“We can't rewrite the script of climate change”

In Paris for COP21, Arnold Schwarzenegger made a stop at Sciences Po for a discussion with students on climate issues. Watch his exclusive interview for Sciences Po.

“We are accustomed to welcoming people from the political and state spheres, and we occasionally receive people from the performing arts world, but never before have we had the two worlds embodied in one person”, said Sciences Po President Frédéric Mion in his welcoming address to Arnold Schwarzenegger.

Before a full house of students and leading figures from all over the world, including former IPCC President Rajendra Kumar Pachauri, the movie star and former governor of the Great State of California talked about how he made California the most advanced state in the fight against climate change. 

“Born in Austria and made in America, I was fortunate to grow up close to the earth”
In his opening address to students, Arnold Schwarzenegger explained that his commitment to the environmental cause had nothing to do with his political affiliation. “I stand before you today as a citizen of the world. Born in Austria and made in America, I was fortunate to grow up close to the earth,” he said. “The environment was absolutely everything to us (...) and I could not have imagined that air pollution would cause seven million people a year to die prematurely”.

By evoking his childhood memories, he urged students to become participants in the environmental revolution. “We all have the power to do something about the climate. It is not a movie world, this is the real world, and it is time to embark on a smarter path.”

“I am in Paris to tell subnational leaders ‘Flex your muscles’”
Drawing on his successful experience as governor of California, he focused on the potential power of subnational governments. “Cities, states and provinces hold tremendous power.” He recalled that the commitment of local stakeholders enabled California to enact its own environmental and climate change laws, regardless of the opinion of the federal government. As a result of this environmental empowerment, the biggest state of the United States is today 40 percent more energy efficient than the rest of the US.

“We must terminate the old politics of division”
From the former governor’s perspective, the success of the green revolution also depends on our ability to overcome divisions and work together. “Conservatives versus liberals, the rich versus the poor, the West versus the East… There is no conservative air or liberal air, we all breathe the same air.”

“We have to communicate much better”
Arnold Schwarzenegger –  who proved himself a real expert at communicating –  focused on the need to change the way we communicate about climate change, if people are to become aware that this phenomenon impacts us now.

“We have been talking about melting glaciers and rising sea levels for decades. But it has not been working. When we talk about the impacts of these phenomena by 2050, we build distance between people and the problems.”

Still dreaming of the lost paradise of his childhood, he encouraged students to come together to win the battle for the environmental revolution.


Relive the discussion with Arnold Schwarzenegger

Related link

COP21: Arnold Schwarzenegger: 'Go part-time vegetarian to protect the planet', BBC News, 8 December 2015

 

 

Jacques Chirac, un

Jacques Chirac, un "étudiant d'avenir"

Article initialement publié le 30 décembre 2019 - “Contre toute attente, je me plais très vite à Sciences Po”, raconte Jacques Chirac dans ses Mémoires. Soigneusement conservé dans les archives de Sciences Po, son dossier étudiant retrace la trajectoire de comète d’un jeune homme pressé que ni l’envie, ni son milieu ne prédisposait à aborder ce “nouveau monde”. Contre toute attente, ce n’est pas la passion pour la politique que l'ancien président de la République découvre et explore rue Saint-Guillaume, mais celle de “l’aventure”. Plongée dans le dossier d'un de nos plus illustres alumni disparu le 26 septembre 2019.

Lire la suite
Les livres à mettre dans vos valises

Les livres à mettre dans vos valises

Que lire en cet été si particulier ? Entre besoin d’évasion et envie de réflexion, la Librairie de Sciences Po vous propose sa sélection pour un été conscient, reposant, ou les deux à la fois. Faites de la place dans vos bagages !

Lire la suite
Le fact-checking est-il vraiment efficace ?

Le fact-checking est-il vraiment efficace ?

Par Manon Berriche (article initialement publié le 22 janvier 2020) - Le fact-checking ne date pas d’hier. Dès son lancement, en 1923, le magazine Time avait déjà recruté une équipe de fact-checkers. Leur rôle à l’époque : vérifier scrupuleusement toutes les informations avant qu’elles ne soient publiées. Mais à l’ère du numérique, l’essor des réseaux sociaux a entraîné un bouleversement du fonctionnement de l’espace public traditionnel.

