Fondation Croix-Rouge - Appels à bourse de recherche SHS

Date limite : 30 avril 2021

Fondation Croix-Rouge - Appels à bourse de recherche SHS

La Fondation Croix-Rouge française (https://www.fondation-croix-rouge.fr/) est une fondation reconnue d'utilité publique dédiée au soutien à la recherche sur l'action humanitaire et sociale en attribuant des financements et prix de recherche.

Elle porte la volonté de la Croix-Rouge française de promouvoir la connaissance scientifique, la réflexion éthique et l’innovation sociale pour faire avancer l’action au service des plus vulnérables.

La Fondation lance aujourd'hui 7 nouveaux appels à candidatures pour des bourses de recherche en sciences humaines et sociales. Découvrez-les sur notre site.

https://www.fondation-croix-rouge.fr/espace-chercheurs/appels-a-candidatures-2/

"Transition humanitaire : les enjeux de l'autonomie"

https://www.fondation-croix-rouge.fr/bourses/bourse-transition-humanitaire-2/

1 bourse individuelle de 17 000 €

Pays de recherche : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Haïti, Liban, Madagascar, Mali (chercheurs résidents seulement), Mauritanie (chercheurs résidents seulement), Niger (chercheurs résidents seulement), République démocratique du Congo, République du Congo, Rwanda, Sénégal, Togo, Union des Comores

Clôture de l’appel le 30/04/2021

Début de la recherche le 01/09/2021 (pendant 1 an)

"Penser et affronter les désastres : risques climatiques et catastrophes naturelles au prisme des sciences sociales"

https://www.fondation-croix-rouge.fr/bourses/bourse-risques-climatiques-catastrophes-naturelles/

1 bourse individuelle de 17 000 €

Pays de recherche : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, France métropolitaine et outre-mer, Gabon, Guinée, Haïti, Madagascar, Maurice, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Seychelles, Togo, Union des Comores

Clôture de l’appel le 30/04/2021

Début de la recherche le 01/09/2021 (pendant 1 an)

"Les épidémies au-delà des virus : les sciences sociales associées à la réponse "

https://www.fondation-croix-rouge.fr/bourses/bourse-epidemies-au-dela-des-virus-2021-2/

1 bourse individuelle de 17 000 €

Pays de recherche : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, France métropolitaine et outre-mer, Gabon, Guinée, Haïti, Madagascar, Maurice, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Seychelles, Togo, Union des Comores

Clôture de l’appel le 30/04/2021

Début de la recherche le 01/09/2021 (pendant 1 an)

"Action humanitaire et accès aux soins : quels nouveaux modèles pour une effectivité du droit à la santé ?"

https://www.fondation-croix-rouge.fr/bourses/bourse-acces-aux-soins-2021/

1 bourse individuelle de 17 000 €

Pays de recherche : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, France métropolitaine et outre-mer, Gabon, Guinée, Haïti, Madagascar, Maurice, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Seychelles, Togo, Union des Comores

Clôture de l’appel le 30/04/2021

Début de la recherche le 01/09/2021 (pendant 1 an)

"Isolement social et précarité des personnes âgées"

https://www.fondation-croix-rouge.fr/bourses/bourse-isolement-social-precarite-personnes-agees-2/

1 bourse individuelle de 17 000 €

Pays de recherche : France métropolitaine et d’outre-mer

Clôture de l’appel le 30/04/2021

Début de la recherche le 01/09/2021 (pendant 1 an)

"Vagues de chaleur : comprendre les perceptions du risque pour réduire les impacts sanitaires"

https://www.fondation-croix-rouge.fr/bourses/bourse-vagues-chaleur/

1 bourse individuelle de 17 000 €

Pays de recherche : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, France métropolitaine et outre-mer, Gabon, Guinée, Sénégal, Togo

Clôture de l’appel le 23/05/2021

Début de la recherche le 01/09/2021 (pendant 1 an)

"Santé et changements climatiques : une approche globale pour mieux répondre aux besoins locaux"

https://www.fondation-croix-rouge.fr/bourses/bourse-sante-changement-climatique-2/

1 bourse individuelle de 17 000 €

Pays de recherche : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal, Togo

Clôture de l’appel le 23/05/2021

Début de la recherche le 01/09/2021 (pendant 1 an)

Tags :

Mai 1981. Le printemps de François Mitterrand, chef politique devenu président

Journée d'étude, 10 mai 2021
  • Mai 1981Mai 1981

Mai 1981
Le printemps de François Mitterrand,
chef politique devenu président

Journée d'étude organisée par le Centre d'histoire de Sciences Po et l'Institut François Mitterrand.

Cet événement s'inscrit dans un programme pluriannuel consacré à l'évolution des formes de leadership (CHSP, CEVIPOF et IFM).

▸ S'inscrire

lundi 10 mai 2021,  de 09h30 à 18h30

Sciences Po
Amphi Leroy-Beaulieu
Format hybride

 

 

 

 

Programme

Matinée, 09:30-13:00

Mitterrand, le chef politique et la conquête du pouvoir

Président de séance : Gaëtan GORCE, Secrétaire général de l'Institut François Mitterrand.

