30/06 : Soutenance de thèse de Mickaël Durand

  • Mickaël DurandMickaël Durand

Mickaël Durand soutiendra sa thèse intitulée "Homopoliticus. Socialisation politique et construction du rapport au politique des gays et lesbiennes en France" le 30 juin 2020 à 17h à Sciences Po par visioconférence.

Le jury sera composé de : Catherine Achin : Professeure des Universités en science politique, Université Paris Dauphine-PSL, IRISSO (rapporteure), Muriel Darmon : Directrice de recherche au CNRS, CESSP, Florence Haegel : Professeur, Institut d'études politiques de Paris, CEE (directrice), Nonna Mayer : Directrice de recherche émérite au CNRS, CEE, Bruno Perreau : Professor of French Studies, MIT (rapporteur), Wilfried Rault : chargé de recherche, INED.

Résumé

Cette thèse cherche à comprendre comment l’homosexualité contribue à la socialisation politique des individus. Elle considère à la fois la construction de l’appartenance homosexuelle et celle du rapport de l’individu à la politique, entendu comme rapport au monde social et à la politique institutionnelle. L’enquête se fonde sur un corpus de 90 entretiens approfondis alliant récit de vie et entretien compréhensif. Le recrutement repose sur un principe de diversification poussée du point de vue du genre, de la race, de la religiosité, de la classe sociale.
Ce travail souligne d’abord l’importance du décalage produit par l’hétéronormativité du monde social à l’aide de la notion de « socialisation (primaire) ratée ». Il met en lumière quatre formes d’appartenance homosexuelle (affirmée, conformée, déconscientisée, ghettoïsée) qui mettent en jeu le rapport de l’individu au genre, à la visibilité homosexuelle, et le sentiment d’appartenance. Le rapport plus ou moins conflictualisé au monde social apparaît fondamental de ces formes de l’appartenance, et sont interprétées au travers d’une logique dite de compensation sociale. Enfin, la thèse contribue à expliquer l’orientation politique des homosexuel.le.s en montrant l’imbrication entre socialisations politiques primaire et secondaire, et souligne que le positionnement à gauche des gays et lesbiennes repose sur un mécanisme de cohérence, alors qu’il repose sur un mécanisme de hiérarchisation des appartenances sociales à droite. La thèse soutient alors que l’ancrage plus fort à gauche des gays et lesbiennes en tant que groupe - ou sexuality gap - repose sur les mécanismes de transformation politique par l’homosexualité.

Abstract

This thesis raises the question of how homosexuality participates to the process of political socialization. It considers as much the individual construction of homosexual identity as the question of the individual’s relation to politics, conceived of in terms of how she relates to the social world and to institutional politics. The analysis is based on a corpus of 90 in-depth interviews mixing life story and comprehensive approaches. The interviewees recruitment relies on a principle of high diversification considering gender, race, religiosity, social class.

This work first underlines the importance of the social gap produced by heteronormativity at the individual level, through the notion of “unsuccessful (primary) socialization”. It then higlights four forms of homosexual identity (affirmation, conformation, uncontentionalization,  ghettoisation) which depends on the individual’s relation to gender, homosexual visibility, and his/her feeling of belonging. The more or less contentious  relation to the social world appears fundamental of these forms of identity, which are interpreted through a logic of social compensation. Finally, this work contributes to explain gays and lesbians left/right orientation, showing the interaction between primary and secondary political socialization. It underlines that leftist position relies on a mechanism of coherence while rightist orientation relies on a mechanism of hierarchisation of social identities. This work finally contends that gays and lesbians leftist leaning as a group - known as the sexuality gap in the literature - rests upon mechanisms of political transformation through homosexuality.

Tags :