Le Puloch, Louis

Louis Le Puloch, Tous droits réservés.
Louis Le Puloch, Tous droits réservés.

Fonds papier coté LP

Né le 3 avril 1904 à Nantes, Louis Le Puloch fait ses études au lycée Carnot à Tunis puis au lycée Georges-Clemenceau à Nantes avant d’intégrer l’École spéciale militaire de Saint-Cyr.

En 1924, il est nommé sous-lieutenant d'infanterie coloniale et est d'abord affecté dans des unités de tirailleurs tonkinois. Il devient capitaine en 1932 puis entre, en 1933, à l'École supérieure de guerre. En 1935, il repart en Indochine jusqu'en 1939. En mai 1940, il est chef de bataillon au 1er régiment d'infanterie coloniale et participe à la campagne de France. En octobre 1941, il est affecté au régiment de tirailleurs sénégalais au Niger puis en avril 1943, il est nommé commandant du régiment d'infanterie coloniale du Maroc.

Après la guerre, il devient colonel (1945) et dirige la section coloniale à l'état-major de la Défense nationale. De 1946 à 1949, il est chef d'état-major particulier du haut-commissaire de France en Indochine puis commandant du Sud Annam et des Hauts-Plateaux. En 1950, il est commandant de la 1ère brigade d'Afrique occidentale française et commandant militaire du Sénégal-Mauritanie. En 1953, devenu général de brigade, il est également auditeur à l'Institut des hautes études de défense nationale. En 1954, il est le directeur du groupe d'études tactique institué à Fontainebleau par le commandant en chef des forces alliées Centre-Europe et, deux ans plus tard, il prend le commandement la 12e division d'infanterie en Oranie (1956). L’année suivante, il est nommé général de division, commandant supérieur des forces armées dans la zone Afrique équatoriale française-Cameroun (1957). En 1959, il devient général de corps d'armée puis, en juin 1960, général d'armée, il succède au général Demetz comme chef d'état-major de l'armée de terre jusqu'en 1965. En mars 1965, il est remplacé par le général Cantarel. Admis dans la 2e section (cadre de réserve), il devient président de la Société de développement régional du Sud-Est.

Il décède le 21 septembre 1976.

Dates extrêmes

1921-1976

CONDITIONS D'ACCÈS

Fonds ouvert, consultable en salle de lecture des Archives d’histoire contemporaine du Centre d'histoire de Sciences Po.

Instruments de recherche

Inventaire réalisé par Dominique Parcollet, 2004, 25 pages : consulter l'inventaire (PDF, 152.18 Ko).

IMPORTANCE MATÉRIELLE

6 cartons = 0,75 mètre linéaire

Retour en haut de page