RICardo (Research on International Commerce)

Les statistiques historiques du commerce sont une des plus riches et des plus anciennes données factuelles utilisées par les chercheurs pour analyser la nature, les causes et les conséquences de la richesse des nations. Disposer d’un corpus complet de données et le mettre à la disposition de la communauté scientifique internationale a été la première motivation du projet RICardo dont l’idée est née en 2004 au sein d’une équipe d’historiens économistes de Sciences Po. L’idée s’est concrétisée à partir de 2007 grâce à des financements successifs obtenus de l’ANR, de Sciences Po et de la Fondation Del Duca.

Le premier objectif du projet est la construction d’une base historique de données commerciales la plus exhaustive possible. Collectées à partir de sources d’archives originales, les données statistiques couvrent le commerce bilatéral, soit la distribution des exportations et importations d’un pays par pays partenaires, de l’ensemble des pays du monde sur une période allant du début du XIXe siècle jusqu’en 1938. La base compte environ 300 000 données à la date de décembre 2017. Son originalité tient dans le respect minutieux des sources consultées. Celles-ci décrivent une grande hétérogénéité d’entités commerçantes sur la période couverte, richesse d’informations que la base conserve. Une nouvelle version enrichie de nouvelles données et de données plus complètes devrait être publiée d’ici 2021. Les données de RICardo, versionnées et hébergées sur github, sont librement téléchargeables.

Le second objectif du projet est la création d’une application d’analyse exploratoire des données. Cet outil vise à la fois à mieux connaître les données (quantité, qualité, origine…) et à les utiliser à l’aide de diverses fonctionnalités. Le site RICardo, ouvert à tous, s’adresse plus particulièrement à un public de chercheurs, d’enseignants et d’étudiants ou élèves. RICardo permet de visualiser en quelques clics des informations qui n’étaient jusque-là pas toujours facilement accessibles. L’utilisateur peut ainsi retracer, sur une période de son choix, la part relative dans le commerce mondial de n’importe quel pays ou la distribution géographique de son commerce. Les statistiques du commerce ont cette particularité unique qu’il existe deux sources pour une même donnée. Les exportations d’un pays vers un autre correspondent aux importations de ce dernier en provenance du premier, mais les deux valeurs ne sont jamais identiques. Cette particularité des statistiques commerciales peut être visualisée grâce à la vue ‘bilatérale’ qui invite l’utilisateur à faire un usage raisonné de ce type de données. L’utilisateur a enfin la possibilité de retrouver la source exacte de chacune des données de la base. Enfin tout le panel des sources est visualisable suivant différentes catégories : par pays, par type de source, par nombre de partenaires... De nouvelles fonctionnalités sont actuellement à l’étude, notamment la création d’une cartographie des flux commerciaux.

Retour en haut de page