Amos Gitaï au Collège Universitaire

Amos Gitaï au Collège Universitaire

  • Conférence d'Amos Gitaï à Paris ©Sciences PoConférence d'Amos Gitaï à Paris ©Sciences Po

Valorisant l’apport des Humanités, des arts et de l’engagement civique pour réfléchir sur les objets politiques de notre temps, le Collège universitaire a eu l’honneur d’accueillir le cinéaste israélien, Amos Gitaï (Esther, Kadosh, Kippour, Ana Arabia, Le Dernier Jour d'Yitzhak Rabin…) à l’occasion de la semaine universitaire de pré-rentrée.

Les 21 et 23 janvier, Amos Gitaï a ainsi rencontré les étudiants du Collège avec deux professeurs de Sciences Po : sur le campus de Menton tout d'abord, avec Alain Dieckhoff, directeur du Centre de recherches internationales (CERI/Sciences Po), sur le thème « Cinéma et société israélienne » puis, à Paris, avec Marc Lazar, directeur du Centre d’histoire, pour une seconde conférence intitulée: « Cinéma, histoire et politique ».

Titulaire d’un doctorat d'architecture de l'Université de Berkeley, Amos Gitaï a parlé de l’importance de la philosophie, de la poésie et de l’histoire dans la construction de son parcours personnel. Confronté aux événements de son pays, il est revenu sur le travail de mémoire qu’il mène afin que le prix de la guerre ne soit pas oublié. En s’appuyant sur ses œuvres, il a également attiré l’attention des étudiants sur la nécessité de se documenter, de s’impliquer « en conscience et en toute liberté » dans une démarche de recherche et d’enquête, de se prémunir des produits culturels simplificateurs, immédiats ; le travail de documentariste s’apparentant à celui de l’archéologue et le travail de fiction à celui de l’architecte. Amos Gitaï a également mis en avant l’intérêt d’accepter la complexité et l’interdisciplinarité en s’appropriant d’autres formes d’expression, pour mieux développer un regard décalé, lucide et par conséquent sensible sur les sujets de société.

Le cinéaste a été nommé à la chaire de Création artistique au Collège de France. Ses neuf conférences sur le thème « Traverser les frontières » sont en cours de publication.

Retour en haut de page