Le retour de l'Histoire

Le retour de l'Histoire

Une semaine de manifestations organisées par le CHSP
du 12 au 16 décembre 2022
  • Tranche Napolitaine par Fs999 (CC BY-NC-ND 2.0) sur FlickrTranche Napolitaine par Fs999 (CC BY-NC-ND 2.0) sur Flickr

Le retour de l'Histoire

Du lundi 12 au vendredi 16 décembre 2022
La Semaine de l'Histoire, une semaine de manifestations organisées par le CHSP
Sciences Po, Campus de Paris

La décennie en cours marque le grand retour de l’Histoire, dont l’empreinte mêle puissamment les événements les plus chaotiques et les plus brutaux aux mutations les plus structurelles tel le rapport à la démocratie, au genre, à l’environnement. Ce « retour » interroge nos contemporains toutes générations confondues, en mêlant à l’inquiétude le besoin d’être éclairés par la discipline historique.

Ces interrogations prolongent une vieille et noble tradition à Sciences Po, tout en se renouvelant de la diversité des manières de « penser le politique » qui font aujourd’hui l’identité du Centre d’histoire.
La Semaine de l’histoire sera l’occasion d’exposer à un large public les regards historiens sur les thématiques, les hantises et les espoirs du monde contemporain.

En partenariat avec le magazine L'Histoire

Programme complet (PDF, 540 Ko)

 

Juger l’histoire ? Porter un jugement sur le passé, entre historiographie, mémoire et justice
Workshop | 12 décembre | 10h - 12h30

INSCRIPTION

L’historien peut-il porter un jugement sur l’histoire qu’il raconte, sur les acteurs dont il retrace les choix ? La demande mémorielle, avec ses exigences normatives, semble l’y inviter. Doit-on s’en garder et continuer à tendre vers un idéal d’écriture de l’histoire qui s’efforce de suspendre le jugement ? Est-ce seulement possible, ou faut-il au contraire assumer qu’il n’y a pas de récit sans jugement moral sur le passé, et doit-on alors penser des garde-fous pour encadrer de manière assumée et consciente ces jugements de valeur ?

La justice, avec ses propres normes d’évaluation de la responsabilité, interfère aussi de plus en plus explicitement avec cette tendance contemporaine à ‘juger l’histoire’. La question est particulièrement aiguë s’agissant des situations de ‘zone grise’, dans des contextes de terreur, de guerre, ou dans les camps, partout où des choix en situation de contrainte, avec des conséquences dramatiques, ont dû être opérés. Comment en rendre compte dans l’après ? Quel regard rétrospectif porter sur eux, quand des enjeux de réparation, d’accusation ou de réhabilitation, s’invitent dans le débat ? Quelles difficultés rencontrent alors celles et ceux qui, du côté de l’histoire, du droit, ou de la littérature de témoignage, travaillent sur de tels sujets ?

Avec : Sonia Combe (Centre Marc Bloch, Berlin), Catherine Coquio (Université Paris Diderot), Emmanuel Delille (Centre Marc Bloch Berlin / Sherbrooke University), Nadège Ragaru (Sciences Po, CERI, CNRS) et Julie Saada (Sciences Po, Ecole de droit).

Modération : Frédérique Leichter-Flack (Sciences Po, CHSP)

Les conditions d’accès aux archives. Quelles responsabilités pour les historiens ?
Workshop | 12 décembre | 14h - 16h30 

▸ INSCRIPTION

Ce workshop porte sur les conditions de la recherche en régime autoritaire ou dans des pays en guerre, et plus globalement, sur le travail qui se fait aujourd'hui en histoire dans les pays dans lesquels la liberté de faire de la recherche est mise ou remise en question.

Outre son importance propre, le sujet permet d’aborder d'autres questions plus épistémologiques, notamment l’effet possible de la fermeture de l’accès aux archives sur les choix de sujets de recherche ainsi que sur les perspectives explorées par les chercheurs et chercheuses. Le workshop est fondé sur les interventions des doctorants et doctorantes du CHSP et invite la faculté à intervenir librement.

Avec : Alain Chatriot (Sciences Po, CHSP), Jean Corbi (Sciences Po, CHSP), Sabine Dullin (Sciences Po, CHSP), Pierre Fuller (Sciences Po, CHSP), Esther Ginestet (Sciences Po, CHSP), Luca Provenzano (Sciences Po, CHSP), Anna Shapovalova (Université de Bologne / Sciences Po, CHSP) et Marie Scot (Sciences Po, CHSP).