Introduction : Marc LAZAR, Directeur du Centre d'histoire de Sciences Po (Sciences Po, CHSP)

  • François Mitterrand, homme de réseaux, du MNPGD au Parlement (1945-1981)
    Noëlline CASTAGNEZ, Université d'Orléans, POLEN
  • Mitterrand, le style du chef et la communication
    Philippe GUIBERT, Institut François Mitterrand
  • François Mitterrand, les élus et les pouvoirs locaux, 1971-1981
    Anne-Laure OLLIVIER, Université d'Orléans, POLEN

L'acteur et le témoin

  • Mitterrand, un chef politique
    Laurent FABIUS, Ancien Premier ministre
  • Un chef d'État au quotidien
    Jean GLAVANY, Chef de cabinet de François Mitterrand 1981-1988. Ancien ministre.


Après-midi, 14:00-18:30

Revêtir l'habit présidentiel

Président de séance : Marc LAZAR, Directeur du Centre d'histoire de Sciences Po (Sciences Po, CHSP)

  • Surmonter un déficit de légitimité : François Mitterrand et l'économie
    Mathieu FULLA, Sciences Po, CHSP
  • Une approche opportuniste des institutions
    Gérard GRUNBERG, Sciences Po
  • "La bouche de Marylin Monroe et le regard de Caligula" ? Mitterrand et Thatcher, 1981-1992
    Richard VINEN, King's College
  • "Mitterrand gave us a battle over a couple of words and the 2 hours became almost 3 before he could be satisfied" Ronald Reagan, François Mitterrand et les relations franco-américaines au début des années 1980
    Mario DEL PERO, Sciences Po, CHSP
  • François Mitterrand et les leaders de l'Internationale socialiste
    Judith BONNIN, Université Bordeaux Montaigne, CEMMC

L'acteur et le témoin

  • Un chef d'État au quotidien
    Hubert VÉDRINE, Conseiller diplomatique, porte-parole puis secrétaire général de l'Elysée 1981-1995. Ancien ministre
  • Mitterrand, un chef politique
    Jean-Pierre CHEVÈNEMENT, Ancien ministre

Programme (PDF, 101 Ko)

AAC Tracés T42 "Sans contact" - Rappel et prolongation

Date limite : 15 juin 2021

Appel à contribution (n° 42): Sans contact

Éternuer dans le coude, ne pas s’embrasser, ne pas se serrer la main, se les laver régulièrement, porter un masque, se tenir à un mètre – puis à deux mètres – les un-e-s des autres: l’actuelle pandémie de coronavirus Sars-CoV-2 s’accompagne d’une série de « gestes barrières » qui visent à limiter les contacts désormais perçus comme des sources de danger. Depuis un an, il nous faut apprendre à vivre « sans contact » au risque de devenir soi-même un « cas contact » voué à l’isolement. La pandémie de coronavirus a ainsi brutalement transformé en un souci collectif permanent la gestion des distances qui relève d’ordinaire de pratiques et d’expériences routinisées, non remarquées. En cause non seulement l’impératif sanitaire de distanciation « physique » à la faveur duquel nous avons collectivement été conduits à réévaluer nos normes proxémiques d’interaction sociale, mais aussi les différentes mesures de confinement, de circulation restreinte, qui ont été mises en place dans de nombreux pays du monde, lesquelles ont contraint des millions d’individus à multiplier les relations « à distance », et donc aussi bien à être privés de la présence physique des autres. Étonnamment, face à un virus qui enjambe sans entrave les frontières géographiques et politiques, c’est, pour beaucoup, reclus-es à domicile – du moins pour celles et ceux qui en disposent – que nous avons pu éprouver les liens qui nous rendent interdépendants à l’échelle planétaire. Nous avons dans le même temps pris conscience de l’extension de ces liaisons au-delà de la seule humanité. Rarement le sort de pangolins, de chauve-souris ou de visons nous aura semblé si proche. Aujourd’hui encore nous guettons – mi-inquiet-e-s, mi-admiratifs et mi-admiratives – les mutations de ce virus cosmopolite.


L’année 2020 aura donc été celle de la réévaluation des distances. Ce qui semblait lointain est soudainement devenu proche et le proche lointain: tandis que le marché aux animaux de Wuhan semblait frapper à nos portes, celles de nos voisins immédiats se fermaient. Face à cette nouvelle économie de la distance, nous avons collectivement basculé dans le télé-: télétravail qui transforme un salon en bureau ou en salle de réunion; téléconsultation chez le médecin; téléachat et même si le terme est associé à une vieillotte émission de télévision, il rappelle que le commerce en ligne est un des secteurs qui a le plus profité de la pandémie; télé-enseignement de l’école à l’université; et même télé-apéro – autrement appelés apéro-zoom ou apéro-Skype, voire skypéro –, car il n’y a pas de « nouveau monde » sans de nouveaux mots, appelés à désigner de nouvelles manières de vivre les relations à distance. Et pendant que des mots nouveaux apparaissent, des interrogations inédites s’imposent: la prochaine rencontre se fera-t-elle en « présentiel » ou en « distanciel »?

