La cause des femmes dans l'Etat

Une comparaison France - Québec
Anne Revillard - PUG éditeur
  • La cause des femes dans l'Etat (PUG)La cause des femes dans l'Etat (PUG)

Anne Revillard (OSC)Anne Revillard, La cause des femmes dans l'État. Une comparaison France-Québec, Presses Universitaires de Grenoble, collection "Libres cours Politique", mai 2016, 272 p., isbn : 978-2-7061-2548-2.

Citation dans l'ouvrage

"Crise de la conscience collective féminine", "conscience aiguë qu’ont les femmes de s’engager à bâtir une société nouvelle" : dans la seconde moitié des années 1970, le même type de constat est dressé au sein des gouvernements français et québécois. Quelque chose change dans la situation des femmes, (...) "aucun gouvernement ne peut ignorer", et il convient de définir "une politique" qui prenne acte de ces transformations. Plutôt que le simple enregistrement d’une évolution des moeurs, cette politique est conçue comme un instrument de changement. "Remettre en question", "contester", "dénoncer" : au-delà de la prise en charge de la question des femmes comme un "problème" parmi d’autres, c’est bien ici la cause des femmes qui fait irruption dans l’État. la cause des femmes dans l’état.

L’État peut-il penser la cause des femmes ? L’amélioration du statut social des femmes et la déstabilisation des inégalités entre les sexes ont constitué une des transformations sociales les plus marquantes du xxe siècle.

Cet ouvrage montre comment des institutions gouvernementales ont participé à cette dynamique de changement social, en s’intéressant aux Secrétariats d’États, conseils consultatifs et autres instances étatiques qui, depuis les années 1960, ont été chargés d’une mission de promotion des droits et du statut des femmes.

Dans le cadre d’une comparaison franco-québécoise inédite, l’étude présente les actrices, les institutions et les orientations des politiques d’égalité depuis leurs origines jusqu’à leurs questionnements contemporains (gender mainstreaming, diversité). La méthodologie adoptée pour cette recherche combine les trois outils classiques de l'explication en sociologie que sont la compréhension, l'histoire et la comparaison. Prenant appui sur une enquête de terrain approfondie, l’ouvrage mobilise des portraits de pionnières de ce « féminisme d’État », mais aussi des témoignages de ses actrices moins visibles, défendant la cause des femmes par un travail administratif plus feutré.

Il évoque les débats qui ont marqué cette politique au fil des années, de l’égalité professionnelle à la lutte contre les violences, de la remise en question des stéréotypes sexués à la parité. À partir d’une démarche de politique comparée et de sociologie de l’action publique, l’auteure montre comment politique contestataire et politique publique s’articulent pour ces institutions promouvant la cause des femmes dans et par l'État.

  • Introduction

« Féminisme d’État » : de l’évaluation à la compréhension
Des définitions plurielles | … Pour une problématique unique | Ouvrir la « boîte noire » du féminisme d’État
L’État face au genre
Une cible mouvante ? Le genre comme construction sociale | Transversalité du genre et gender mainstreaming | L’impossible définition des intérêts des femmes
Défendre la cause des femmes dans l’État : quelle politique ?
Une politique publique | Des institutions militantes | Une sociologie compréhensive, historique et comparative | Institutions, contenu et modalités d’une politique de changement social

  • Faire des Françaises des « citoyennes à part entière »

Les origines du féminisme d’État sous des gouvernements de droite (1965-1981)
« Questions féminines » et nouvelle vague de mobilisation féministe | Comité du travail féminin, centres d’information : premières innovations institutionnelles en marge de l’État | La Condition féminine, de délégation en ministère la cause des femmes dans l’état
Le ministère des Droits de la femme (1981-1986), une refondation
Administration et budget : un renforcement au niveau central | Consolidation de l’ancrage territorial | Du Comité du travail féminin au Conseil supérieur de l’égalité professionnelle
Instabilité politique et consolidation administrative (1986-1998)
L’instabilité politique | « Être une administration comme une autre »
Une cause réaffirmée (depuis 1998)
Un renouveau des mobilisations collectives | La fonction ministérielle : de l’incertitude au renouveau | Réactivation et transformation des instances consultatives

  • L’État québécois et le « statut de la femme »

Un mouvement des femmes puissant doté d’une large assise sociale
De la commission Bird au Conseil du statut de la femme
Les recommandations de la commission Bird | Une institution en débats | Le Conseil dans la loi
Une administration militante
Le Conseil, une administration | Une étape institutionnelle dans des trajectoires féministes
La Condition féminine : genèse et instrumentation d’une fonction ministérielle
De la définition d’une politique d’ensemble à la mise en place d’un Secrétariat | Les ministres | Le Secrétariat
Une dichotomie institutionnelle entretenue
Des rapports distants | Une séparation revendiquée | Des institutions mises à l’épreuve
Une périphérie stratégique

  • Définir la cause des femmes dans l’État

Une définition complexe
Les composantes militantes | Les demandes des femmes et le souci du contact avec « la base » | La recherche sur les femmes | Les relations gouvernementales : le gender mainstreaming avant l’heure | Le rôle de l’international | Une combinaison de démarches | Une définition qui s’inscrit dans le temps
Les orientations d’une politique de changement social
Les politiques d’ensemble comme cristallisation de la cause | Les représentations des femmes dans les textes officiels | Défaire les inégalités de genre : une entreprise de changement social

  • Égalité par l’emploi, autonomie par tous les moyens : quelles priorités pour quelles femmes ?

En France, promouvoir l’égalité dans et par l’emploi
Une orientation fondatrice | Des citoyennes travailleuses | Un familialisme de surface ? | Inflexion du référentiel et effacement du marquage partisan
Au Québec, l’impératif de l’autonomie économique
Le CSF à ses débuts : égalité ou indépendance ? | Le tournant du début des années 1980 | Priorité à l’autonomie et investissement des débats de droit familial
Le féminisme d’État au prisme de la question familiale
De l’influence des acteurs du secteur « femmes » | … À l’économie des relations entre féminisme et familialisme

  • Des institutions militantes

« Faire faire » en étant faible, féminisée et féministe
Faire faire, faire avec, faire travailler ensemble | Un rapport de force dans une situation de faiblesse institutionnelle
Contester de l’intérieur : contraintes et ressources
Deux répertoires d’action | Proximité et distanciation
L’expertise critique, une ressource stratégique
Un vecteur de crédibilité | Un vecteur de critique
L’appui sur les associations
Un poids qui compte | Les dispositifs permanents de structuration du secteur associatif | Les consultations et forums

  • Politique des droits, politique des symboles

L’information juridique : les instruments d’une politique des droits
Les dispositifs permanents d’information et de réception des plaintes | La diffusion de l’information juridique par des supports écrits
Favoriser un changement culturel : une politique des symboles
« Modifier culturellement l’image de la femme » | Célébrer la cause des femmes dans l’État | Agir sur la production des représentations
Les associations comme instrument d’action publique

  • Intégrer et inclure : les défis actuels

Intégrer l’approche sans désintégrer l’institution
Qui mène une politique transversale ? Le défi du gender mainstreaming | Les femmes sont-elles une catégorie comme une autre ?
Moderniser sans exclure ?
La femme moderne… et les autres : le féminisme d’État dans la politique du voile | Peut-on abolir la prostitution sans faire violence aux prostituées ?

  • Conclusion

Le mouvement des femmes dans l’État | Une politique de changement social | Des spécificités nationales | Le défi de l’inclusion