Modération : Etienne Peyrat (IEP Lille)

Violences de guerre. L'image comme action
Conférence-débat | 12 décembre | 17h - 19h


▸ INSCRIPTION

Au moment où s'installe la civilisation de l'image, cette conférence-débat voudrait analyser le rôle de la photographie, du dessin et du film en situation de violences de guerre. Le recours à ces médias dans de telles circonstances pose des questions méthodologiques et éthiques que les historiennes et les historiens présents mettront en lumière.

Plusieurs exemples couvrant le long 20e siècle seront pris dans des contextes différents, dans les Empires coloniaux et dans l'Europe de la Seconde Guerre mondiale.

Avec : Claire Andrieu (Sciences Po, CHSP), Petra Bopp (BildEvidenz - Freie Universität Berlin), Daniel Foliard (Université Paris Cité) et Elissa Mailänder (Sciences Po, CHSP) et Guillaume Piketty (Sciences Po, CHSP).

Lutter pour le climat et l'environnement : une histoire vivante
Conférence publique | 12 décembre | 19h30 - 21h 

▸ INSCRIPTION

En ce 21e siècle qui voit les enjeux climatiques et environnementaux se placer plus que jamais au cœur des préoccupations des contemporains, avec en fer de lance la génération dite « Climat », le Centre d’histoire de Sciences Po organise une soirée-événement autour du parcours d’engagement pour la planète de trois invités emblématiques de cette histoire vivante : Corinne Lepage, Jean Jouzel et Laurence Tubiana.

Ces trois personnalités reviendront sur les transformations de la sensibilité environnementale au cours des cinquante dernières années, nous parleront de leur propre rôle d’actrices-acteur de cette histoire brûlante de notre temps, et porteront en tant que témoins privilégiés leur regard sur le rôle de l’Histoire et des historiens face aux enjeux planétaires pour aujourd’hui et pour demain.

Une soirée-immersion, animée par Aurélie Luneau et Giacomo Parrinello, dans cette crise climatique et environnementale, devenue objet de recherche pour les historiens.

Avec : Corinne Lepage (Présidente de Cap écologie, ancienne ministre de l'environnement (1995-1997) et ancienne eurodéputée), Jean Jouzel (Directeur de recherche au CEA, membre de l’Académie des sciences et ancien membre du bureau du GIEC) et Laurence Tubiana (Directrice de la Fondation européenne pour le climat, professeure à Sciences Po et à l'Université de Columbia).

Modération : Aurélie Luneau  (Sciences Po, CHSP / Productrice de l'émission "De cause à effets", le Magazine de l'environnement sur France Culture. ) et Giacomo Parrinello (Sciences Po, CHSP)

 

Jeux de rôle, rôle du "je" : Écrire l'histoire aujourd'hui
Table ronde | 13 décembre | 10h15 - 12h15

▸ INSCRIPTION

Cette table-ronde discutera des ambiguïtés particulières de l'écriture de l'histoire en France, prise entre un curriculum qui cultive un idéal de neutralisation ou d'escamotage du "je" à l'université, et de nombreux encouragements à la production d'ego-histoires pour l'habilitation et le marché éditorial. 

Quelles sont nos pratiques d’enseignants et enseignantes sur ce problème au CHSP? Quelles sont les attentes de la communauté étudiante ? Que préconisent d'autres disciplines en sciences sociales ? Comment la question du "je" rejoint-elle celle de la positionnalité en histoire, et des interrogations sur le lieu d'où l'on écrit ?

Avec : Florence Bernault (Sciences Po, CHSP), Thibault Boulvain (Sciences Po, CHSP), Elissa Mailander (Sciences Po, CHSP) et Blanche Plaquevent (University of Glasgow).

Modération : Frédérique Leichter-Flack (Sciences Po, CHSP).

Comment et pourquoi ressusciter les enquêtes du passé ?
Workshop | 13 décembre | 14h30 - 17h30 

▸ INSCRIPTION

L’étude détaillée et la réexploitation d’enquêtes effectuées dans le passé se généralisent en histoire et en sciences sociales. Ces approches supposent de redonner vie à des questions posées dans un contexte disparu, sans écraser celui-ci sous le poids des questions actuelles.

Nous nous interrogerons sur l’historicité même de la notion d’ “enquête”, le sens des “données” dans certains contextes et la relecture possible des résultats, à partir de plusieurs cas : une enquête du régime de Vichy, une enquête militante chrétienne des années 1950, une enquête désormais « mythique » de la sociologie critique. Nous examinerons ainsi les éclairages contemporains que permettent l’étude de ces enquêtes passées.