Alors que nous devons toujours composer avec ces mesures sanitaires qui transforment en profondeur notre quotidien, cet appel à contributions n’incite pas à traiter uniquement et frontalement de notre actualité virussée mais invite à faire un pas de côté pour la faire résonner avec des problématiques, des périodes et des contextes divers. Pour ce faire nous encourageons les auteurs et autrices à proposer des articles, issus de l’ensemble des sciences humaines et sociales, abordant en profondeur les expériences concrètes, matérielles et charnelles de la séparation physique imposée, assumée, négociée, désirée, etc. Ainsi, il ne s’agit pas seulement d’approcher le lointain et le proche dans leurs dimensions proprement spatiales – impliquant des temps de parcours et la célérité des transports – mais d’interroger les conditions d’une expérience de la vie où le contact est mis à distance et est devenu sujet de fantasmes. Nous souhaitons questionner les modèles et réalités sociales qui se construisent de manière éphémère ou plus durable et plus structurelle à partir de ces conditions et ces imaginaires du sans contact. Que provoque l’impossibilité, voire l’interdiction, de se toucher? Comment décrire les types de sociabilité, de liens, de présences qui se jouent dans les face-à-face médiés par des écrans? Comment les existences sans contact ont-elles été conçues, repensées, surdéterminées voire remises en question et dépassées (d’un point de vue social, politique, technique, économique, culturel…)? Voici le type d’interrogations auxquelles ce numéro de la revue Tracés voudrait répondre à partir de contributions articulées autour des trois axes problématiques des vies, de la politique et des sciences sans contact.


Tags :

Appel à candidatures | Grand Prix scientifique franco-taïwanais 2021

Date limite : 30 juin 2021

L’Académie des sciences et le Ministère de la science et la technologie de Taïwan attribuent chaque année un grand prix franco-taïwanais à une équipe de chercheurs français et taïwanais ayant contribué aux recherches scientifiques intéressant les deux régions.

Le montant du prix est de 38.200 euros, partagé à parts égales entre les lauréats.

L’appel à candidatures est ouvert à toutes les disciplines scientifiques. Les candidatures doivent être adressées en anglais avant le vendredi 30 juin 2021 en deux exemplaires, l’un à l’Académie des sciences, l’autre au Ministère de la science et la technologie de Taïwan.

Les informations concernant les conditions de nominations à ce prix sont disponibles sur le site Internet de l’Académie des sciences à l’adresse suivante : https://www.academie-sciences.fr/fr/Appel-a-candidature/grand-prix-scientifique-franco-taiwanais.html

Tags :

[Recrutement] Poste d'assistant-d doctorant-e à l'université de Genève

Date limite : 10 mai 2021

Le Département d'histoire générale de l'Université de Genève met au concours : 

un poste d’assistant(e) en histoire contemporaine.

Conditions :

  • être en possession d’une maîtrise en histoire (avec spécialisation en histoire contemporaine) ou titre équivalent,
  • compétences linguistiques : français et compréhension écrite et orale de l’anglais,
  • avoir un projet de recherche dans le domainede l’histoire internationale contemporaine (19è-21e siècles)  ou de l’histoire transnationale susceptible d’amener à l’obtention d’un doctorat à l’Université de Genève.

Cahier des charges :

Il s'agit d'un poste à 7/10e qui passera à 10/10e la troisième année. Le ou la titulaire du poste sera chargé-e de 2 heures hebdomadaire annuelles de séminaire au niveau B.A. dans les programmes d’Histoire générale et du Bachelor en Relation Internationales. L’assistant(e) participera à l’encadrement des étudiant(e)s et à la gestion des examens. Il ou elle consacrera au moins 40 % de son temps à la préparation d’une thèse de doctorat en histoire contemporaine.

Traitement :

Fr 46’247.-- par an en 1ère année pour un(e) assistant(e) au bénéfice d’une maîtrise. Le maximum du traitement est atteint après 4 annuités (Fr 78'528.-- par an).

Entrée en fonction : 1er août 2021

Durée du mandat :

L’assistant(e) est nommé(e) pour une première période de 2 ans ; la nomination est renouvelable pour deux périodes successives, respectivement de 2 ans et de 1 an.

Documents requis et délai pour le dépôt des candidatures :

  • une lettre de candidature,
  • un curriculum vitae,
  • une photocopie du diplôme de licence ou de maîtrise,
  • une version électronique du mémoire de maîtrise,
  • un projet de thèse.

A envoyer au plus tard le lundi, 10 mai, par courrier électronique, à l’attention de :

 

Prof. Alexander Keese

Département d’histoire générale

Faculté des lettres

5, rue de Candolle

1211 Genève 4

 

Courriel : Alexander.Keese@unige.ch

https://www.unige.ch/lettres/istge/corps-enseignant/hco/keese

Dans une perspective de parité, l'Université encourage les candidatures féminines.

Tags :
Retour en haut de page