Thomas Aguilera

Maître de conférences en science politique à Sciences Po Rennes
Chercheur au laboratoire Arènes UMR 6051


Thomas AguileraResponsable du master Gouverner les mutations territoriales Docteur en science politique, qualifié dans les sections 04, 19 et 24 du CNU Associé à la Chaire Territoires et mutations de l’action publique Membre du programme de recherche urbaine de Sciences Po, Paris "Cities are back in Town"

Les travaux de Thomas Aguilera portent sur l’action publique, les mouvements sociaux, la gouvernance et les politiques urbaines, le tourisme, dans une perspective comparative, et sur les méthodes des sciences sociales.

Sa thèse (Gouverner les illégalismes urbains. Les politiques publiques face aux squats et aux bidonvilles dans les régions de Paris et de Madrid) portait sur le gouvernement des squats et des bidonvilles dans les régions de Paris et de Madrid. Elle fut soutenue au Centre d’études européennes de Sciences Po Paris sous la direction de Patrick Le Galès en 2015 et a reçu les félicitations du jury à l’unanimité. Elle a également reçu trois prix en 2016 (Prix Caritas, Prix de la thèse sur la ville PUCA-APERAU, Prix Dalloz) et donné lieu à la publication d’un ouvrage chez Dalloz en 2017.

Ses recherches portent de façon plus générale sur le gouvernement de l’illégal et sur les effets des mouvements sociaux sur l’action publique. Depuis 2016, elles portent aussi sur les conflits autour de la régulation du tourisme urbain, notamment des plateformes de locations touristiques en Europe (projet WHIG) avec un travail comparatif réalisé avec Francesca Artioli (UPEC) et Claire Colomb (UCL).

Il a été chercheur invité à l’Université Complutense de Madrid de février à juin 2012, au département II de sociologie (Ecologie Urbaine et Population) et boursier de la Casa de Velázquez de Madrid en février 2012, puis ATER à l’IEP de Toulouse où il a enseigné la science politique et la sociologie de 2013 à 2015.

Thèmes de recherche

Action publique, Politiques urbaines, Mouvements sociaux et conséquences des protestataires sur l'action publique, Illégalismes, informalité et marginalités urbaines, Analyse comparée

Pour en savoir plus

	
Retour en haut de page