Critique internationale - Sommaire

Editorial
5-6

 

Aucun résumé

 

Thema
L’internationalisation des causes sexuelles
Sous la responsabilité de Christophe Broqua, Olivier Fillieule et Marta Roca i Escoda

Avortement, homosexualité, harcèlement sexuel… Au cours de ces dernières décennies, les « causes sexuelles », c’est-à-dire liées à la sexualité ou au genre, se sont multipliées partout dans le monde. Les mobilisations, de plus en plus nombreuses, adviennent dans des contextes aussi bien occidentaux que non occidentaux, à l’échelle transnationale comme locale. Il s’agit donc de comprendre la circulation internationale des formes d’engagement liées à la sexualité ou au genre et l’articulation entre la fabrique de normes supranationales et les pratiques de mobilisation locales. Quelles logiques conditionnent la circulation internationale des formes de mobilisation ? Comment une norme se construit-elle comme globale ou transnationale ? Comment certaines normes globalisées ou supranationales se traduisent-elles localement ? Quels sont les acteurs et les pratiques engagés dans la circulation des formes de mobilisation liées à la sexualité ou au genre ?

Thema
Sur le façonnement international des causes liées à la sexualité
Christophe Broqua, Olivier Fillieule, Marta Roca i Escoda
9-19

 

Aucun résumé

 

Thema
Après l’année zéro. Histoire croisée de la lutte contre le viol en France et aux États-Unis
Pauline Delage
21-35

Croiser l’histoire de la problématisation féministe du viol en France et aux États-Unis permet de mettre en évidence les transferts militants qui ont contribué à façonner cette cause dans les années 1970. Des idées et des pratiques communes apparaissent alors de part et d’autre de l’Atlantique, et convergent vers la construction d’une même grille de lecture des violences sexuelles. Pourtant, certaines de ces idées et pratiques ne passent pas d’un contexte à l’autre. Si elle est souvent évoquée en référence au contexte états-unien, la question raciale est par exemple traitée de manière différente en France. De même, le rape crisis center devient le dispositif premier de la lutte contre le viol aux États-Unis, alors qu’aucun équivalent n’apparaît en France. Analyser les convergences et les divergences dans la constitution de cette cause, ainsi que les circulations et les filtres qui empêchent certains échanges, éclaire les conditions de diffusion et de réception qui permettent à des idées et à des pratiques militantes d’émerger et de prendre corps dans un contexte spécifique.

Thema
La circulation transnationale du self-help féministe : acte 2 des luttes pour l’avortement libre ?
Lucile Ruault
37-54

Tandis qu’en France, dans les années 1970, le champ médical s’appropriait les méthodes d’avortement et de contraception, des savoirs hétérodoxes sur le corps et la gynécologie, critiques de l’institution médicale, ont voyagé à partir du mouvement féministe étasunien de self-help. L’étude de la réception et de l’adaptation des démarches de self-help par des fractions minoritaires du Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception (MLAC) permet de mettre au jour les conditions de diffusion transnationale de ces pratiques et rhétoriques, pour ensuite appréhender la greffe, limitée mais stimulante, qui s’est produite auprès des groupes MLAC étudiés ici. L’acquisition d’une contre-expertise reconnue dans un espace militant transnational a insufflé en retour une redynamisation des MLAC et légitimé leurs compétences auprès de réseaux militants au niveau (trans)local et national. Cette réflexion est issue d’une thèse en cours s’appuyant sur un matériau empirique original qui combine d’abondantes sources d’archives et des entretiens longs avec des militantes de divers MLAC et de groupes self-help en France et à l’étranger.

Thema
L’International Lesbian and Gay Association (ILGA) et l’expansion du militantisme LGBT dans une Europe unifiée
Phillip M. Ayoub, David Paternotte
55-70

L’Europe constitue une région propice au militantisme transnational, constat qui s’applique également au mouvement LGBT. Ainsi, une certaine idée de l’Europe, associée à la tolérance et aux valeurs démocratiques, a été utilisée par les militants pour défendre leurs droits, en particulier face à des États jugés hostiles. Pour ces militants, les droits LGBT ne constituaient pas seulement des droits humains, ils s’inscrivaient aussi, par la dimension normative associée au projet européen, au cœur de celui-ci. Cette conception du projet européen a influencé les stratégies et les actions militantes dans la région. En retour, le travail militant a renforcé le projet de construction européenne depuis la base. Cette étude porte plus particulièrement sur l’International Lesbian and Gay Association (ILGA) et sa branche européenne, ILGA-Europe, et sur l’expansion du militantisme LGBT dans les pays d’Europe centrale et orientale (PECO).

