Préval, Antoinette de

Antoinette de Préval, Tous droits réservés.
Antoinette de Préval, Tous droits réservés.

Fonds papier coté PRE

Née à Béziers le 22 février 1892 dans une famille catholique de la noblesse militaire, Antoinette de Préval est une proche collaboratrice du colonel François de la Rocque. Fille du général de brigade Paul de Préval, elle travaille durant la Première Guerre mondiale comme infirmière dans un hôpital parisien à côté de sa mère et de sa cousine, Marie-Claire de Gérus (Papiers Préval, dossier 305, n° 26, Antoinette de Préval « Discours sur la Défense passive », 17 avril 1939, p.4).

En 1928, elle devient la secrétaire personnelle du colonel de La Rocque. Antoinette de Préval se voit confier des responsabilités croissantes, en particulier pour impulser la dimension sociale jugée prioritaire par La Rocque. C'est elle qui fait aboutir la mise en place d’activités sociales : première colonie de vacances dans les Vosges en 1930, service d’entraide et de placement en 1931. Puis, en 1934, elle développe la section féminine d'action sociale des Croix de feu et est secondée par des cousines ou amies : la comtesse de Gérus (infirmière, femme de général et cousine de Préval), Germaine Féraud (fille de général et amie de Préval).  Plusieurs organismes d’assistance amplifient les initiatives prises du temps des Croix-de-Feu : en 1936, La Rocque crée la Société de préparation et d’éducation sportive (SPES), en 1937, Travail et Loisirs. En 1939, les Auxiliaires de la défense passive (ADP) sont créées, après la défaite en juin 1940, elles deviennent les Artisans du devoir patriotique. Antoinette de Préval joue un rôle très important dans ces organisations. Dans les années 1930 et 1940, leur réseau de services sociaux s’est étendu partout en France.

Durant l’occupation allemande, les ADP sont dissous, en même temps que la SPES et le PSF, par le général Oberg, chef des SS en France, le 2 novembre 1942.  Après la Libération, les actions sociales d’Antoinette de Préval, de même que les activités du PSF, ne peuvent être maintenues. 

Antoinette de Préval décède le 3 septembre 1977.

Dates extrêmes

1934-1985

ConditionS d'accès

Fonds réservé, consultable en salle de lecture du Département archives de la Direction des Ressources et de l'information scientifique de Sciences Po.

Instruments de recherche

Inventaire en cours.

Importance matérielle

14 cartons = 1,43 mètres linéaires

Retour en haut de page