Dominer la nature, naturaliser les dominations. Quelle est la nature de la nature ? (Paris I)

Appel à communications | Date limite : 24 mai 2021

Appel à communications pour un colloque

Dominer la nature, naturaliser les dominations

2-3 novembre 2021, au Campus Condorcet - Centre des Colloques, salles multifonctions.

colloque-nature@protonmail.com

Télécharger l'appel à communication

Argumentaire :

La naturalisation d’un phénomène social est, dès l’Antiquité, une stratégie utilisée par certains groupes sociaux pour imposer des rapports de domination : c’est par exemple le cas de la réification des esclaves. Cependant, les éléments associés à la « nature », et la définition même de ce qu’est la « nature », changent selon les contextes et les configurations sociales. Nous souhaitons interroger ces usages des catégories « naturelles », ainsi que le double-sens du mot « nature » : elle est à la fois un espace opposé aux espaces culturels, et une identité perçue comme intrinsèque aux individus. Nous nous intéressons tout particulièrement aux liens qui sont parfois faits entre ces deux définitions dans un but de contrôle social, ainsi qu’à la remise en cause de ces phénomènes. [En savoir plus]

[31/03/2021]

Tags :

Séminaire doctoral du 07 avril 2021

J.-F. SCHAUB (EHESS)
  • Jean-Frédéric SCHAUB, Directeur d'études de l'EHESSJean-Frédéric SCHAUB, Directeur d'études de l'EHESS

14h30-17h30

Être historien de la race aujourd'hui en France

Intervention de Jean-Frédéric SCHAUB, directeur d'études de l'EHESS

Discutant : Léandre MANDARD.

Jean-Frédéric Schaub nous a fait parvenir un texte pour ce séminaire qui sera communiqué à toute personne inscrite

Call for Papers | Warfare, Welfare, and Transformation of European Society in the 20th Century

Deadline: 25/06/2021

Warfare, Welfare, and Transformation of European Society in the 20th Century

Michele Mioni (SOCIUM, Bremen)
Fabien Théofilakis (Paris 1 Panthéon Sorbonne / Centre Marc Bloch, Berlin)

Outline

The proposal aims to study the transformative impact of 20thcentury total warson European societies. It does so, by pursuing two main research avenues: 

- it emphasises a perspective “from below”, by focusing on the relations between society and State policy;

- it deconstructs the traditional view centred on the Nation-State by proposing to analyse the phenomena of mobilisation, demobilisation and transformation according to infra-state (at micro and meso levels) as well as supra-state scales. 

The existing interdisciplinary scientific literature on the topic thoroughly scrutinised the various causal mechanisms that linked total warwith social reforms, the impact of modern warfare on State structures and policies, the consequences of wartime mobilisation on labour movement as well as on constituent bodies. Based on these research outputs, this proposal purposes to shift focus on social actors and “sectional interests” (e.g. unions, employers’ organisations, voluntary sector), and aims to discuss the impact of the war from a transnational and entangled point of view. This workshop aims to highlight three mean phenomena: 

- the role of the transfers, mutual learning, and competition among the warring parties;

- the action of international and humanitarian organisations in the reconsideration of social policy during and after wartimes;

- the links between war and social reform in Europe as well as in the colonial territories of European powers. 

This project intends to use interpretations and methodologies from different disciplines, so as to provide a comprehensive view that integrates the current scientific literature on the topic, and analyse the entangled features of the many links between war and social change.

The workshop thus explores the nexus between the First and the Second World Wars by emphasising connections along two binomials: “State-society” and “national-supranational”. As it calls into question the natural primacy of the scale of analysis of the nation-state, it questions the caesura between wartimes and post-war times to consider the dynamics of war exit (sortie de guerre) and the dynamics of social translation beyond the end of the fighting. 

The workshop welcomes contributions dealing mainly with

- the interaction between public and non-State actors;

- the role of social interests and groups in organising and/or prompting social reforms; 

- the transfers and exchanges that enabled the international spread of social reform ideas and projects; 

- the international humanitarianism and social aid.

In so doing, the proposal strives to engage in an interdisciplinary dialogue, welcoming contributions from history, political sciences, social sciences, anthropology. The workshop provides a spotlight to study total mobilizationin its impacts on social actors at national, supranational, and transnational levels, as well as the entanglements between European and non-European areas. Relevant questions stemming from this topic may include:

1) How did specific social groups (e.g. conscript workers, POWs, unionists, employers, mutual sector, colonial administrations, etc.) reconsidered the relationship between State and society during and after the First and Second World Wars? 