Thema
Plaider la cause homosexuelle en Afrique : engagements et enjeux de visibilité au sein d’un réseau franco-africain
Lucille Gallardo
71-86

Depuis les années 1990, l’usage du terme « plaidoyer » s’est généralisé dans le domaine du tiers secteur pour définir des actions de promotion de causes et légitimer des modèles de revendication. La diffusion de ces modèles à travers le monde a entraîné l'émergence de coalitions transnationales non gouvernementales qui œuvrent en faveur de causes homogénéisées, malgré les différences de situations nationales et locales. La notion de plaidoyer, les actions qui s'y réfèrent, les modalités de formulation des causes, ainsi que les groupes et individus qui s'en revendiquent sont pourtant multiples et hétérogènes. Les conditions concrètes de production d'actions dites de plaidoyer sont étudiées ici à travers le cas du réseau associatif franco-africain Africagay contre le sida. Il s'agit d'analyser en quoi consiste, dans ce cas, le plaidoyer, comment se construit l'action transnationale du réseau et quels en sont les finalités et les déterminants nationaux. Il s’avère que les raisons d'être d'Africagay contre le sida tiennent autant au rôle prépondérant qu'y joue l’association française AIDES et au déploiement de son action en Afrique qu'au souhait collectif de porter la « cause homosexuelle » dans l'arène militante internationale investie dans cette lutte

Thema
La construction d’une norme juridique régionale : le cas des mutilations génitales féminines en Afrique
Lison Guignard
87-100

Pourquoi et comment l'Union africaine a-t-elle adopté en 2003 une norme juridique visant à interdire les mutilations génitales féminines (MGF) alors même que ces dernières font encore l’objet de controverses dans les États concernés, la lutte contre ces pratiques étant parfois perçue comme une cause « occidentale » ? L’analyse se centre sur les acteurs et sur les arguments qu’ils ont utilisés dans l’entreprise de production de cette norme juridique régionale. Il s’avère que l'adoption du protocole de Maputo ne s'explique pas tant par un souci de conformité à des injonctions internationales que par la mobilisation d'un « réseau de plaidoyer régional » doté de compétences juridiques propres. Cette coalition de différents types d’organisations qui avaient sur cette thématique des intérêts communs a joué un rôle de « passeur » et de traducteur de la norme au niveau régional. L’approche adoptée ici vise à réintégrer l'analyse de l’échelle régionale dans les recherches sur la production, la diffusion et la circulation de normes transnationales en matière de droits humains.

Thema
Dire le harcèlement sexuel en Égypte : les aléas de traduction d’une catégorie juridique
Aymon Kreil
101-114

Depuis la conférence de Beijing sur les droits des femmes en 1995, l’expression taharrush jinsi s’est progressivement imposée en Égypte comme la traduction standard de la notion de harcèlement sexuel. La circulation de cette notion permet de retracer les modalités de sa constitution en problématique publique nationale à partir du milieu des années 2000. De fait, elle constitue une ressource stratégique pour les associations de défense des droits des femmes, qui cherchent à instituer le taharrush jinsi comme seule problématique légitime pour traiter de la sécurité des femmes dans leurs déplacements. Pourtant, en se popularisant, l’expression s’expose à des réappropriations contradictoires, notamment par les défenseurs de répertoires religieux qui privilégient le vocabulaire de la pudeur. Des approches divergentes de la sécurité pourraient se révéler déterminantes pour la perception de la problématique selon les quartiers, questionnant ainsi les potentialités et les limites de l’introduction de catégories juridiques comme stratégie pour les mobilisations autour de causes sexuelles.

