Déborah Laks

Chercheuse associée
Art de l'après-guerre

Déborah Laks a publié en 2017 un ouvrage aux Presses du Réel intitulé Des déchets pour mémoire. L'utilisation de matériaux de recupération par les nouveaux réalistes (1955-1975), tiré de sa these, soutenue en 2013 sous la direction de Laurence Bertrand Dorléac (récompensé du Prix Olga Fradiss 2018 sous l’égide de la Fondation de France). Elle a été chargée d’études et de recherche à l’INHA (2008-2012), ATER à l’Université Rennes 2 (2013-2014), boursière annuelle au DFK Paris (2014-2015). Elle a enseigné à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, à l’Ecole du Louvre, à l'Université Catholique d'Angers, à PSL Research University et à Sciences Po.
Elle consacre actuellement ses recherches à l’étude des matériaux de récupération et de la matérialité dans leurs relations à la mémoire et à l’inconscient, à l'étude des modalités de la pédagogie artistique dans les années 1960, ainsi qu’à une édition critique des textes complets de Daniel Spoerri, aux éditions des Beaux-arts. Son travail porte tout particulièrement sur les enjeux de projection et de remémoration dont les matières brutes et accidentées sont le théâtre dans l’art de l’après-guerre et jusqu’aux années 1960.

Avril 2019 : Déborah Laks est élue au CNRS

Prix et distinctions

  • Prix Olga Fradiss 2018 (Fondation de France)

Dernières publications

Retour en haut de page