All you need to know about undergraduate applications

The Sciences Po Undergraduate College is now accepting applications from international students for the 2019 intake. To help you with your application, our admissions team has selected some of the most frequently asked questions from prospective international undergraduates.

What are the essential points to include in the personal statement for an undergraduate degree?

For the personal statement, our admissions team is ultimately interested in why you want to study at Sciences Po and what you think you could contribute to the university. The personal statement is an opportunity to present your skills, but the most important thing is to give us a feel for your personality. Sciences Po is looking for students who are motivated, intellectually curious, and committed to their studies.

Do I have to get the qualifications in my application translated?

Copies of your transcripts and qualifications must be uploaded to your personal admissions space in their original language. If necessary, you may be asked for an official French or English translation of these documents. The Menton and Le Havre campuses require a French or English translation of your documents if they are in any other language.

What is the best way to prepare for the admissions interview for international students?

The interview is the second step in the admissions procedure and is only offered to shortlisted students. For the interview, applicants are asked to read and analyse a text within a short period of time, then deliver a structured oral presentation of their commentary. The interviewers then ask the candidate a series of questions pertaining to their presentation and to their application as a whole.

More information on the admissions interview and advice on how to prepare

Which foreign languages (except for French and English) are available on each campus and how much time is spent in language classes?

The time spent in English or French classes differs according to the student’s level in the respective language. Classes are more intensive for those who are less advanced and meet several times a week. For the student’s second foreign language choice, sessions generally take place once a week. Beginners in languages which require the learning of a new alphabet may need to meet more often.

The availability of foreign languages, aside from English and French, depends on each campus’s regional specialisation. Below is a list of the languages taught at each of the seven undergraduate campuses.

Reims campus
  • Europe-North America programme: Spanish, Italian, German, Arabic
  • Europe-Africa programme: Arabic, Portuguese, Swahili
Menton campus
  • Middle East and Mediterranean programme: Arabic, Turkish, Italian, Persian, Hebrew
Le Havre campus
  • Europe-Asia programme: Chinese, Japanese, Korean, Indonesian
Dijon campus
  • European - Central and Eastern Europe programme: Hungarian, Polish, Romanian, Russian, Czech.
Nancy campus
  • European Franco-German programme: German, Italian, Spanish, Russian, Swedish.
Poitiers campus
  • Europe-Latin America programme: Spanish, Portuguese

More information about language courses at Sciences Po

More information about language admission requirements

How many hours can I expect to spend each week on university courses and study?

The amount of time spent in class each week depends on multiple factors, including your language levels in English and French and the number of courses that you choose to take. The same can be said for the number of hours spent on studying and coursework. Overall, students can expect to spend somewhere between 20-25 hours in class.

What are the tuition fees for undergraduate international students?

For students whose tax residence is within the European Economic Area, tuition fees are calculated according to a sliding scale based on household income, and will fall between €0 and €10,250. Those residing outside of the European Economic Area pay fees of €10,250.

More information on the tuition fee calculator

May I apply for both a dual Bachelor’s programme and an undergraduate programme at Sciences Po simultaneously?

Yes, but whether you will need to submit two separate applications or a single application for both programmes depends on the dual degree in question.

If you are applying to the dual Bachelor’s degree programme with Freie Universität Berlin or the University of Hong Kong, you only need to submit one application through Sciences Po’s system. You must select the dual degree as a first choice of programme and one of our undergraduate programmes as a second choice.

For the dual Bachelor’s programme with UC Berkeley, Columbia University, the National University of Singapore, University of Sydney, University of British Columbia, or University College London, you must submit two applications: one on the website of the partner university for the dual degree (joint admission process) and the other on the Sciences Po website (admission to Sciences Po), where you will be able to select one of our undergraduate programmes.

More information

> Download our brochure

Sir Austen Chamberlain, un alumnus so British

Sir Austen Chamberlain, un alumnus so British

Depuis sa création en 1872, Sciences Po a accueilli des milliers d’étudiants issus d’universités outre-Manche. Sir Austen Chamberlain, un diplômé de Cambridge promis à un brillant avenir dans la diplomatie européenne, fut parmi les tout premiers à y étudier. Célèbre pour son rôle dans les négociations des Accords de Locarno, pour lequel il reçut le prix Nobel de la paix, Austen Chamberlain occupa le poste de ministre des Affaires étrangères britannique pendant l’entre-deux-guerres de 1924 à 1929. Qu’a-t-il retenu de son passage à Sciences Po en tant qu’unique élève britannique de la promotion 1886, et comment ce séjour a-t-il forgé sa politique à une époque aussi charnière de l’histoire européenne ?

