The Unfulfilled Promise of Communism in Eastern Europe

March 18, Roundtable (Social Actors and Movements Seminar)
  • "Alexanderplatz, Berlin", 2011 Copyright: M. Wathieu (Flickr) CC BY 2.0"Alexanderplatz, Berlin", 2011 Copyright: M. Wathieu (Flickr) CC BY 2.0

March 18, 2021
14:30 ▸ 18:30

Roundtable co-sponsored by Institut Historique Allemand à Paris (IHA)

Special session of the Seminar "Acteurs et mouvements sociaux"

Coordination: Camille Fauroux, Zoé Grumberg, Gerd-Rainer Horn, Thomas Maineult, and Catherine Rouvière.

 

With the defeat of the Nazi Empire in 1945, Eastern European societies needed to reconstruct their badly damaged industrial, political and social infrastructure. Yet Eastern Europeans also wished to embark on new departures to construct a brighter future. The goal was not simply to return to the status quo ante bellum, which had often been highly conflict-torn, but to construct qualitatively ‘better’ societies in more ways than one.

Communism, for obvious reasons, became a major player in this conjuncture from the very beginning of the moment of liberation onward. On the one hand, the hopes and wishes of significant numbers of Eastern European citizens were closely linked to various options of a post-capitalist society, regardless of whether they identified with Communism or not. The presence of sometimes rather strong Communist Parties added an important and peculiar dimension to such efforts.

The four presentations of this Round Table are meant to draw attention to four crucial aspects of this tug of war between collective desires for meaningful political and economic democracy and the realities emerging in the course of the ensuing Cold War. 

 MARIO KESSLER, ZENTRUM FÜR ZEITHISTORISCHE FORSCHUNG, POTSDAM)
«Real Socialism? Returnees from Western Exile as Historians in the GDR»

 CATHERINE SAMARY, UNIVERSITÉ DE PARIS IX-DAUPHINE
«From the Communist ‘Concrete Utopia’ to the Janus Face of the ‘Vanguard Party’ - and Vice Versa»

 KRISTEN GHODSEE, UNIVERSITY OF PENNSYLVANIA
«Beyond the Double Burden: Women’s Rights and State Socialism in Eastern Europe»

 TOM JUNES, EUROPEAN UNIVERSITY INSTITUTE, FLORENCE/INSTYTUT STUDIÓW POLITYCZNYCH (PAN)
«From True Believers to Real Rebels: The Origins of Eastern Europe’s 1968»

Programme (PDF, 134 Ko)

▸ Registration required

Laura Pettinaroli soutient son HDR le 19 mars 2021

PRÉSENTATION DES TRAVAUX en vue de l'obtention de l'habilitation à diriger des recherches en Histoire

 de Laura PETTINAROLI :

« Contribution à l’histoire internationale du religieux :
diplomaties, institutions, pratiques (XIXe‑XXe siècle)

Sans Dieu ! 

Une histoire transnationale de la libre pensée prolétarienne
entre Europe et URSS (années 1920-1930) »

le 19 mars 2021 à 09h00

salle de réunion, 3ème étage, IEP de Paris, 199 boulevard Saint‑Germain, Paris 7e

 Jury :

Claus ARNOLD, Professor, Johannes Gutenberg‑Universität Mainz

Philippe BOUTRY, Professeur des universités, Université Paris I Panthéon‑Sorbonne

Sophie COEURE‑PROCHASSON (Rapporteure), Professeure des Universités, Université de Paris

Sabine DULLIN (Directrice de recherche et rapporteure), Professeure des universités, IEP de Paris

Sandrine KOTT, Professeure ordinaire, Université de Genève

Denis PELLETIER (Rapporteur), Directeur d'études, EPHE

Lire le résumé

Tags :

Observatoire B2V des Mémoires - Bourse doctorale

Date limite : 20 mai 2021

Engagé dans le soutien à la recherche scientifique et pour approfondir la compréhension de la mémoire et les moyens de prévention, l’Observatoire B2V des Mémoires reconduit pour la rentrée universitaire 2021 le financement d’une bourse doctorale. Cette dernière n’est attribuée qu’à un seul et unique candidat, ayant passé toutes les étapes de la sélection.

Thème 2021

La bourse Observatoire B2V des Mémoires concerne tous les programmes doctoraux axés sur des thématiques pluridisciplinaires de la mémoire en Sciences humaines et sociales, et en Neurosciences

Elle intègre toutes les disciplines de recherche telles que l’anthropologie, l’ethnologie, l’histoire, la psychologie, la philosophie, la sociologie, la neuropsychologie, les neurosciences cognitives, la neurologie, les neurosciences computationnelles, les neurosciences sociales, mais également les sciences de l’ingénieur, les sciences du sport, les sciences de l’informatique, les sciences des technologies et de la robotique, etc.

