"Il faut arrêter de me cataloguer comme forain"

"Il faut arrêter de me cataloguer comme forain"

Marcel Campion est l'invité de 20 minutes chrono
  • Marcel CampionMarcel Campion

Interrogé dans 20 minutes chrono, une émission proposée par l'Ecole de journalisme de Sciences Po en partenariat avec Public Sénat, Marcel Campion, candidat à la mairie de Paris, répond aux questions de Pauline Blanc, étudiante en M2 journalisme, et Alexandre Poussard, journaliste à Public Sénat.

"Je ne suis pas que forain", clame celui qui est surnommé “le roi des forains”. Il insiste, il est un vrai Parisien. Né dans la capitale, Marcel Campion est davantage connu pour sa Grande Roue et son marché de Noël que pour son engagement politique. Pourtant, l’année 2020 marque sa première campagne électorale. Objectif pour Marcel Campion : se débarrasser de cette étiquette d’amuseur qui lui colle à la peau. “Je suis Parisien avant d’être forain”, affirme-t-il. Pour conquérir l’hôtel de ville de Paris, Marcel Campion a lancé sa liste, “Libérons Paris !”. Il ne décolère pas contre la locataire actuelle de la mairie, Anne Hidalgo, dont il fustige le bilan en dénonçant son “incompétence” et ses "mensonges". Il dénonce aussi son changement de cap soudain. “Elle adorait le monde forain, et subitement, sans savoir ce qu’il s’est passé, elle a tourné le dos. Elle a mis 2.000 personnes au chômage sans aucune explication.”

Le chef de “Libérons Paris !” s’est aussi expliqué sur ses propos jugés homophobes à l’encontre de plusieurs adjoints à la mairie de Paris. Des injures ressorties du tiroir pour lui nuire, pense Marcel Campion. Marcel Campion assume tout, et notamment l'absence d'écologie dans son programme. Une thématique qui sert de "commerce" électoral à ses concurrents, estime-t-il. “Tous ces gens qui parlent d’écologie se battent pour avoir la première place, parce qu’ils ont vu que c’était une place à prendre. Mais est-ce qu’ils sont plus écologistes que les autres? Je ne crois pas”.

Au programme : sécurité, propreté… Pas de police municipale armée pour Marcel Campion. Il préfère une police de proximité constituée d’agents bénévoles et des équipes permanentes pour nettoyer Paris. Ils ne sont que deux candidats à vouloir rouvrir les voies sur berge à Paris : le candidat soutenu par le Rassemblement National Serge Federbsuch et Marcel Campion. Pour lui, cette piétonnisation n’a engendré que des troubles ; à côté des berges, le nombre de voitures a doublé voire triplé. “Tout le monde s’engueule, ça ne passe pas. Cette mesure (rouvrir les berges aux voitures, ndlr), c’est du bon sens”.

L’homme qui va bientôt fêter ses 80 ans est également revenu sur la question du périphérique parisien. Alors que certains souhaitent le supprimer, comme le candidat Gaspard Gantzer, lui veut le doubler. “Je pense faire un deuxième périphérique souterrain aménagé.” Marcel Campion l’assure, ce ne sont pas les Parisiens qui payeront la facture, mais des entreprises privées. Comment? Ce n'est pas précisé. Donné à moins d’1% dans les sondages, Marcel Campion promet “une surprise à l’arrivée”. Pour l’heure, il ne se prononce pas sur un éventuel ralliement au second tour.

Cette émission est à retrouver en intégralité sur YouTube et sous la forme d'extraits vidéo sur la page Facebook de l'Ecole de journalisme de Sciences Po.

RETROUVEZ TOUTE LA COUVERTURE DES ÉLECTIONS MUNICIPALES DE MARS 2020.

Tags :
Retour en haut de page