Avec : Alain Chenu (Sciences Po, CRIS), Marie-Emmanuelle Chessel (Sciences Po, CSO, CNRS), Paul-André Rosental (Sciences Po, CHSP) et Marie Scot (Sciences Po, CHSP)

Modération : Nicolas Sauger (Sciences Po, CDSP)

Le monde vu de Sciences Po, de l'Ecole libre à la Guerre froide
Conférence publique | 13 décembre | 19h - 21h 

▸ INSCRIPTION

"Contemporain par le sujet, européen, voire même universel, par le cadre" - le projet pédagogique défini par Émile Boutmy lors de la fondation de l’École libre des sciences politiques en 1871 est une réponse à la crise nationale provoquée par la défaite française face à la Prusse et au défi que constitue la "première mondialisation" contemporaine.

La table-ronde propose une relecture de l'histoire des cent premières années Sciences Po (1870-1970), saisie à travers le prisme de cette mondialisation, qu'il s'agisse d'en étudier les formes (économiques, religieuses, politiques, connaissance comparée des États contemporains) ou d'analyser la genèse des sciences sociales au creuset de la conversation scientifique mondiale.

Avec : Philip Nord (Princeton University), Marie Scot (Sciences Po, CHSP), David Todd (Sciences Po, CHSP) et Géraldine Vaughan (Université de Rouen).

Modération : Emmanuelle Loyer (Sciences Po, CHSP)

Les chantiers de l'histoire politique
Table ronde | 14 décembre | 9h30 - 12h30

▸ INSCRIPTION

L’histoire politique a connu un grand développement et un fort renouvellement dans les années 1970-1990. Puis elle a semblé connaître un moment de stagnation, voire de désaffection pour diverses raisons, notamment du fait de l’essor de nouvelles historiographies, en particulier avec l’histoire transnationale.

Mais précisément, l’histoire politique, d’autant plus importante en ces temps de crise du et de la politique, a intégré ces nouveaux acquis, a élargi ses terrains de recherche et s’emploie à ouvrir de nouveaux chantiers qui seront l’objet de cette table ronde.

Avec : Olivier Dard (Sorbonne Université), Nicolas Delalande (Sciences Po, CHSP), Carlotta Sorba (Université de Padoue) et Henk Te Velde (Université de Leiden)

Modération : Marc Lazar (Sciences Po, CHSP)

Révolution et Démocratie : Mutuellement bénéfiques ou antagonistes ?
Table ronde | 14 décembre | 14h30 - 17h

▸ INSCRIPTION

La table ronde s'intéresse à l'histoire de la démocratie et à son rapport à la révolution à travers des contextes variés, tant régionaux (Europe du Nord, pays méditerranéens, Amériques) que temporels (des révolutions atlantiques de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle jusqu'au temps présent).

La démocratie ne sera pas pensée exclusivement à travers son acception politique, mais elle sera analysée dans ses nuances et manifestations diverses, y compris sociales et économiques. Au cœur de la réflexion se situera l'interrogation sur la difficile relation entre démocratie révolutionnaire (pouvoir constituant) et démocratie représentative.

Avec : Gilbert Achcar (SOAS Londres), Thibault Boulvain (Sciences Po, CHSP), Michael Löwy (CéSoR, EHESS/CNRS) et Eugénia Palieraki (Cergy Paris Université)

Modération : Gerd-Rainer Horn (CHSP - Sciences Po)

La revanche du « Despotisme Oriental » : une idée contestée du temps de guerre froide reprise par la géopolitique d'aujourd'hui ?
Table ronde | 14 décembre | 18h - 20h

 INSCRIPTION

De John Stuart Mill et Karl Marx à l'ouvrage de Karl Wittfogel sous la guerre froide (1957), le despotisme oriental est un concept analytique qui a servi à différencier les États occidentaux et les Empires d'Eurasie et d'Asie en partant de la démographie, des structures agraires et des formes du pouvoir.

Décrié et critiqué, le concept né de l'observation occidentale des sociétés asiatiques connaît un renouveau. Il habille parfois la revendication anti-occidentale et illibérale d'une forme alternative de politique parmi les idéologues au service des régimes de Xi Jinping, de Recep Erdogan et de Vladimir Poutine. Dans la lignée de Sam Huntington, il accompagne certaines analyses états-uniennes d'un nouveau choc des civilisations.

Pour discuter des usages du despotisme oriental, hier et aujourd'hui, la table ronde donnera la parole à des historiennes et des historiens de la Chine, de la Russie, de la Turquie et des États-Unis.

