"La recherche, c'est l'école de la rigueur"

Interview de Barbara Saden, diplômée de Sciences Po en mai 2014, après avoir suivi un master recherche de l’École doctorale en relations internationales. Son mémoire de recherche intitulé "Punir la Syrie" : la punition dans les relations internationales a obtenu le prix 2014-2015 de l’Institut des hautes études de défense nationale. Promise à un brillant avenir de chercheuse, elle nous explique pourquoi elle veut devenir....diplomate. Et à quoi lui ont servi ses travaux de recherche.

Vous voulez travailler dans la diplomatie : pourquoi avoir choisi un master recherche en relations internationales, et à quoi vous a servi cette formation pour ce que vous voulez faire ?

Barbara Saden : J’étais attirée par les métiers de la diplomatie, mais je voulais me former grâce aux méthodes de la recherche. Faire de la recherche, c’est une école de la rigueur. Cela permet de se forger une culture générale solide, car on lit énormément, et d’acquérir une aisance et un goût pour l’écriture.

Et puis, quand on se prépare à travailler dans les relations internationales, où tout est toujours en mouvement, avoir pu approfondir un sujet, en devenir en quelque sorte un “expert”, c’est un vrai luxe.

Vous avez choisi de travailler sur la Syrie et sur l’idée de “punition” dans les relations internationales. Pourquoi ?

B.S. : Je voulais un sujet qui me permette d’utiliser toutes les disciplines que j’ai abordées au cours de mes études supérieures : les relations internationales, le droit, mais aussi l’histoire et la philosophie. Ce concept de “punition” dans les relations internationales permet de le faire.

La Syrie est un des exemples qui me permet de questionner cette idée de “punir” un pays. Ce concept a été utilisé lors du débat sur l’intervention en Syrie après l’attaque chimique d’août 2013, et tout récemment au sujet de la crise en Ukraine. Mais ce n’était pas la première fois : le discours punitif est un refrain apparu à de nombreuses reprises dans l’histoire du recours à la force armée. En étudiant ses métamorphoses, on s’aperçoit que la punition est surtout une rhétorique médiatique efficace. ll y a des “postures” punitives, qui ont du succès dans les médias, qui permettent de sensibiliser. Mais du point du vue du recours à la force, le concept est pratiquement impossible à mettre en oeuvre.

En quoi est-ce particulier de faire de la recherche au sein de Sciences Po ? Qu’en retenez-vous aujourd’hui dans votre milieu professionnel ?

B.S. : D’abord, travailler avec des professeurs aussi brillants que ceux que j’ai eus à l’École doctorale de Sciences Po, c’est une ouverture fantastique. Ce sont les cours et ouvrages d’Ariel Colonomos (CERI) sur la “guerre juste” qui m’ont mené au concept de punition. Ce sont ensuite les conseils de Frédéric Ramel (CERI), mon directeur de mémoire, qui m’ont permis de formuler et d’organiser mes idées.

Enfin, le label « sciences po » s’applique aussi quand on fait de la recherche. Quand vous allez faire un stage en ambassade, vous vous apercevez que plusieurs générations de diplomates ont suivi les cours de Bertrand Badie... Tout autant qu’ils ont fréquenté les bancs du Basile*. Donc forcément, ça crée des liens.

En savoir plus

Faire un doctorat à Sciences Po

*ndlr : le café situé en face de Sciences Po, rue Saint-Guillaume.

Promo 2020 : une année historique

Promo 2020 : une année historique

Après trois ou cinq années d’efforts, ils ont accompli toutes les étapes les menant au précieux diplôme de Sciences Po, plus une : avoir vécu et réussi un semestre en pleine pandémie. Quel impact aura ce moment historique sur leur vie future ? En attendant de le savoir, voici le portrait d’une promo à nulle autre pareille : félicitations aux diplômés 2020 !

Lire la suite
Que deviennent nos diplômés ?

Que deviennent nos diplômés ?

L’enquête jeunes diplômés 2020 portant sur la promotion 2018 conforte l’attractivité des étudiants de Sciences Po auprès des employeurs avec 9 diplômés sur 10 en activité professionnelle. Parmi eux, 86 % ont trouvé leur premier emploi en moins de 6 mois, et près des ¾ occupent un emploi stable. Ils sont de plus en plus nombreux (37 %) à travailler à l’étranger, dans 87 pays. Découvrez tous les résultats de notre enquête* !

