Lutte contre les discriminations : La CNCDH publie son rapport annuel

Lutte contre les discriminations : La CNCDH publie son rapport annuel

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

La Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) a rendu public, le lundi 18 juillet, le 31e rapport annuel sur la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.

Chaque année, depuis trente ans, la CNCDH remet au Gouvernement, plus précisément cette année à la Ministre de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, Isabelle Lonvis-Rome, un rapport dressant un état des lieux du racisme, de l’antisémitisme et de la xénophobie en France.

Cette commission indépendante adresse également un ensemble de recommandations, 55 dans ce rapport, visant à mieux connaître, comprendre et combattre le racisme sous toutes ses formes.

Un niveau de tolérance élevée, mais variable selon les communautés

L’indice de tolérance présent dans le rapport et calculé par Vincent Tiberj chercheur à Sciences Po Bordeaux, poursuit sa progression. Il atteint en 2022 son plus haut niveau depuis sa création en 1990, avec 68 (sur une échelle allant jusqu'à 100, niveau maximum de tolérance).

"De 1990 à 2022, (...)l'acceptation des minorités a globalement progressé en France" souligne Jean-Marie Burgubur, président de la CNCDH.

Il faut cependant noter que malgré l’amélioration de l’indice de tolérance, certaines minorités demeurent victimes de stigmatisations en raison de leurs origines réelles ou supposées, leur religion ou la couleur de leur peau. Ainsi, 38% des Français interrogés considèrent que « l’islam est une menace contre l’identité française » et 37% pensent que « les Juifs ont un rapport particulier à l’argent ». Ces deux chiffres connaissent une légère hausse au regard de ceux récoltés en 2019.

"Les mois de crise sanitaire ont réactivé les théories complotistes antisémites et la campagne présidentielle a été marquée par le retour obsessionnel de la thématique sécuritaire, susceptible de renforcer les réflexes de fermeture et de repli xénophobes", explique M. Burgubur.

Des données et une analyse scientifique centrale

Cette enquête annuelle est devenue une échelle essentielle permettant d’observer au fil des années l’évolution et la structure des préjugés qui constituent les leviers de discriminations.

Les résultats du « Baromètre racisme » de la CNCDH ont ainsi été analysés par une équipe de chercheures et chercheurs composée de Nonna Mayer (CNRS, Sciences Po, CEE), Tommaso Vitale (Sciences Po, CEE), et Vincent Tiberj (Sciences Po Bordeaux) et un statisticien, Yuma Ando ( Sciences Po, CEE, CNRS). À partir du sondage réalisé par l’institut Ipsos du 24 mars au 9 avril 2022, l’équipe de recherche rapporte les résultats à ceux des années antérieures.

Rapport 2021 Lutte contre le racisme

Retour en haut de page