2) How did these sectional interests concretely act to negotiate autonomous action for social improvement and with public authorities?

3) To what extent specific social groups, voluntary associations, etc. were able to organise social relief out of – or in collaboration with – the State?

4) How and to what extent did the war act as a catalyst for transnational/supranational social change?

5) Through what formal and informal channels/non-State actors did social reform ideas, practices, policies circulated between countries (including transfers between metropoles and colonies) and/or crisscrossed enemies’ lines?

6) What impact did international/humanitarian organisations and the ‘mixed economy’ of welfare have in implementation of a more inclusive social policy?

7) How can history and political/social sciences interacts so as to provide a more all-rounded interpretation of the warfare-to-welfare transformative phenomenon at all levels (State/society; national/transnational; political/economic; metropole/colonies etc.)

Workshop and Outputs

The workshop will take place between the second half of September and the beginning of 2021 -- depending on the evolution of the sanitary situation-- in Berlin, at the Centre Marc Bloch, and will be a 1-day conference. It would ideally stem from the collaboration among the Centre Marc Bloch (Berlin), SOCIUM (UniBremen), and the COST-Action CA 11819 – “Who Cares in Europe?”. We plan to have 2/3 panels dealing with: 

1) Transformative Impacts of War: State Policy and Social Actors;

2) National and Transnational Dimensions of Total Warfare and Social Change;

3) Warfare-to-Welfare Theory Between History and Social Sciences.

This workshop is conceived as the first stage of a collective reflection on the theme "Warfare, Welfare and Transformations of European Society in the 20th Century" and should be followed by a second one in 2022. Based on theon the contributions received, the scientific outputs will be a special issue on warfare-to-welfare in a peer-reviewed journal, or an edited volume for an international publisher. We will discuss at a later stage which journal/series may act as the most suitable outlet. 

Proposals in the form of a short presentation (500-1.000 words) with a title and a short CV (2 pages maximum) should be sent by 25thof June 2021 to the following two e-mail addresses:

Michele Mioni: michele.mioni@uni-bremen.de

Fabien Théofilakis: fabien.theofilakis@cmb.hu-berlin.de

They can explain their inclusion in one or other of the panels envisaged. We will respond to your submission within 3rd of July 2021.

Tags :

Actualités Pierre Grosser

Audition Commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale

Pierre Grosser sera auditionné, mercredi 31 mars 2021, par la Commission des affaires étrangères de l'Assemblée Nationale (sur l'Espace indopacifique : enjeux et stratégie pour la France).

En savoir plus


[30/03/2021]

Bourses de recherche de la Fondation Marine Aublet 2021-2022 | Appel à candidatures

Date limite : 24 mai 2021

BOURSES DE RECHERCHE DE LA FONDATION MARTINE AUBLET

Appel à candidatures

Année universitaire 2021-2022

Introduction

            Depuis 2011, la Fondation Martine Aublet, sous l’égide de la Fondation de France, travaille étroitement avec le Département de la recherche et de lEnseignement qui, au sein du musée du quai Branly - Jacques Chirac, a vocation à renforcer les liens entre patrimoine et université, entre le domaine de lart et celui de la science, en privilégiant une approche interdisciplinaire. Depuis 10 ans, ce sont plus de cent cinquante boursiers qui ont bénéficié de cette aide à la recherche.

            La Fondation a la volonté de poursuivre et d’amplifier son action, et continue cette année à soutenir la jeune génération de chercheurs en finançant de nombreuses bourses de recherche doctorale et de master.

Bourses de recherche doctorale

            La Fondation a ainsi créé des bourses de recherche doctorale d’un montant de 15.000 € destinées à financer les recherches sur le terrain de douze étudiants entamant leur première ou deuxième année de thèse en septembre 2021. Ces bourses, non reconductibles, doivent comprendre un temps de terrain d’au moins 6 mois compris entre le 1er octobre de l’année en cours et le 30 septembre de l’année suivante.

Les travaux doivent se concentrer sur le patrimoine matériel et immatériel extra-occidental. La méthodologie d’enquête doit être qualitative et relever de l’observation participante ethnographique, du recueil de corpus ethnolinguistiques, du traitement d’archives et de la documentation historiographique (collections comprises), de la participation à des chantiers de fouilles archéologiques (et de post-fouilles) ou bien de la conduite d’entretiens thématiques.

La Fondation a créé en 2017 des prix pour aide à la publication (prix dits « de thèse ») d’un montant de 5000 € récompensant chaque année des lauréats ayant soutenu leur thèse et dont le projet se distingue par son intérêt scientifique, son originalité et sa capacité à intéresser un large public.