Lire la suite
La duchesse de Galliera, première mécène de Sciences Po

La duchesse de Galliera, première mécène de Sciences Po

Par Emmanuel Dreyfus (promo 91) pour le Magazine Émile -- Si Sciences Po doit sa fondation à la volonté d’un homme, Émile Boutmy, l’École doit sa pérennité au don d’une femme, Maria Brignole-Sale, duchesse de Galliera. Le diplômé de la rue Saint-Guillaume connaît vaguement son nom et son profil sculpté, le Parisien sait que le musée de la mode s’appelle le palais Galliera. Et l’on n’en sait guère plus. Pourtant, la vie de la duchesse mérite d’être contée, même si faute de biographie publiée, on doit en glaner les éléments dans les notices en ligne et les dictionnaires.

Lire la suite
Les origines du populisme. Enquête sur une défiance politique et sociale

Les origines du populisme. Enquête sur une défiance politique et sociale

Des électeurs qui ne croient plus en rien et surtout pas en leurs institutions, qu’elle soient politiques ou autres. Une solitude prégnante liée à la société post-industrielle et à ses modes de travail et de vie. Voici le cocktail détonnant qui serait aux origines du populisme d’après quatre chercheurs. Après avoir mené un long travail d’enquête, ils livrent les résultats de leurs travaux - et des pistes de solutions -, dans “Les origines du populisme”, paru chez Seuil. 

Lire la suite
Suzanne Basdevant-Bastid, juriste d'exception

Suzanne Basdevant-Bastid, juriste d'exception

Par Maïna Marjany (promo 14) pour le magazine ÉmileLe parcours de Suzanne Basdevant-Bastid force l’admiration. Universitaire respectée, professeure attentive et dévouée, résistante et académicienne. Elle ne s’est pas contentée d’être une pionnière, mais a enchaîné les succès et les distinctions, toujours avec modestie.

Lire la suite
Vêtements durables, mode d'emploi

Vêtements durables, mode d'emploi

Étudiante en master Innovation & transformation numérique, Camille Gréco a rejoint l'École du management de Sciences Po après des études de mode à Londres. Passionnée par le secteur de la mode et du textile, mais soucieuse de le rendre plus durable et moins polluant, elle crée en 2017 CrushON, une plateforme en ligne qui rassemble l’offre de friperies. L'objectif : démocratiser l’achat de vêtements vintages, dans une optique de consommation écoresponsable. Explications.

Lire la suite
Res Communis : le droit au service de tous

Res Communis : le droit au service de tous

Droit de la famille, droit du travail, droit des étrangers, droit du logement : grâce à la Clinique de l’École de droit de Sciences Po, les étudiants mettent leurs connaissance au service des Maisons de Justice et du Droit (MJD) et des Points d’accès au droit (PAD), des lieux d'accueil permanent et gratuit qui soutiennent les personnes confrontées à des problèmes juridiques ou administratifs. Orienter, conseiller, expliquer, et trouver des solutions en temps réel font partie de leurs responsabilités, et enrichissent leur parcours. Témoignage. 

Lire la suite
Sciences Po et les femmes

Sciences Po et les femmes

Par l’historienne Marie Scot et la rédaction du magazine Émile Ni précurseure, ni en retard en la matière, l’École de la rue Saint-Guillaume a collé, en matière de féminisation, à l’évolution de la société française. Dans les années 2000, le nombre de femmes étudiantes a même dépassé celui des hommes ; les femmes représentent aujourd’hui 60 % des effectifs des étudiants de Sciences Po. Alors que les premières femmes étudiantes sont entrées à l’École libre des sciences politiques il y a tout juste un siècle, retour sur leur histoire au sein de l’établissement. 

Lire la suite
“Le vélo, c’est un levier de développement sobre”

“Le vélo, c’est un levier de développement sobre”

Diplômée de l’École urbaine, Camille Gaumont emploie aujourd’hui son énergie à élargir la place du vélo dans l’espace urbain gigantesque et dense de Plaine Commune, qui regroupe 9 villes au nord de Paris. Un moyen de concilier son expertise sur la ville, sa passion pour la bicyclette, et sa volonté d’agir concrètement pour la planète. Entretien.

Lire la suite