Lire la suite
“L’égalité des chances doit aussi être territoriale”

“L’égalité des chances doit aussi être territoriale”

Originaire de l’Allier, Salomé Berlioux a livré une longue bataille contre l’autocensure avant d’obtenir son diplôme de l’École d’affaires publiques de Sciences Po. En 2016, elle engage le combat à grande échelle en fondant l’association Chemin d’avenirs, qui aide aujourd’hui 1000 jeunes issus des campagnes et des petites villes à surmonter les obstacles qui entravent leurs ambitions. Entretien avec une alumna déterminée.

Lire la suite
Leçons d’un semestre pas comme les autres

Leçons d’un semestre pas comme les autres

Les étudiants de l’année 2019/2020 viennent de clôturer une année académique à nulle autre pareille. Quel bilan tirer de cette expérience ? Comment s’est déroulée cette bascule en urgence pour les étudiants et les enseignants ? Le bilan que nous publions aujourd’hui montre un pari plutôt réussi pour la grande majorité d’entre eux. Et permet de tirer d’utiles leçons pour le semestre à venir. 

Lire la suite
Féminicides : cartographie d'une controverse

Féminicides : cartographie d'une controverse

En 2020, Auriane, Cassandre, Cloë, Fiona et Huifang, étudiantes en Master Communication, médias et industries créatives à l'École du Management et de l’Innovation de Sciences Po, ont cartographié les controverses autour des féminicides en France. Cette méthode pédagogique, créée par Bruno Latour, professeur émérite à Sciences Po, a pour but d’apprendre aux étudiants à se repérer dans l'univers de la recherche en sélectionnant une controverse sur laquelle ils accumulent une documentation complète qu’ils mettent en forme et publient sur un site web. Chaque thème devient alors une sorte de "parlement virtuel" aidant à la mise en politique des nouvelles "choses publiques". Elles racontent leur expérience.

Lire la suite
Et le prix du meilleur reportage est attribué à...

Et le prix du meilleur reportage est attribué à...

Bouclage en beauté pour les étudiants de l’École de journalisme de Sciences Po ! Sept d’entre eux ont été distingués par l'un des prix remis chaque année par des rédactions prestigieuses pour identifier leurs prochaines recrues ou récompenser des reportages et enquêtes de qualité, et 15 d'entre eux ont été invités à rejoindre les rédactions de TF1/LCI et France Télévisions. Alors que l’École s’apprête à accueillir une nouvelle promotion, présentation du palmarès 2020. 

Lire la suite
Peuplecratie : le nouveau populisme

Peuplecratie : le nouveau populisme

Les infos passent, les idées restent. Dans FOCUS, la série vidéo de Sciences Po, un chercheur ou un enseignant aborde son domaine sous un angle inattendu. En trois minutes, FOCUS offre une réflexion hors des sentiers battus sur les questions qui animent le débat public et propose des perspectives pour comprendre et pour agir.

Lire la suite
À l'écoute des campagnes

À l'écoute des campagnes

Fondée par des diplômés de l’Ecole urbaine, l’association La Traverse a pour mission d’accompagner les territoires ruraux dans leurs démarches de transition écologique et sociale. Pour étudier et diffuser les bonnes pratiques, cette association produit le podcast “Transitions en terrain connu”, qui met en valeur des stratégies territoriales ambitieuses. Elle a ainsi réalisé un “tour de France des territoires ruraux” dont elle vient de publier le bilan. À cette occasion, Alexia Beaujeux, une des fondatrices, témoigne. 

Lire la suite
L'innovation dans tous ses États

L'innovation dans tous ses États

Comment réinventer les prisons de demain ? Comment décarboner les Jeux olympiques de 2024 ? Comment rendre le patrimoine du Domaine de Chantilly accessible aux générations futures ? Voici quelques-unes des questions soulevées par l’Incubateur des politiques publiques, un programme destiné aux étudiants de master de l’École d’affaires publiques de Sciences Po.

Lire la suite