The Pulitzer Prizes in an era of change

On 1 September 2017, Mike Pride, former administrator of the Pulitzer Prizes, gave the opening lecture at the Sciences Po School of Journalism. 

American columnist Mike Pride, 70, got to see many changes in the media world over the course of his career. After running the newsroom of New Hampshire daily The Concord Monitor for 30 years, he became involved in the Pulitzer Prizes. He served on four juries and was a member of the board for nearly a decade before being appointed administrator of the prizes in 2014. Although Pride retired last July, his passion for journalism seems by no means diminished. Below are a few of the key points from his address.

Between tradition and technology

In view of the big changes that began a decade ago, Mike Pride argued that journalism is in the throes of a revolution and that the golden age of newspaper is coming swiftly to an end. The internet may have partly compensated for the decline of print media but websites are still not profitable enough. The existential crisis of the media industry is not over, according to Pride, for a simple reason: news organisations have yet to answer the question of how to get consumers to pay what news is worth.
 
“Pairing the tried and true values of the past with the new technologies of the present and future” could be part of the equation. Such a mix represents an opportunity but also a challenge for twenty-first-century journalists.
 
On one hand, said Pride, reporters must maintain a form of journalism of the highest quality. This means preserving good writing, which “is the best way to communicate facts and nuances on what happened”.
On the other hand, journalists must find new ways of storytelling and experiment online. Pride noted that modern tools have introduced new ways of assembling facts and exploring controversy. For instance, feature stories can now include all the aspects of a modern presentation: video, audio, text and pictures but also podcast, social media, blog, data visualisation and graphics.

The end of competition

Nowadays, Pride pointed out, TV and radio channels use text and data for their stories while newspapers make use of broadcasting tools on their websites. Similarly, magazines publish some new editions daily on their websites and not only monthly as many used to do. Like newspapers, their digital content includes cultural reviews, political commentary, stories about events and cartoons.  Pride described this phenomenon as a process of “convergence”. He defined the concept as  “the growing similarities among journalism outlets that were once distinguished by different publishing platforms, different schedules and distinct media identities”.
 
One of the main features of this new homogeneity is collaboration within the media industry. “There is no pure competition anymore. Each year, partnerships become vaster and more complex”, Pride explained. As an example, Pride cited the International Consortium of Investigative Journalists who worked on the Panama papers and was awarded the 2017 Pulitzer Prize for explanatory reporting. 300 reporters from six continents took part in the project.
 
However, Pride warned that despite the globalisation of news organisations and the rapidly changing media landscape, journalists must not forget the basics. The aim of journalism remains the same: “to find documents and tell the stories that allow members of the public to be informed and engaged citizens of a free republic”.
 
About the Pulitzer Prize
The Pulitzer Prizes are the most famous and prestigious awards for journalism in the USA. They were established by Joseph Pulitzer, a Hungarian-American journalist who wanted “to attract young people of character and ability to acquire the highest moral and intellectual training”.  Each year, the jury honours the work of journalists in fourteen different categories, including investigative reporting, feature writing, opinion writing, editorial cartooning and news photography. Letters, drama and music are also rewarded in seven sections.
 

By Tanguy Garrel-Jaffrelot, Master of Journalism & International Affairs student at Sciences Po

Related Links

“Sciences Po valorise l’engagement

“Sciences Po valorise l’engagement"

Ils viennent de France ou d’ailleurs. Ils sont fraîchement diplômés du bac ou de son équivalent à l’étranger. Ils souhaitent travailler dans la fonction publique, dans le marketing, dans le journalisme ou encore dans l’humanitaire. Ils ont choisi d’étudier à Sciences Po. C’est la rentrée et nous vous faisons découvrir nos “premières années”.  Cette semaine, place à Léa Moukanas, étudiante sur le campus de Paris, qui se passionne pour…  les questions de santé.

Lire la suite
Femmes-hommes : 10 idées pour faire avancer l'égalité

Femmes-hommes : 10 idées pour faire avancer l'égalité

C’était en 2010 : Sciences Po innovait en créant un programme de recherche et d’enseignements des savoirs sur le genre. Un engagement précurseur qui s’intègre désormais - depuis 2014 - à une politique globale en faveur de l’égalité réelle. L’action pionnière de Sciences Po a été reconnue par le programme HeForShe de l’ONU, qui a nommé Frédéric Mion, son directeur parmi les 10 champions universitaires mondiaux pour l’égalité femmes-hommes. À l’occasion de la publication du second Rapport pour l’égalité hommes-femmes HeForShe IMPACT, retour sur 10 actions testées à Sciences Po pour faire avancer les mentalités et les pratiques.

