Florence Bernault

56, rue Jacob - 75006 Paris - FR
Professeure des universités
Afrique subsaharienne, Art africain, Colonialisme, Cultures africaines

FR/EN

Professeure à Sciences Po depuis 2018, elle enseigne l'histoire de l'Afrique subsaharienne. Elle a auparavant exercé comme Associate (1996-2000) puis Full Professor (2001-2017) au Département d’histoire de l’Université du Wisconsin à Madison.

Son travail sur l’histoire politique et culturelle de l’Afrique centrale depuis le 19e siècle met en lumière des processus qui affectent aussi bien les sociétés de l'Afrique centrale que celles des nations colonisatrices (régimes pénaux, systèmes électoraux, fétichisme du corps, transactions de pouvoir). Sa recherche s'appuie sur un important travail de terrain et l'utilisation de théories anthropologiques. 

Son premier ouvrage, Démocraties ambiguës en Afrique centrale (Karthala, 1996) retraçait la construction d'un système partisan et électoral au Congo-Brazzaville et au Gabon pendant la période coloniale, et l'émergence de nouveaux imaginaires du politique.

Son deuxième ouvrage (collectif), Enfermement, prisons et châtiments en Afrique (Karthala, 1999), traduit et révisé en anglais sous le titre A History of Prisons and Confinement in Africa (Heinemann, 2003), a ouvert la piste des prisons studies en Afrique en enquêtant sur l'origine coloniale des systèmes carcéraux modernes et leurs réappropriations locales. 

Son troisième ouvrage, Colonial Transactions, vient de paraître aux éditions de Duke University Press (2019). Il historicise la notion de pouvoir et de puissance au Gabon dans le temps long (19e-21e siècles), ainsi que celle de sorcellerie moderne. Le livre propose d'utiliser le concept de transaction pour illuminer les dynamiques et les transformations des échanges matériels, symboliques et moraux en colonie. Il montre enfin que l'existence d'imaginaires congruents entre Européens et Africains permet de repenser la domination coloniale.

Son nouveau projet de recherche, intitulé Global Intimacy and the Double Life of Objects, s'intéresse à l'histoire de certains objets (médicaments, argent, charmes) et leur circulation, acquisition et usage. Ce projet cherche à interroger les frontières économiques et culturelles dressées entre l'Afrique et le reste du monde, ainsi que les outils anthropologiques et philosophiques qui servent à penser la valeur des choses et leur échange.

Ancienne normalienne à l'ENS St-Cloud, agrégée d’histoire, Florence Bernault est titulaire d'un doctorat d'histoire de l'Afrique (Université Paris-Diderot, 1994). Sa recherche a bénéficié de plusieurs bourses de recherche, dont un John Simon Guggenheim Memorial Foundation Fellowship (2001) et un Netherlands Institute of Advanced Studies Fellowship (2013-2014). Elle écrit régulièrement sur les évènements en Afrique équatoriale (The Conversation).

CV (PDF, 227 Ko) (EN )

Toutes les langues

  • anglais

Dernières publications

Retour en haut de page