Lenoir, Jacques

Jacques Lenoir, Tous droits réservés.
Jacques Lenoir, Tous droits réservés.

Fonds papier coté LE

Né le 13 août 1918, Jacques Lenoir a effectué des études aux lycées de Mulhouse, Bastia, Avignon et à l’institut Saint-Louis-de-Gonzague à Avignon avant d’être élève de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr. Il a suivi des cours à la faculté de droit d’Aix-en-Provence, à la faculté de médecine et de pharmacie de Marseille et est licencié en droit et diplômé de droit pénal spécial.

Il suit d’abord une carrière préfectorale, tout d’abord comme chef de cabinet du préfet à Marseille et directeur des services administratifs de la ville en 1944. Il est ensuite nommé sous-préfet d’Apt (1944) puis poursuit sa carrière en Algérie où il est sous-préfet à Sétif (1953), puis préfet à Batna (1952, 1955).

Il entre au ministère de l’Algérie où il exerce les fonctions d’adjoint au directeur des Affaires politiques et de la fonction publique (1957). De 1958 à 1960, il est directeur des Affaires personnelles et des Affaires administratives à la Délégation générale du gouvernement en Algérie, puis de 1960 à 1961, conseiller technique au cabinet de Louis Joxe, ministère d’État chargé des Affaires algériennes.

Après l’indépendance de l’Algérie, il reprend sa carrière préfectorale, il est nommé sous-préfet de Toulon (1962), préfet de la Vendée (1963) puis du Haut-Rhin (1966). Il devient en 1968 directeur central des Renseignements généraux, puis il succède à Maurice Grimaud comme préfet de police de Paris (1971-1973) et enfin, il est nommé directeur général de la Police nationale (1973 à 1974).

De 1974 à 1985, il est conseiller maître à la Cour des comptes. Il est en 1988 président de la fédération des organismes de prévention et de sécurité.

Il décède le 23 décembre 2008 à Sanary-sur-Mer (Var).

Dates extrêmes

1951-1962

ConditionS d'accès

Fonds ouvert, consultable en salle de lecture du Département archives de la Direction des Ressources et de l'information scientifique de Sciences Po.

Instruments de recherche

Inventaire analytique réalisé par Florence Scalbert, 1987, 27 pages : consulter l'inventaire (PDF, 152Ko).

Contenu du fonds

Ce fonds a été confié par Jacques Lenoir à la Fondation nationale des Sciences politiques (FNSP) à la suite d’une interview réalisée par Odile Rudelle, chercheuse au CEVIPOF. Ce fonds est indissociable du témoignage oral de Jacques Lenoir.

Il se décompose en deux parties bien distinctes. La première partie est centrée sur les activités de Jacques Lenoir en Algérie. Elle comporte notamment un dossier très riche sur le 13 mai 1958 : les notes personnelles de Jacques Lenoir écrites au jour le jour et les principales directives du secrétariat général du ministère de l’Algérie. La seconde partie rassemble une documentation faite de coupures de presse et de lettres adressées au journal Le Monde.

Importance matérielle

9 cartons = 0,9 mètre linéaire

Retour en haut de page