Bourses de master

La Fondation a aussi créé en 2017 des bourses de master d’une valeur de 2.000 € afin de suivre de manière plus globale le parcours des étudiants. Ces bourses, destinées à réaliser une première recherche à l’étranger (hors Europe), sont attribuées sous la forme d’un chèque versé en une fois. À partir de cette année, douze candidats au lieu de dix jusqu’alors, seront sélectionnés.

Le projet de recherche initié par le master doit contribuer à enrichir les connaissances sur les collections extra-occidentales des musées français (mêmes grandes aires culturelles et même méthodologie que les bourses doctorales).

Modalités pratiques

Afin d’assurer le rayonnement et la légitimité scientifique des bourses de la Fondation, le système d’évaluation des candidatures comprend deux instances : la première est constituée d’un comité de rapporteurs formé de 14 universitaires dont la tâche est de rédiger un bref rapport sur chaque dossier et d’établir un classement des candidatures. Ce classement est ensuite transmis à la seconde instance, le Conseil scientifique, qui réunit le conseil d’administration de la Fondation, dont son Président, le Président du Musée du quai Branly - Jacques Chirac, et six professeurs d’université ou directeurs de recherche (Martine Segalen, Anne-Christine Taylor, Dominique Michelet, Thomas Fillitz, Pierre-Yves Manguin, Carlo Severi). C’est alors que s’effectue la sélection définitive des lauréats.

Ces bourses sont ouvertes à tous les étudiants, sans condition de nationalité, inscrits l’année de leur candidature dans un établissement d’enseignement supérieur français ou en co-tutelle avec une université étrangère.

Le texte du projet de thèse peut être rédigé en anglais ou en français. Les lauréats reçoivent leur bourse de la Fondation sous forme de deux versements annuels. Ils seront tenus de remettre à la Fondation un rapport succinct (financier et scientifique) à mi-parcours de leur recherche, et un rapport complet à l’issue de celle-ci.

Les demandes de bourses de recherche doctorale et de master doivent être établies suivant un formulaire à télécharger, durant la période de l’appel à candidature, sur le site internet du Musée du quai Branly - Jacques Chirac : http://www.quaibranly.fr/fr/recherche-scientifique/activites/bourses-et-prix-de-these/bourses-et-prix-de-la-fondation-martine-aublet/bourses-de-la-fondation-martine-aublet/

Le dossier de candidature aux bourses de recherche doctorale devra être accompagné d’une lettre du directeur de thèse arguant de la qualité du sujet présenté.

Le dossier de candidature aux bourses de master devra être accompagné d’une lettre du directeur de master attestant de l’inscription en master et des qualités de l’étudiant.

Pour être enregistré, le dossier de candidature complet doit obligatoirement faire l’objet d’un double envoi (pour raison juridique et archivistique) avant le 24 mai 2021 à minuit :

-    par voie électronique à l’adresse suivante : bourses.martineaublet@quaibranly.fr (les différents documents seront regroupés en un unique dossier .pdf dont le poids ne pourra pas dépasser 5Mo intitulé de la façon suivante : NOMDUCANDIDAT_bourseFMA_DOC_2021.pdf ou NOMDUCANDIDAT_bourseFMA_MASTER_2021.pdf)

-    par courrier postal (avec mention « Candidature Bourses Fondation Martine Aublet » portée sur l’enveloppe) avec le formulaire de candidature rempli, daté et signé, à l’adresse suivante :

Fondation Martine Aublet

Département de la Recherche et de l’Enseignement

Musée du quai Branly - Jacques Chirac

222 rue de l’Université

75343 Paris Cedex 07

Tout dossier incomplet sera écarté.

Les étudiants qui comptent s’inscrire en première année de thèse (ou en première année de master) à la rentrée universitaire 2021-2022 devront joindre à leur dossier de candidature une attestation de leur futur directeur de thèse (ou de master) confirmant leur inscription. Ils devront faire parvenir la copie de leur carte d’étudiant en septembre 2021.

La liste des lauréats sera affichée sur le site web du musée du quai Branly - Jacques Chirac et diffusée en septembre 2021 (la date exacte sera précisée ultérieurement). La cérémonie de remise des bourses aura lieu à la rentrée universitaire en soirée au musée du quai Branly – Jacques Chirac (présence souhaitable des boursiers).

N.B : Au cas où des conditions locales ou globales rendraient impossible lenquête de terrain, une prolongation de sa date de réalisation pourra être accordée sur la base d'une justification détaillée de la part du candidat.

Tags :
Retour en haut de page