Avec : Sabine Dullin (Sciences Po, CHSP), Hamit Bozarslan (CETOBaC, EHESS/CNRS) et Pierre Fuller (Sciences Po, CHSP)

Modération : Mario Del Pero (Sciences Po, CHSP)

L'Union Européenne dans l'histoire longue de la souveraineté territoriale et politique des Européens
Table ronde | 15 décembre | 10h15 - 13h | (en anglais)

 INSCRIPTION

Afin de chercher à caractériser la souveraineté de l'Union Européenne (si elle existe ?), cette table-ronde confrontera la longue durée (du Moyen-Âge à nos jours) de l’histoire de la souveraineté territoriale et politique en Europe à l’histoire et à l’historiographie récentes et renouvelées de la construction européenne.

Avec : Laurelin Middelkoop (European University Institute - Florence), Luuk van Middelaar (Université de Leiden) et Laurent Warlouzet (Sorbonne Université).

Modération : Sylvain Kahn (Sciences Po, CHSP) 

Discutante : Anja Thomas (European University Institute - Florence)

État et démocratie aux États-Unis
Table ronde | 15 décembre | 14h30 - 17h30 | en anglais

 INSCRIPTION

Les recherches de William J. Novak témoignent depuis plusieurs décennies de la vitalité des interrogations sur l’histoire politique des États-Unis en prenant au sérieux les enjeux juridiques, administratifs et d’action publique. Son dernier livre, New Democracy. The Creation of the Modern American State (Cambridge, Harvard University Press, 2022), était très attendu et l’objectif de cette rencontre est d’en discuter les conclusions avec les différentes perspectives des sciences sociales. 

New Democracy interroge en effet l’histoire de la citoyenneté, du droit public, de la régulation des entreprises et des législations sociales. La démarche de Novak, en historien et en juriste, questionne l’historiographie traditionnelle des États-Unis en remettant en cause ce qu’il nomme le « mythe de l’État faible américain » et plus largement nous aide à se saisir de l’histoire politique de la démocratie.

Avec : Philippe Bezes ( Sciences Po, CEE, CNRS), Claire Lemercier (Sciences Po, CSO, CNRS), William J. Novak (University of Michigan Law School) et Stephen W. Sawyer (American University of Paris)

Modération : Alain Chatriot (Sciences Po, CHSP) 

Gauches et classes populaires : perspectives françaises et internationales
Conférence publique |15 décembre | 19h - 21h

▸ INSCRIPTION

L’éloignement, ou la relative dissolution, du lien entre la gauche et les classes populaires constitue ces dernières années un thème de débat omniprésent dans le débat public, autant qu’un sujet d’interrogation majeure pour les chercheurs. 

L’enjeu de cette conférence publique est de montrer comment le dialogue entre l’histoire et les autres sciences sociales permet d’éclairer cette question. Celle-ci ne peut par ailleurs être saisie dans les seules bornes du cas français, et le but sera également de montrer qu’elle ne prend tout son sens que dans une perspective internationale.

Avec : Emeline Fourment (Université de Rouen), Gerassimos Moschonas (Panteion University of Social and Political Sciences, Athènes) et Boris Vallaud (Député des Landes, Parti socialiste).

Modération : Marion Fontaine (Sciences Po, CHSP) et Mathieu Fulla (Sciences Po, CHSP) 

Ce que les histoires de l’esclavage nous apprennent - ERC SlaveVoices
Table ronde | 16 décembre | 10h15 - 12h

▸ INSCRIPTION

Cette table ronde présentera trois travaux en cours dans le cadre du projet européen SlaveVoices : le rapport à l’écrit des esclaves musulmans en Europe dans la seconde moitié du XVIIIe siècle ; l’abolition de l’esclavage dans la province ottomane de Tripoli (actuelle Libye) dans la seconde moitié du XIXe siècle ; et enfin, les migrations contraintes de jeunes enfants originaires le plus souvent d’Afrique de l’Est, orphelins ou rachetés de l’esclavage, transportés en Europe à partir des années 1820 par des missionnaires catholiques.

Avec : Giacomo Ghedini (Sciences Po, CHSP), Salma Hargal (Sciences Po, CHSP) et M’hamed Oualdi (Sciences Po, CHSP).

L'exposition comme lieu de recherche
Conférence publique | 16 décembre | 15h - 17h

 INSCRIPTION

Toute exposition devrait être une expérience historique pour celles et ceux qui la conçoivent comme pour celles et ceux qui la visitent. Elle est un lieu de recherche dans sa conception, dans son élaboration, dans sa réception. Elle oblige à découvrir des œuvres – les sources premières en histoire de l’art –, des faits, des problèmes inédits. Elle devrait intriguer, bouleverser, reléguer les idées reçues en ouvrant de nouvelles perspectives.

Avec : Laurence Bertrand Dorléac (Sciences Po, CHSP) et Thibault Boulvain (Sciences Po, CHSP)

Retour en haut de page