"Il faut être un peu naïf pour se lancer"

Étudiante en première année de master Développement international à l’École des affaires internationales (PSIA) de Sciences Po, Alyette Tritsch a été à l’initiative, avec un groupe d’étudiants, du projet Welcome Refugees. Grâce à eux, Sciences Po accueille depuis quelques semaines un groupe de réfugiés qui suivent des cours de français et d’anglais. Récit d’un passage à l’action réussi.

Comment est né ce projet d’accueillir des réfugiés pour suivre des cours à Sciences Po ?

Alyette Tritsch : En septembre dernier, je me suis rendue dans des camps de réfugiés à Paris, à titre purement personnel. Je voulais voir ce qui se passait, et je me disais que c’était l’occasion de rencontrer des gens avec qui parler arabe : j’ai appris cette langue en 1er cycle à Sciences Po. Parmi les réfugiés, il y avait énormément de jeunes qui voulaient reprendre des cours. Tout le monde me demandait comment faire pour aller à l’université. Après ça, j’ai simplement lancé un appel sur Facebook, en demandant qui voulait faire quelque chose. Et tout a commencé comme ça…

Vous avez ensuite décidé d’agir : comment vous êtes-vous organisés ?

A. T. : Nous avons constitué un groupe avec des étudiants de Sciences Po, que nous avons élargi ensuite. Grâce à deux étudiantes allemandes qui nous ont mis en contact avec Kiron (eng), nous avons pu devenir la branche française de cette ONG qui propose des cours gratuits en ligne aux réfugiés du monde entier. Et puis nous sommes allés voir l’administration de Sciences Po avec notre idée. Ils ont été très réactifs : on a été surpris de voir qu’il y avait des personnes intéressées par le projet un peu partout dans Sciences Po. La Directrice de la scolarité, Myriam Dubois-Monkachi, a été une interlocutrice privilégiée : elle a bien facilité les choses.

Les étudiants réfugiés ont démarré les cours : quel est votre objectif désormais ?

A. T. : Ces cours de langue sont une première chance pour les réfugiés de se familiariser avec la langue, avec l’université à la française. C’est très motivant pour eux, et les retours sont très positifs. L’objectif à long terme pour beaucoup d’entre eux, c’est d’obtenir un diplôme : ils sont nombreux à vouloir reprendre leurs études. Nous allons les soutenir dans cette démarche, soit via Kiron, soit à Sciences Po, soit dans d’autres universités.

Le projet a connu un succès médiatique important…

A. T. : Franchement, on ne s’attendait pas du tout à cela ! Tout le monde nous disait “c’est énorme”, nous on ne s’était pas vraiment rendu compte. Je crois que le fait que cela se passe à Sciences Po y est pour beaucoup. Mais nous n’avions pas du tout anticipé les sollicitations des médias : il faut mettre un visage sur le projet - le mien, en l’occurence, alors que c’est le travail de tout une équipe. Il faut répondre instantanément, à des demandes parfois déroutantes : certains journalistes voulaient rencontrer des réfugiés venus en radeau...alors qu’il y a des gens qui sont arrivés par avion, et avec un visa !

Qu’avez-vous appris de cette expérience ?

A. T. : D’abord il faut apprendre à gérer son temps, à mener de front les études et le projet. C’est difficile, et fatiguant. La question des réfugiés n’est pas la priorité de tout le monde : il faut de l’envie et un certain dévouement. Et puis on se heurte facilement à des questions qui nous dépassent : les problèmes de papiers, de prise en charge sociale, d’aide juridique...On se retrouve, entre étudiants de 20 ans, à discuter de problématiques qui devraient être organisées par l’État. En même temps, je crois qu’il faut être un peu naïf pour se lancer : si j’avais su au départ toutes les difficultés qu’il y avait à franchir, je ne sais pas si je l’aurais fait !

Quel sont vos projets personnels pour la suite ?

A. T. : Je vais faire une année de césure l’an prochain, avant mon master 2. J’aimerais suivre un master en Grande-Bretagne sur les questions de politique et de société au Moyen-Orient. Je suis passionnée par ces questions que j’ai découvertes en suivant le programme Moyen-Orient Méditerranée en 1er cycle, sur le campus de Sciences Po à Menton. Après cette année d’action très enrichissante, j’ai envie de revenir à l’académique et d’explorer ma curiosité pour la recherche.