En savoir plus

Tags :

Recrutement | Ingénieur.e de recherche (H/F) en histoire contemporaine, histoire sociale, histoire des migrations

Projet de recherche THERMAPOLIS - Date limite : 15 avril 2021

Poste : Ingénieur.e de recherche (H/F) en histoire contemporaine, histoire sociale, histoire des migrations

Projet de recherche THERMAPOLIS

Description du projet de recherche

THERMAPOLIS est un projet financé par l’ANR. Son objectif est d’analyser l’accès à l’eau dans les villes occidentales à travers l’exemple des bains-douches. L’enjeu est de connaître les usages et les usagers des bains publics, et de cerner les fonctions passées et présentes de ces institutions. Par la combinaison d’échelles d’observation et d’approches diachronique et synchronique, ce projet propose de mieux comprendre la privation de l’accès à l’eau et les réponses qui y sont apportées dans le contexte urbain néolibéral de l’Europe de l’ouest, marqué depuis plusieurs années par la « crise des réfugiés » et depuis l’hiver 2020 par la pandémie de covid-19. La recherche croise deux entrées : par les politiques publiques anciennes et actuelles et par les expériences des usagers et des agents. Ce faisant, cette recherche mettra en lumière la tension entre deux types d’urbanité : la « ville exclusive », qui se ferme aux plus pauvres et la « ville solidaire ». Ce projet s’attachera aussi à décrypter les hybridations entre public et privé, institutionnel et associatif, dans les modes de gestion. À travers l’exemple des bains-douches, l’enjeu est de comprendre comment s’exprime la solidarité à différentes époques et dans divers contextes urbains. Il s’agit également d’analyser les expériences et les trajectoires des personnes qui ont un accès à l’eau réduit ou inexistant.

  1. Conditions statutaires et pratiques

Ce poste d’ingénieur.e de recherche est à Amiens. Le candidat retenu travaillera sur le site de la Maison de la Recherche, à la Citadelle 10 rue des Français Libres 80000 Amiens, au sein de l’équipe de recherche Habiter le Monde. Il devra être mobile pour des missions de recherche, des réunions et des conférences principalement à Paris et en région Auvergne-Rhônes-Alpes. Des déplacements ponctuels pour des réunions et des conférences à l’étranger, notamment en Belgique et en Italie, sont aussi prévus.

  1. Activités prévues

- Piloter les enquêtes en archives sur les bains-douches sélectionnés dans le cadre du projet

- Participer à la coordination des enquêtes longitudinales menées sur les bains-douches sélectionnés dans le cadre du projet

- Participer à la coordination des moyens humains, techniques et logistiques alloués au projet

- Mener des enquêtes dans les archives de Paris, Lyon, Saint-Etienne

- Participer au recueil d’entretiens avec une dimension d’histoire orale, au recueil documentaire et bibliographique

- Contribuer à la rédaction des plans de gestion des données et du rapport final

- Diffuser et valoriser les résultats sous la forme de rapports techniques, publications scientifiques et de vulgarisation, présentations orales, plaquettes, panneaux...

  1. Compétences attendues

- Doctorat en histoire contemporaine et expériences dans des programmes de recherche en histoire sociale et histoire des migrations

- Connaissance approfondie des méthodes de recherches en archives et en histoire orale

- Maitrise des outils de traitement des données 

- Bon niveau d’anglais

- Autonomie et sens du travail en équipe

  1. Rémunération et conditions de travail

Durée du contrat : 18 mois à temps partiel (60%), une prolongation du contrat est envisageable.

Prise de fonction : 1er mai 2021

Rémunération: 1366,44 à 1 608,25 € brut mensuel selon expérience

Modalités de recrutement

Dossier à envoyer : CV et liste des travaux scientifiques, rapport de thèse, lettre de motivation, lettre de référence du directeur de laboratoire. Les dossiers sont à envoyer à Mme Marie Chabrol : marie.chabrol@u-picardie.fr le 15 avril 2021 dernier délai

Les candidats pourront être convoqués à un entretien.

Pour tout renseignement et envoi du dossier : veuillez contacter Mme Marie Chabrol, Responsable du projet ANR THERMAPOLIS

Tags :

Nouvelle bourse doctorale pour la connaissance de l'esclavage colonial et de ses conséquences et héritages

Appel à candidatures 2021-20211 - Date limite : 03 mai 2021

Musée du Quai Branly-Jacques Chirac
Fondation pour la Mémoire de l'esclavage

Appel à candidatures
Année universitaire 2021-2022

Bourse d'études doctorales pour la connaissance de l'esclavage colonial et des ses conséquances et héritages

Un partenariat Fondation pour la mémoire de l'esclavage et le musée du quai Branly-Jacques Chirac

Le musée du quai Branly – Jacques Chirac et la Fondation pour la mémoire de l’esclavage proposent pour l’année universitaire 2021-2022 une bourse doctorale destinée à aider un.e jeune doctorant.e à mener à bien des projets de recherche originaux et innovants.