Lire la suite
“Retrouver le goût du partage démocratique”

“Retrouver le goût du partage démocratique”

Professeur à Sciences Po et ancien directeur du Centre d’études politiques de Sciences Po (Cevipof), Pascal Perrineau a été nommé le 17 janvier 2019 parmi les 5 garants du grand débat national. Comment envisage-t-il le débat ? Quels seront ses objectifs ? Réponse en vidéo.

Lire la suite
Livres : pourquoi Internet n'a pas tué le papier

Livres : pourquoi Internet n'a pas tué le papier

Par Dominique Boullier, Mariannig Le Béchec et Maxime Crépel. Les livres qui s’entassent dans votre bibliothèque sont-ils encore vivants ? Pourquoi les garder s’ils ne le sont plus ? Pourquoi l’attachement au livre imprimé ne se dément-il pas à l’heure du livre numérique ?

Lire la suite
“L’enquête révèle un paradoxe au sein de la société française”

“L’enquête révèle un paradoxe au sein de la société française”

Depuis 10 ans, le Baromètre de la confiance politique du Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF) mesure les niveaux de confiance accordés par les Français à leurs acteurs politiques, sociaux et économiques. Il révèle aussi les degrés de confiance personnelle et interpersonnelle : famille, voisins... et mesure les perceptions de l’avenir par les Français. À l’occasion de la parution de la 10e vague, entretien avec Martial Foucault, directeur du Centre de recherches politiques de Sciences Po.

Lire la suite
Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Vous êtes lycéen ou étudiant ? Vous souhaitez étudier les sciences humaines et sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Les candidatures pour l’édition 2019 de la Summer School sont ouvertes, avec deux programmes distincts, l'un pour les étudiants, l'autre pour les lycéens. Voici ce qu’il faut savoir avant de déposer sa candidature.

Lire la suite
Italie : les clés de la popularité de Matteo Salvini

Italie : les clés de la popularité de Matteo Salvini

Par Michele Di Donato, Centre d'histoire de Sciences Po - En apparence spontanée et souvent même grossière, la communication de Matteo Salvini est coordonnée soigneusement et s'appuie sur un outil informatique très efficace. Il faut toutefois se garder de la tentation d’attribuer seulement à ces techniques la réussite de la communication de la Ligue. En effet depuis la crise de 2008, les partis qui proposent une distinction entre un « peuple » homogène et des « élites » corrompues, ont le vent en poupe un peu partout dans le monde.

Lire la suite
Concours juridiques : un palmarès 2018 brillant

Concours juridiques : un palmarès 2018 brillant

L’École de droit de Sciences Po confirme son excellent positionnement dans la préparation aux concours juridiques avec un taux de réussite de 45 % au concours 2018 de l’École Nationale de la Magistrature (ENM). Parmi les 180 étudiants de la classe préparatoire ayant présenté le concours, 79 ont été admis. Huit d’entre eux figurent dans les dix premiers du classement, et vingt parmi les trente premiers.

Lire la suite
Engagée pour les océans

Engagée pour les océans

À l’occasion de la Semaine des Océans à Sciences Po, nous avons rencontré Ève Isambourg, étudiante en 3ème année du Collège universitaire et activiste pour la protection des océans. Après deux ans sur les bancs du campus de Paris, Ève a consacré sa troisième année à l’étranger à mobiliser les esprits sur les questions océaniques autour du monde. Dernière étape de sa mission et non des moindres : une conférence devant l’ONU à New York.

Lire la suite
Le migrant est l’avenir du monde

Le migrant est l’avenir du monde

Par Bertrand Badie (CERI). Le débat sur la migration est stupéfiant et pourtant il dure, s’enlise et même s’encastre dans l’ordinaire de notre culture politique contemporaine. Il paralyse l’Europe qui en parle tout le temps, mais n’en délibère jamais. Il envahit les propagandes partisanes et s’impose comme une sorte de friandise électorale dont se délectent les populistes de tous poils, de droite et maintenant d’une certaine gauche. Il tétanise les gouvernements qui craignent que le respect de la vérité ou qu’un sursaut d’humanisme ne leur vaillent une chute dans les sondages.

Lire la suite
L’espionne qui venait de Sciences Po

L’espionne qui venait de Sciences Po

Jeannie de Clarens, née Rousseau, première de sa promotion en juillet 1940, entame au sortir de la rue Saint-Guillaume une carrière d’espionne-interprète exceptionnelle. À 23 ans, elle a offert aux Alliés un des renseignements les plus précieux de la Deuxième Guerre Mondiale. Une véritable héroïne de “l’armée des ombres”, à qui Sciences Po rend aujourd’hui hommage en baptisant un des ses amphithéâtres à son nom.

Lire la suite