Lire la suite
Le campus du Havre fête ses 10 ans

Le campus du Havre fête ses 10 ans

Je savais que le campus du Havre était le bon endroit pour moi !”. Alice Jetin-Duceux, étudiante en première année, ne cache pas son plaisir d’effectuer sa rentrée aux côtés des 160 autres étudiants du campus du Havre. Mais cette rentrée 2017 a aussi une tonalité particulière pour Sciences Po. Il y a tout juste 10 ans, le campus du Havre ouvrait en effet ses portes à sa première promotion. A l'occasion de cet anniversaire, souvenirs et récits d'étudiants et d'anciens.

Lire la suite
À la recherche des cités perdues

À la recherche des cités perdues

Thomas Chaney, chercheur au Département d’économie à Sciences Po, est spécialiste du commerce international, de la finance et des réseaux. Lauréat de nombreux prix, et nominé cette année au prestigieux Prix du meilleur jeune économiste, il mène des recherches qui croisent modèles théoriques et d’autres champs inattendus comme... l’archéologie. Ou comment un économiste s’est mis en quête de cités disparues il y a plusieurs millénaires à l’aide d’équations.

Lire la suite
Journées du Patrimoine : 1700 visiteurs à l'Artillerie

Journées du Patrimoine : 1700 visiteurs à l'Artillerie

Qui pourrait soupçonner que cette porte discrète, à l’ombre de l’orgueilleuse façade baroque de l’Église Saint Thomas d’Aquin, ouvre sur un cloître du XVIIè siècle en plein Paris ? Acquis par Sciences Po fin 2016, le site de l’hôtel de l’Artillerie ouvrait ses portes au public pour la première fois samedi 16 septembre, à l’occasion des Journées du Patrimoine. Des centaines de visiteurs ont saisi cette occasion unique de découvrir ce site avant le début des travaux qui en feront le nouveau coeur du campus parisien de Sciences Po, en 2021.

Lire la suite

"Je veux défendre la dignité humaine et la liberté"

Ils viennent de France ou d’ailleurs. Ils sont fraîchement diplômés du bac ou de son équivalent à l’étranger. Ils souhaitent travailler dans la fonction publique, dans le marketing, dans le journalisme ou encore dans l’humanitaire. Ils ont choisi d’étudier à Sciences Po. C’est la rentrée et nous vous faisons découvrir nos “premières années”. Cette semaine, place à Malak Gadalla, étudiante égyptienne qui s’enthousiasme pour l’étude du Moyen-Orient sur notre campus de Menton.

Lire la suite
« Journalistes : préservez l’écrit »

« Journalistes : préservez l’écrit »

À l’occasion de sa rentrée, l’École de journalisme de Sciences Po a invité Mike Pride, ancien administrateur des prix Pulitzer, à s’exprimer lors d’une conférence exceptionnelle. Cet ancien journaliste et expert des médias, qui a vu muter le monde de l’information avec l’arrivée du digital, a tracé les pistes d’avenir du secteur devant les journalistes en herbe de Sciences Po.

Lire la suite
Julia Cagé : vers une autre économie des médias

Julia Cagé : vers une autre économie des médias

Économiste, chercheuse passionnée par la presse ou encore femme engagée en politique aux côtés de Benoît Hamon... Julia Cagé, professeur d’économie à Sciences Po, cultive avec talent de multiples cordes à son arc. Mais c’est avant tout une spécialiste des médias, qu’elle scrute au spectre des sciences économiques pour comprendre leur évolution. Interview.

Lire la suite
“Sciences Po est un voyage fort en émotions”

“Sciences Po est un voyage fort en émotions”

Ils viennent de France ou d’ailleurs. Ils sont fraîchement diplômés du bac ou de son équivalent à l’étranger. Ils souhaitent travailler dans la fonction publique, dans le marketing, dans le journalisme ou encore dans l’humanitaire. Ils ont choisi d’étudier à Sciences Po. C’est la rentrée et nous vous faisons découvrir nos “premières années”.  Cette semaine, place à Jasdeep Singh Hundal, 19 ans, venu du Singapour pour étudier sur le campus de Reims en double diplôme avec Berkeley.

Lire la suite