Giacomo Parrinello

+33 (0)1 58 71 71 39
56 rue Jacob - 75006 PARIS - FR
Assistant Professor
Histoire des catastrophes, Histoire environnementale urbaine, Histoire de l'eau, Histoire de l'énergie, Histoire des littoraux, Histoire de l'Anthropocène, Histoire des savoirs environnementaux

Biographie

Je suis un historien spécialiste de l’histoire environnementale. Je m’intéresse à l’histoire longue (19e -21e siècles) des crises environnementales contemporaines, ainsi qu’au rôle historique du dynamisme et des interdépendances des systèmes naturels. Nous sommes aujourd’hui confrontés à l’évidence de ce dynamisme et de ces interdépendances, sous la forme dramatique du dérèglement climatique et écologique. À partir de différents objets, des villes aux rivières, mes travaux investiguent la manière dont les systèmes naturels ont été compris par les humains du passé et de quelle manière ces systèmes ont participé à la construction des États, des sociétés et des économies contemporaines.

Mon premier livre, Fault Lines, étudiait l’histoire de deux tremblements de terre en Sicile au 20e siècle, le tremblement de terre de Messine de 1908 et celui de la vallée du Belice de 1968, en s’interrogeant sur le rôle des séismes dans les trajectoires de transformation urbaine et territoriale des régions frappées et, plus généralement, sur les tremblements de terre en tant qu’acteurs historiques à part entière. Fault Lines a obtenu en 2016 le prix de l’American Association for Italian Studies et le prix ANCI-Storia de la Società Italiana per lo Studio della Storia Contemporanea et a été retenu parmi les 5 finalistes pour le prix Turku de l’European Society for Environmental History en 2017. Mes articles sur l’histoire des catastrophes sont parus sur les revues Planning Pespectives, Global Environment, Entreprise et Histoire, et VertigO.

Avant de rejoindre le Centre d’histoire de Sciences Po, j’ai été Carson Fellow au Rachel Carson Center for Environment and Society de Munich, Allemagne et Marie Curie Fellow à la Louisiana State University, Etats-Unis et à l’Institut d’Ecologie Sociale de Vienne, Autriche. J’ai aussi été chercheur invité à l’Institut Max Planck pour l’histoire des sciences à Berlin, à l’Université de Bologne et à l’Université de Californie à Berkeley. Je suis membre de l’American Society for Environmental History ainsi que de la European Society for Environmental History, pour laquelle j’ai aussi été secrétaire entre 2017 et 2019 et je siège dans le comité éditorial des revues Entreprise et Histoire et Histoire@Politique.

Projet(s)

Mes projets actuels portent sur l’histoire des rivières et des littoraux. Dans une nouvelle monographie en cours de rédaction, je raconte l’histoire environnementale du bassin versant du fleuve Pô, en Italie septentrionale. Dans ce travail, je m’intéresse à comprendre comment, à partir du début du 19e siècle, la territorialisation de l’État et l’accumulation de capital ont contribué à la reconfiguration des interdépendances hydrologiques à l’échelle du bassin versant et à la production de la crise hydrologique du 21e siècle. Ce travail m’a amené à m’intéresser à la géographie historique et aux Systèmes d’Information Géographiques, à l’histoire de l’énergie ainsi qu’à l’histoire des sciences et des techniques, des sujets sur lesquels j’ai publié des articles sur Environment and History, Technology and Culture et The Journal of Historical Geography.

Je travaille également sur l’histoire environnementale des littoraux et plus particulièrement sur la manière dont la géomorphologie instable de ces environnements de frontière a été l’objet de tentatives de plus en plus audacieuses de stabilisation, qui ont contribué aux transformations géologiques de l’Anthropocène. J’ai exploré ces questions d’abord dans le cadre du projet MEDCOAST, une histoire des transformations du littoral du quadrant nord-occidental de la Méditerranée que j’ai dirigé au sein de la Chaire d’Excellence IDEX en Histoire Environnementale. Ce projet m’a amené à m’intéresser à l’histoire de la Mission Racine pour l’aménagement du Languedoc-Roussillon ainsi qu’à l’histoire du Conservatoire du Littoral, des sujets explorés dans des articles sur Humanities et Le Mouvement Social.

Je continue à investiguer l’histoire des littoraux dans le cadre du projet Shifting Shores : An Environmental History of Morphological Change in Mediterranean River Deltas over the Twentieth Century, qui a obtenu une subvention du programme Emergences de la Ville de Paris. À partir de trois deltas en Méditerranée, le delta du Pô (Italie), du Rhône (France) et de l’Ebre (Espagne), Shifting Shores combine la géomorphologie fluviale, l’histoire environnementale et l’histoire des sciences et des techniques pour analyser l'altération des flux sédimentaires qui connectent les deltas avec leur bassin fluvial, les causes et conséquences de cette altération et les réponses sociales et politiques. Dans le cadre de ce projet, dont je suis le porteur, je collabore avec des équipes de recherche en Californie, Espagne, France et Italie, ainsi qu’avec Santiago Goristiza, postdoctorant au CHSP.

Site personnel de Giacomo Parrinello (EN)

Prix et distinctions

  • 1er prix de l'AAIS (American Association of Italian Studies) Book Award competition 2016 dans la catégorie XXe & XXIe siècles pour son ouvrage Fault Lines (Berghahn, 2015).

Axe/Domaine de recherche au CHSP

Humanités | vies, matérialité, représentations

Dernières publications

Retour en haut de page