matin, la consultation de la télévision (27%) et la radio (23%) reste un rituel fort en France, sans parler du réflexe smartphone au saut du lit (25%) ;
  • La France est l'un des pays où la confiance dans l'information et les médias est la plus faible (29%) selon cette enquête.
Retour en haut de page