Weil, Patrick

Fonds papier coté WE

Né le 14 octobre 1956, Patrick Weil est un historien spécialiste des questions d’immigration et de citoyenneté. Titulaire d’une maîtrise de droit public, il étudie à l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) avant d’obtenir un doctorat en science politique. ll devient, en 1994, directeur de recherche au CNRS rattaché au Centre d’histoire sociale du XXe siècle de l’Université de Paris-I. Patrick Weil est également professeur invité à la faculté de droit de l’Université Yale dans le Connecticut et professeur à l’École d’économie de Paris.

Après avoir étudié l’évolution des politiques d’immigration et de la nationalité en France, de la fin des années 1980, jusqu’au milieu des années 1990, Patrick Weil s’intéresse aux différentes politiques mises en place dans le reste du continent européen et du monde. Ses travaux portent également sur les questions d’intégration des minorités en France, de lutte contre les inégalités et du statut comparé des religions ou des questions d’identité nationale.

Chef de cabinet du secrétaire d’État à l’Immigration de 1981 à 1982, Patrick Weil est nommé, en 1997 par le Premier ministre, Lionel Jospin, à la tête d’une mission chargée de proposer une réforme des politiques de la nationalité et de l’immigration. Les travaux de la mission Weil (Rapport au Premier ministre de la mission d'étude des législations de la nationalité et de l'immigration, Documentation française, 1997, 121 p.) ont servi de base aux lois promulguées en 1998 relatives à la nationalité et à l’immigration.

Entre 1996 et 2002, Patrick Weil est membre du Haut Conseil à l’Intégration. En 2003, il est membre de la commission Stasi chargée par Jacques Chirac d’étudier l’évolution de l’application du principe de laïcité dans la République.

Patrick Weil préside en 2005 à l’implantation de la branche française de l’association Humanity in Action qui cherche à promouvoir l’égalité et la diversité chez les jeunes et dans la société en général par le biais de différentes actions. Un an plus tard, il fonde Bibliothèques Sans Frontières (BSF) devenue depuis l’une des principales ONG de développement par la culture et la connaissance dans le monde. À des fins humanitaires ou de développement, BSF vient en appui à des bibliothèques en France et dans vingt autres pays à travers le monde et conçoit des bibliothèques numériques ou mobiles (en Haiti) et des centres culturels portatifs (IdeasBox). Depuis 2012, BSF développe plusieurs projets de contenus numériques, à des fins éducatives (Khan Academy et Codecademy notamment) ou à des fins démocratiques et professionnelles (Bibliothèque juridique virtuelle).

D’après la notice biographique de Patrick Weil en ligne [consultée le 13 février 2020].

Dates extrêmes

1981-1986

ConditionS d'accès

Fonds réservé, consultable en salle de lecture du Département archives de la Direction des Ressources et de l'information scientifique de Sciences Po.

Instruments de recherche

Inventaire réalisé par Florence Scalbert, 1991, 92 pages : consulter l'inventaire (PDF, 3,4 Mo).

Contenu du fonds

Ce fonds traite de la politique d'immigration en France de 1981 à 1986 et plus particulièrement sous le ministère de Georgina Dufoix, secrétaire d'État auprès du ministère des Affaires sociales et de la Solidarité nationale, chargée de la famille, de la population et des travailleurs immigrés de 1983 à 1984 puis ministre des Affaires sociales et de la Solidarité nationale de 1984 à 1986.

Le chercheur trouve dans ce fonds des renseignements sur l'élaboration des mesures prises en Conseil des ministres, par les différents services compétents du ministère, sur les questions juridiques qui se sont alors posées, sur les campagnes de communication visant à favoriser une meilleure compréhension entre les différentes communautés. Un important dossier est consacré aux missions effectuées à l'étranger et aux accords de coopération entre la France et les principaux pays d'immigration. Enfin, il est à noter la présence d'un dossier concernant l'immigration dans les DOM-TOM.

Importance matérielle

57 cartons = 4,2 mètres linéaires

Retour en haut de page