200206 - Des villes sous surveillance ? Espaces urbains, sécurité et numérique

Date: 
Je, 2020-02-06 17:00 - 20:00

 

Conférence "Chaire Villes et numérique" : Des villes sous surveillance ? Espaces urbains, sécurité et numérique (PDF, 494 Ko), Organisée par Sciences Po, Ecole urbaine et le Centre d'études européennes et de politique comparée (CEE)

CHANGEMENT D'AMPHITHEATRE

Jeudi 6 février 2020, 17h - 20 h, Sciences Po, Amphithéâtre Erignac, 13 rue de l'Université, 75007 Paris

Les langues de travail seront le français et l’anglais

Contact: myrtille.picaud@sciencespo.fr

Inscription obligatoire - Pour les personnes externes à Sciences Po : Merci de veiller à vous présenter à l'accueil 10 minutes avant le début de la séance et de vous munir de vos papiers d'identité

 

Depuis longtemps, les villes ont été considérées comme des lieux d’insécurité et de danger. Les attentats récents visant des lieux urbains (transports, commerces, événements culturels et sportifs) dans différentes villes européennes y ont accru ce discours, politique comme médiatique. En parallèle de cela, les villes apparaissent aussi comme des espaces de renouveau économique, avec l’économie des plateformes et le développement d’Uber, d’Airbnb, etc.

Dans ce contexte, les villes font l’objet d’une surveillance croissante. Au développement déjà ancien de la vidéosurveillance, s’ajoutent aujourd’hui de nombreux outils numériques destinés à renforcer l’efficacité de la surveillance, voire même à anticiper ou prédire les crimes ou les lieux où ils se produiront. Des projets de « safe city » qui mêlent différents dispositifs de sécurité se développent, quand les forces de l’ordre de différents pays recourent à la reconnaissance faciale dans des centres commerciaux ou lors de matches de football et de concerts pour arrêter des personnes recherchées. Celle-ci est envisagée aussi en France afin de sécuriser les Jeux olympiques et paralympiques à venir en 2024.

Mais ces dispositifs de sécurité numérique se déploient-ils partout, et avec les mêmes effets ? Transforment-ils l’usage des espaces publics dans les villes et la façon dont ils sont gouvernés ? Et qui met en œuvre cette surveillance, à quelles fins ? Les recherches des trois invitées permettront d’interroger les enjeux de la surveillance numérique dans les villes. D’abord, à l’aune des usages réels et parfois contradictoires de ces dispositifs par les professionnels de la gestion urbaine, de la sécurité et de la justice. Ensuite, il s’agit d’interroger les contextes dans lesquels ils se déploient, les populations qu’ils ciblent et les données sur lesquelles ils s’appuient pour fonctionner. Enfin, ces dispositifs sont encadrés par une règlementation destinée notamment à limiter les risques que leur utilisation fait peser sur les libertés, mais que de nombreux acteurs appellent à faire évoluer aujourd’hui, comme cela a été le cas avant les Jeux olympiques accueillis au Brésil en 2016.

Intervenantes

Fieke Jansen is a PhD candidate at the Data Justice Lab at Cardiff University, where she is looking at the impact of data-driven policing on affected communities in Europe. She is also a Mozilla Foundation Fellow where she is exploring different resistance practices against the implementation of AI in public life.

Elodie Lemaire, maîtresse de conférences à l’Université de Picardie Jules Verne et chercheure au CURAPP-ESS. Elle a notamment travaillé sur les enjeux professionnels au sein de la police et sur la vidéosurveillance. En 2019, elle a publié L’œil sécuritaire. Mythes et réalités de la vidéosurveillance.

Joana Varon is the founder-director of Coding Rights, a women-run organization working to expose and redress the power imbalances built into technology and its application, particularly those that reinforce gender and North/South inequalities. She has been dedicated to applied research for discussing legal institutional frameworks to foster innovation in the ICTs, while also protecting fundamental rights and the right to development.

Présidente de séance

Myrtille Picaud, chercheure post-doctorante à la chaire « Villes et numérique » de l’École urbaine et du Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po animera la conférence. Elle travaille sur le développement d’un marché de la sécurité numérique urbaine en France, recherche pour laquelle elle est lauréate de la Fondation des Sciences Sociales.

 

 

 

Photo Matthew Henry (licence CC)