Bérard, Alexandre

Alexandre Bérard, Tous droits réservés.
Alexandre Bérard, © Archives de l'Assemblée nationale, Tous droits réservés.

Fonds papier coté BE

Né à Lyon le 3 février 1859, Alexandre Bérard, docteur en droit, devient substitut à Saint-Étienne (1883) puis à Lyon. Il est ensuite nommé substitut du procureur général près la Cour d'appel de Grenoble en 1890, poste qu’il occupe jusqu’à son élection à la Chambres des députés en 1893.

Déjà conseiller général du canton d'Ambérieu (Ain), il est élu député républicain de l'Ain (arrondissement de Trévoux) en 1893. Il s'engage à défendre la République démocratique, réformatrice et progressiste, à maintenir les lois scolaires et militaires, la laïcité de l'école publique et à voter les lois sur les associations. À la Chambre, il s'inscrit aux groupes de la gauche démocratique et de l'union progressiste, puis aux groupes de la gauche radicale et de l'union démocratique à partir de 1902. En 1901, il refuse de poser sa candidature au conseil général pour représenter le canton de Châtillon-sur-Chalaronne, préférant garder le canton d'Ambérieu.

Le 10 juin 1902, il est nommé sous-secrétaire d'État aux Postes et Télégraphes, fonction qu'il occupe jusqu'en 1907. Inscrit au groupe de la gauche démocratique, radicale et radicale socialiste, Alexandre Bérard est élu sénateur de l'Ain en 1908 jusqu'en 1922. Collaborateur de plusieurs journaux républicains de Lyon (Le Courrier de Lyon, Le Progrès de Lyon, Lyon républicain), directeur du Courrier de l'Ain, Alexandre Bérard est également membre de la Société des gens de lettres et de l'Association des journalistes républicains. Il meurt à Paris le 20 avril 1923.

Au gouvernement pendant plus de quatre ans, il a œuvré pour l'extension du réseau télégraphique à travers la France et vers les colonies. À la Chambre, votant entre autres, contre l'impôt sur le revenu, il est l'initiateur de la loi sur les caisses de retraites des sapeurs-pompiers et l'auteur d'une proposition de loi interdisant le cumul des indemnités parlementaires et des traitements publics.

Notice rédigée d'après “Alexandre Bérard” , XXe Siècle, Qui était qui ?, Who's who in France, 2e édition, 2005, p. 182.

DATES EXTRÊMES

1889-1914

ConditionS d'accès

Fonds ouvert, consultable en salle de lecture du Département archives de la Direction des Ressources et de l'information scientifique de Sciences Po.

Instruments de recherche

Inventaire établi en 1972 par Marie-Geneviève Chevignard et repris en 2022 par Mélody Hervé, archiviste, sous la direction d'Odile Gaultier-Voituriez, responsable du Département archives de la Direction des ressources et de l’information scientifique de la Fondation nationale des sciences politiques, 19 pages : consulter l'inventaire (PDF, 383 ko).

Importance matérielle

2 cartons = 0,25 mètre linéaire

Retour en haut de page