Varia
Quand les juges s’en mêlent. Le rôle de la justice dans la démobilisation des groupes paramilitaires en Colombie
Jacobo Grajales
117-136

L’engagement de négociations à partir de 2003 entre le gouvernement colombien et les groupes paramilitaires en vue de la démobilisation de ces derniers a profondément transformé le rapport des institutions judiciaires à la violence organisée. En effet, les pourparlers et le processus de démobilisation qui s’est ensuivi ont été marqués par la réaffirmation de la part des magistrats placés au sommet de la hiérarchie judiciaire de leurs prérogatives dans le traitement des groupes armés. Plus largement, on a assisté au positionnement de la justice en tant qu’instance incontournable de qualification de la violence et de détermination des responsabilités dans les exactions commises durant le conflit armé. Alors que de fortes pressions existaient en faveur d’une solution qui aurait favorisé la stabilisation de la situation politique, les juges ont investi le registre du dévoilement, pour mettre au jour les collusions qui avaient sous-tendu la violence paramilitaire. Cette redéfinition du rôle de la justice découle d’une tendance à la judiciarisation du jeu politique qui s’inscrit dans une durée plus longue que celle de ce processus.

Varia
Une simple affaire de mots ? Construction d’un discours d’autolégitimation des compagnies de sécurité privée
Cyril Magnon-pujo
137-158

Le poids du discours dans les processus de légitimation est étudié ici à partir du cas des compagnies de sécurité privée actives à l’international. Longtemps décriées parce que perçues comme une forme de mercenariat, ces compagnies sont aujourd’hui largement utilisées et reconnues en tant qu’entreprises spécialisées, privées et régulées. Fortes de cette identité nouvellement acquise, elles apparaissent désormais comme des acteurs légitimes. Il convient, dès lors, de s’interroger sur les modalités de ce processus de légitimation, en confrontant la production d’un discours sur soi de la part des compagnies de sécurité avec les manières de parler d’elles dans d’autres arènes. Cette mise en parallèle permet de faire ressortir les contraintes pesant sur la production d’un discours en matière de sécurité privée et, surtout, d’analyser les conditions de son autorité. Imposer un discours – et une identité – dans un domaine pensé comme étant du ressort de l’État ne saurait en effet se réduire à un processus d’autodéfinition.

Varia
L’origine comme ressource : la discrimination positive à l’université argentine
Germán Fernández Vavrik
159-180

En 2003, l’Université de Cuyo de Mendoza a proposé un programme de bourses qui se démarque des autres mesures de discrimination positive de l’enseignement supérieur argentin par l’originalité de son critère de sélection. En effet, ce programme ne s’adresse pas seulement aux Indiens (les Huarpes, en l’occurrence) mais aussi à leurs voisins des mêmes villages. Si les boursiers, issus de lycées ruraux éloignés des centres urbains, ont droit à un soutien réservé aussi bien financier que scolaire et à des conseils tout aussi réservés d’orientation professionnelle, l’Université se propose également d’« accompagner » ces jeunes dans la transition culturelle de la campagne à la ville. Comment l’origine devient-elle une ressource pour les acteurs institutionnels dans la conception et la mise en place de ce programme de discrimination positive ? Au lieu d’opposer les critères de sélection ethno-raciaux et territoriaux, ce dernier se présente comme une mesure d’« orientation vers l’origine », adressée à la fois aux Indiens et à leurs voisins ruraux. Outre sur une bibliographie en castillan, portugais, français et anglais, l’analyse s’appuie sur une enquête menée à Mendoza qui a permis de réunir des matériaux divers : enregistrements audiovisuels, observations de terrain, entretiens et dépouillement de documents universitaires.

Lectures
Lectures
Jean-Vincent Holeindre
185-189

Henrik Breitenbauch, International Relations in France: Writing between Discipline and State, Londres, Routledge, 2013, 234 pages.

Lectures
Lectures
Clémentine Fauconnier
191-194

Françoise Daucé, Une paradoxale oppression : le pouvoir et les associations en Russie, Paris, CNRS Éditions, 2013, 224 pages.

Lectures
Lectures
195-198

 

Kristian Coates Ulrichsen, Qatar and the Arab Spring, Londres, Hurst, 2014, X-231 pages.