En savoir plus

 

Lancement de la Chaire européenne sur le développement durable et la transition climatique

Lancement de la Chaire européenne sur le développement durable et la transition climatique

Le 25 novembre 2020, Sciences Po lance une nouvelle Chaire développement durable et transition climatique, pilotée conjointement par l'École d’affaires publiques et l'École des affaires internationales (PSIA). Dans la lignée du Green Deal européen, cette Chaire résolument transdisciplinaire vise à apporter de nouveaux éclairages à toutes les organisations soucieuses de faire progresser le développement durable selon le triple axe de la transition climatique, du développement économique et de l’inclusion sociale. Entretien avec son directeur, le Dr Shiv Someshwar, spécialiste des questions environnementales, professeur associé à Sciences Po et professeur invité de l’Université Columbia. 

Lire la suite
Vous avez raté la Journée portes ouvertes ? Voici un programme de rattrapage

Vous avez raté la Journée portes ouvertes ? Voici un programme de rattrapage

La Journée portes ouvertes 2020 du bachelor a rassemblé 12 000 visiteurs en ligne samedi 14 novembre dernier ! Si vous n'avez pas pu assister aux différents ateliers, voici quelques émissions à voir en replay qui vous permettront de savoir l'essentiel sur Sciences Po, son programme de premier cycle, et les nouvelles modalités d'admission. De quoi vous motiver pour oser Sciences Po !

Lire la suite
L'innovation dans tous ses États

L'innovation dans tous ses États

Comment réinventer les prisons de demain ? Comment décarboner les Jeux olympiques de 2024 ? Comment rendre le patrimoine du Domaine de Chantilly accessible aux générations futures ? Voici quelques-unes des questions soulevées par l’Incubateur des politiques publiques, un programme destiné aux étudiants de master de l’École d’affaires publiques de Sciences Po, mis à l'honneur dans le cadre du Mois de l’Innovation Publique de novembre 2020. 

Lire la suite
Histoire globale & internationale : un nouveau double diplôme Sciences Po / King's College

Histoire globale & internationale : un nouveau double diplôme Sciences Po / King's College

Sciences Po et King's College London, partenaires de longue date, renforcent leurs liens avec la création d'un double diplôme de master en histoire globale et internationale. Une formation unique qui combine l'expertise de deux des meilleurs centres européens d'études en histoire. Mario Del Pero, Professeur des universités à Sciences Po, directeur des études doctorales en histoire et artisan de ce double diplôme, répond à nos questions. 

Lire la suite
Migrations : découvrez le dernier numéro de Cogito, le magazine de la recherche

Migrations : découvrez le dernier numéro de Cogito, le magazine de la recherche

Les groupes sociaux ainsi que les individus se sont toujours déplacés, plus ou moins durablement. Ces mobilités diverses dans le temps et l’espace, sont marquées par la multiplicité de leurs motifs, de leurs trajectoires et de leurs répercussions. En découle l’impératif de les analyser avec une attention tout aussi plurielle. Les nombreuses recherches conduites à Sciences Po, en particulier  au sein du groupe Migration et Diversité répondent à cette exigence et visent à développer de nouvelles approches. Le dernier dossier de Cogito, le magazine de la recherche, présente un aperçu de leur richesse. 

Lire la suite
Candidats en bachelor : nos conseils pour rédiger vos écrits personnels

Candidats en bachelor : nos conseils pour rédiger vos écrits personnels

Vous souhaitez intégrer Sciences Po en première année ? Commencez à préparer votre candidature sans attendre ! Nouveauté pour la rentrée 2021 : vous devrez présenter dans votre dossier trois exercices rédactionnels. Ces “écrits personnels” forment l’une des quatre épreuves de la procédure : voici quelques conseils et rappels utiles pour la réussir au mieux. 

Lire la suite
Huit nouveaux chercheurs à Sciences Po

Huit nouveaux chercheurs à Sciences Po

Sciences Po accueille cette année huit nouveaux membres dans sa  faculté permanente. Huit chercheuses et chercheurs qui, chacun dans leur domaine, ouvrent des portes sur de nouveaux savoirs pour notre recherche et nos enseignements. Ces nouvelles têtes (pensantes) viennent étoffer notre dispositif de recherche, irriguer les cours, et renforcer l'engagement de Sciences Po dans le débat public. Découvrez leurs profils !

Lire la suite
Qu'apprend-on au Collège universitaire ?

Qu'apprend-on au Collège universitaire ?

La pluridisciplinarité. La troisième année à l’étranger. L’histoire. La science politique. Étudier à Paris. Ne pas étudier à Paris. Chaque étudiant a sa raison bien à lui de choisir le bachelor de Sciences Po. Mais de quelles sciences humaines et sociales parle-t-on ? À quoi cela peut-il bien servir plus tard ? À quelques jours de notre Journée Portes Ouvertes 2020, entretien avec la doyenne du Collège universitaire, Stéphanie Balme, sur cette formation “iconique” du parcours à Sciences Po.

Lire la suite