Depuis son ouverture en juin 2006, le musée du quai Branly – Jacques Chirac s’efforce de questionner le sens, l’usage et la portée des collections dont il est dépositaire. Le travail engagé passe également par une programmation ambitieuse et multiforme sur ces questions. De nombreuses expositions, rencontres, conférences, projections ont ainsi permis d’appréhender l’histoire de l’esclavage, de la colonisation, du racisme, de la lutte pour l’égalité des droits, des indépendances. La bourse de recherche proposée avec la Fondation pour la Mémoire de l’esclavage s’inscrit dans cette dynamique.

La Fondation pour la mémoire de l’esclavage, créée en novembre 2019, a pour missions de : 

  • développer la connaissance et la transmission de l’histoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions comme partie intégrante de l’histoire de la France et du monde (France, Afrique, Amériques, Caraïbe et océan Indien) ;
  • rassembler les mémoires en valorisant les héritages culturels, artistiques et humains issus de cette histoire, dans toute leur richesse et leur variété ;
  • promouvoir les valeurs républicaines de liberté, d'égalité et de fraternité et l’engagement de la France contre le racisme, les discriminations et les formes contemporaines d’esclavage.

En déclinant ces missions, les orientations stratégiques du programme recherche de la Fondation consistent à "connecter" la recherche sur les sujets touchant à l'esclavage et ses héritages, avec l'action citoyenne et sociale, ainsi qu'à encourager les passerelles entre les territoires en Europe et hors d'Europe (en particulier les collectivités d’outre-mer).

Dans le cadre de leur partenariat, la bourse concerne des projets de recherche dans les disciplines suivantes : l’histoire, l’anthropologie sociale, l’ethnomusicologie, l’histoire de l’art, l’archéologie, la sociologie, les arts du spectacle.

Elle encourage la recherche sur des thématiques ou des approches privilégiées : histoire culturelle et des représentations, muséologie et patrimonialisation, étude des sociétés post esclavagistes et héritages sociaux et culturels matériels et immatériels, perspectives africaines sur l’esclavage, étude des dynamiques sociales, des résistances.

Les projets particulièrement susceptibles de tirer parti de l’environnement du musée du quai Branly – Jacques Chirac (collections, archives, médiathèque, communauté scientifique) seront examinés avec la plus grande attention.

Au cours de l’année, le ou la candidat.e sélectionné.e présentera un chapitre de sa thèse ou un article original dans le cadre du séminaire interne du département de la Recherche et de l’Enseignement du musée du quai Branly – Jacques Chirac, et présentera sa démarche et une sélection de ses résultats, dans le cadre d’une production multimédia en ligne de la FME.

Cette bourse doctorale est destinées à soutenir un.e doctorant.e en fin de thèse inscrit(e)s au moins en troisième année pour l’année universitaire 2021-2022 (dans une université française ou étrangère). Cette bourse est une aide à la rédaction et exclue les recherches de terrain et d’archive.

Cette bourse doctorale est attribuée pour une durée de 12 mois non reconductible, du 1er septembre au 31 août. Elle sera en 2021/2022 d’un montant mensuel de 1300 euros net.

Elle sera allouée après évaluation des dossiers des candidats sélectionnés par un Comité scientifique dont la composition sera précisée par les deux institutions. Aucune condition de nationalité n’est exigée.

Modalités d'enregistrement des candidatures

Les demandes de bourses doctorales doivent être établies suivant un formulaire à télécharger, durant la période de l’appel à candidatures.

Les formulaires de candidature peuvent être téléchargés depuis notre site internet (https://www.quaibranly.fr/fr/recherche-scientifique/activites/bourses-et-prix-de-these/bourse-detudes-doctorales/).

Pour être enregistré, le dossier de candidature complet doit obligatoirement faire l’objet d’un double envoi avant le 3 mai 2021 à minuit :

- par voie électronique, à l’adresse suivante bourses@quaibranly.fr : il est demandé aux candidat(e)s de procéder au regroupement des différents documents du dossier de candidature en un seul fichier au format pdfne dépassant pas 5Mo. Le fichier devra être nommé sur le modèle suivant : NOM_candidatureDOCFMA_2021.pdf

La liste de l’ensemble des candidat(e)s admis(es) à concourir sera affichée sur le site web du musée au début du mois de mai 2021.

La liste des lauréats sera affichée sur le site web du musée du quai Branly – Jacques Chirac et diffusée à la fin du mois de juin 2021.

https://www.quaibranly.fr/fr/recherche-scientifique/activites/bourses-et-prix-de-these/bourse-detudes-doctorales/

https://memoire-esclavage.org/une-nouvelle-bourse-doctorale-de-la-fondation-avec-le-musee-quai-branly

[03/03/2021]

Tags :
Retour en haut de page