Camille Richert

Chercheur
Histoire de l'art, Art contemporain, Histoire du travail

Ancienne étudiante et diplômée de l’École normale supérieure de Lyon (2011-2013), Camille Richert est doctorante en histoire de l’art au Centre d’histoire de Sciences Po depuis 2016.

Elle a réalisé son mémoire de master à l’ENS de Lyon sur un sujet d’histoire sociale, mêlant histoire du travail et histoire du genre, sur les ouvrières à domicile du Rhône dans l’entre-deux-guerres (dir. Sylvie Schweitzer). Elle a par la suite été formée à l’École du Louvre en conservation du patrimoine, option Ethnologie européenne (2013-2014) avant de poursuivre sa formation en doctorat. Sa thèse porte sur la représentation du geste laborieux dans l’art contemporain : à partir d’un corpus d’œuvres et de pratiques montrant le travail à l’œuvre (entendu comme répertoire de gestes productifs de la société civile), il s’agit d’envisager une part de la production artistique contemporaine comme forme d’historiographie du travail, écrite par plusieurs générations d’artistes.

Après avoir été formée en stage dans des institutions muséales (musée d’Orsay, 2012, musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, 2013) et en galeries, Camille Richert a collaboré avec Lafayette Anticipations en tant que chargée d’édition puis responsable des publications (2014-2018). Elle a également été co-fondatrice de la première association féministe de l’ENS de Lyon « Les Simone » (2012) et co-organisatrice de la résidence d’artistes « Villa Raymonde » (2015). Elle est membre du comité éditorial de la revue d’art contemporain Alma Mater (2018-).

Responsabilités

  • Responsable / Tutrice pédagogique du Prix Sciences Po pour l'art contemporain
  • Co-fondatrice et éditrice des Éditions Alma Mater

Dernières publications

Direction de Doctorat

Laurence Bertrand Dorléac (Sciences Po, Centre d'histoire)

Titre de la thèse :  "Motif du geste laborieux dans la production artistique, des années 1960 à nos jours : l'artiste en historiographe du travail"

Retour en haut de page