Racine, Pierre

Pierre Racine, Tous droits réservés.
Pierre Racine, Tous droits réservés.

Fonds papier coté PR

Né le 4 juillet 1909 à Tunis, Pierre Racine grandit à Marseille, ville de sa famille. Il est licencié en droit et diplômé d’études supérieures de droit public et d’économie politique (1930) ainsi que de l’École libre des sciences politiques (ELSP), section administrative avec mention très bien en 1932. Il effectue son service militaire en 1931, et devient sous-lieutenant de réserve en 1932 dans le 24e bataillon des chasseurs à pied de Villefranche-sur-Mer. C’est dans ce même bataillon qu’il s’engage en avril 1940 sur le front de la Sarre en Lorraine. Il est prisonnier de juin 1940 à avril 1945 au camp de l’Oflag 17 A. Pierre Racine se marie en août 1936 avec Edwina Morgulis-Bashkirtseff, de nationalité américaine. De cette union sont nés six enfants.

En 1934, il est reçu deuxième au concours de l'auditorat du Conseil d’État, juste après son ami Michel Debré premier et est nommé auditeur en janvier 1935. Il se voit confier des missions au sein de plusieurs cabinets ministériels. Il est tout d’abord chef de cabinet de Philippe Serre, sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil en 1937 (présidence de Léon Blum), puis chargé de mission au cabinet de Charles Pomaret, ministre du Travail, en 1939 et par la suite secrétaire général de la mobilisation de la main-d’œuvre au ministère du Travail (1939-1940). Il est nommé maître des requêtes en 1942 et conseiller d’État en 1957.

En 1945, à son retour de captivité, il est aux côtés de Michel Debré pour préparer la création de l’École nationale d’administration (ENA). Il en est, de 1946 à 1956, le directeur des stages. Il réintègre le Conseil d’État et devient en juillet 1958, chef de la mission d’études du secrétariat général pour les Affaires algériennes.

Lorsque Michel Debré est nommé Premier ministre, Pierre Racine devient le directeur de son cabinet(1959-1962). Il est associé étroitement au règlement de la question algérienne jusqu'au cessez-le-feu de mars 1962, à l'élaboration de la loi Debré sur l'enseignement privé et à la réforme hospitalière. En 1963, il est nommé président de la Mission chargée de l’aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon. En 1966, il retourne comme chargé de mission auprès de Michel Debré, ministre de l’Économie et des Finances puis des Affaires étrangères. Il est nommé en 1969 directeur de l’ENA, fonction qu’il conserve jusqu’en 1975. Il réintègre le Conseil d’État jusqu'à sa retraite en 1979.

Pierre Racine siège comme administrateur de la Société nationale des chemins de fer (SNCF) et préside l’Union nationale des associations de tourisme (UNAT). Soucieux d’avoir d'autres engagements il est vice-président de la Société nationale des sauveteurs en mer (SNSM), président de la Fondation nationale de l’environnement (FNE) et de l’Association Service social familial migrants (ASSFAM), de 1956 à 1994. Il est conseiller municipal de Maisse (Essonne) de 1965 à 1989 puis président du district de Maisse de 1977 à 1989.

Pierre Racine est grand-officier de la Légion d’honneur, grand-croix de l’ordre national du Mérite, commandeur de l’Étoile noire et officier du Mérite maritime.

Il décède le 7 août 2011 à 102 ans à Paris.

Dates extrêmes

1921-2011

ConditionS d'accès

Fonds ouvert, consultable en salle de lecture du Département archives de la Direction des Ressources et de l'information scientifique de Sciences Po.

Instruments de recherche

Inventaire établi par Guy Huard de Verneuil, assistant archiviste au Département archives de la Direction des ressources et information scientifique (DRIS) de la FNSP, sous la tutelle d’Émeline Grolleau, archiviste du pôle Archives du politique et sous la coordination d’Odile Gaultier-Voituriez, responsable du Département archives de la Direction des ressources de l'information scientifique (DRIS), 2021, 30 pages : consulter l'inventaire (PDF, 397Ko).

Importance matérielle

15 cartons = 1,28 mètres linéaires

Retour en haut de page