Critique internationale

Revue comparative de sciences sociales

Couverture Critique Internationale Critique internationale est une revue trimestrielle de langue française publiée par les Presses de Sciences Po avec le soutien du Centre national du livre. Revue à comité de lecture, elle est portée depuis sa création en octobre 1998 par le Centre de recherches internationales (CERI-Sciences Po/CNRS).
Revue comparative de sciences sociales, Critique internationale a pour objectif d’éclairer les sciences sociales du politique dans une perspective comparatiste et empirique. Les articles soumis à la revue doivent donc reposer sur une connaissance fine du ou des terrain(s) étudié(s) acquise par les chercheurs au cours d’enquêtes localisées et d’immersions au long cours. Une telle démarche doit s’accompagner, en parallèle, d’un fort ancrage de la problématique de recherche dans les débats de sciences sociales.

Le comité de rédaction est composé de spécialistes des questions internationales (transferts de normes, transnationalisation de l’action collective et de l’action publique, rôle d’organisations internationales ou d’ONG dans de nombreux contextes de crises ou dans la vie routinière « des pays du Sud », migrations) appliquées à des terrains (hormis la France) situés sur les cinq continents. Anthropologues, sociologues, historiens et politistes, ses membres sont issus d’institutions variées (CNRS, IRD, FNSP, EHESS, Universités) et de centres de recherches dynamiques, en France et à l’étranger, où études comparatistes et études sur l’international apportent un regard pluriel sur la manière dont se fait la recherche aujourd’hui.
Critique internationale continue par ailleurs d’accorder une attention particulière à l’accompagnement des jeunes chercheurs dans leurs premières expériences de publication et de coordination de dossiers et reste attentive à la publication, dans ses colonnes, de travaux de collègues étrangers.
Chaque trimestre, un dossier thématique de cinq à six articles met en regard plusieurs cas d’étude autour d’une problématique transversale. L’une des spécificités de Critique internationale est d’aborder chaque fois des entités géographiques et culturelles très éloignées. Avec les articles publiés hors dossier dans chaque numéro (varia), ces études thématiques fournissent des matériaux particulièrement riches pour la comparaison en sciences sociales. Quant à la rubrique « Lectures », elle propose, outre des comptes rendus d’ouvrages, des états de littérature thématiques qui permettent de faire le bilan de la recherche dans un champ donné.
La revue accepte des articles en anglais, en espagnol, en russe et en allemand, et fournit aux auteurs des évaluations de leurs textes dans leurs langues originales. Ces textes sont ensuite traduits en français. Par ailleurs, Critique internationale traduit en anglais des articles initialement écrits en français ou dans une autre langue. Ces textes ainsi que l’ensemble de la collection sont diffusés via le portail de revues CAIRN.info

ISSN papier 1290-7839
ISSN électronique 1777-554X

Cairn - Persee

- Rédaction 
- Documents additionnels 
- Note aux contributeurs 
- Liste des évaluateurs et des discutants
- S'abonner en ligne
Archives

 

 

N°81 - Sommaire

Editorial
5-6

 

Aucun résumé

 

Thema
Thema - Les petits professionnels de l’international
Sous la responsabilité de Romain Lecler, Yohann Morival et Yasmine Bouagga

Trop souvent, la sociologie de l’international est circonscrite à une élite de professionnels reconnus – diplomates, grands experts, cadres expatriés – tandis que les agents de statuts subalternes sont laissés dans l’ombre. Ces « petits » professionnels de l’international travaillent pourtant au plus près du terrain, mais dans des positions dominées, et leur statut peut être problématique du fait de conditions d’emploi précaires (contractuels, intérimaires, bénévoles, volontaires ou stagiaires). Les méthodes ethnographiques et l’outillage de la sociologie du travail permettent ici d’analyser les formes de division du travail, de répartition du « sale boulot », les rapports hiérarchiques et les assignations stéréotypées, qui créent et maintiennent des frontières de classe, de genre et de race dans le travail de production de l’international.

Thema
Pour une ethnographie des professionnels de l’international
Romain Lecler, Yohann Morival et Yasmine Bouagga
9-20

 

Aucun résumé

 

Thema
Être réfugié et « volontaire » : les travailleurs invisibles des dispositifs d’aide internationale
Leila Drif
21-42

L’aide internationale ne se caractérise pas seulement par une dépendance à l’égard de ses ressources. Dans l’organisation même de son entreprise de redistribution, elle génère des formes de « mise au travail » de certains de ses bénéficiaires basées sur du volontariat rémunéré. Au Liban, dans un contexte d’accès contraint au marché du travail, le phénomène s’est popularisé auprès des réfugiés syriens comme des acteurs de l’aide, qu’il s’agisse du Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU ou de ses partenaires locaux. À Beyrouth ou à Tripoli, le caractère urbain et disséminé de la présence de ces déplacés syriens a en effet rendu centrale la question de l’accès aux bénéficiaires, et ce d’autant plus dans certaines marges où l’accès aux espaces est lui-même contraint pour les agents humanitaires. Nouveau maillon du dispositif de délégation de l’aide, des réfugiés syriens, bénéficiaires de ces organisations, se voient donc confier des tâches incombant à l’organisation du travail interne des ONG. J’interroge cet aspect du travail informel des réfugiés syriens à partir du profil de ses acteurs et de leurs parcours, entre économie de survie et/ou professionnalisation à la marge.

Thema
Les marins de commerce, des professionnels des flux internationaux très ancrés dans le national
Claire Flécher
43-61

À première vue, le secteur du transport maritime est une industrie globale par excellence, de même que les marins employés à bord des navires de commerce sont un idéal-type de travailleurs de l’international. Cependant, au-delà du fait de travailler dans des collectifs multinationaux, de naviguer sur toutes les mers du monde, pour des donneurs d’ordre globaux et en fonction de réglementations internationales, ces marins occupent des emplois et suivent des parcours qui sont encore très attachés au cadre national. En témoigne le fonctionnement de ce marché du travail maritime, certes international mais extrêmement segmenté, où les conditions d’emploi varient fortement selon la nationalité des marins. Dans les collectifs de travail, cette situation génère une ethnicisation des relations sociales et des rapports au travail différenciés. Elle se traduit par des aménagements dans la division des activités et par une redéfinition du partage des espaces du navire selon des logiques où s’articulent les critères statutaires et ethno-raciaux.

Thema
Politiques d’engagement ou d’employabilité ? Concurrences au sein des programmes de volontariat à Madagascar
Florence Ihaddadene
63-82

Contraints de subir une situation de chômage persistant, les jeunes Réunionnais·e·s sont largement incité·e·s à s’impliquer dans des dispositifs de solidarité internationale. L’île voisine de Madagascar, qui connaît une importante crise politique depuis 2009, est ainsi l’une des destinations privilégiées des Réunionnais.e.s qui s'engagent en Volontariat de solidarité internationale ou en Service civique à l'étranger. Une enquête de terrain réalisée à Antananarivo (Madagascar), à La Réunion et en métropole permet d’interroger ces statuts hybrides (ni salariés ni bénévoles) à l’aune des politiques publiques qui les promeuvent. Tantôt incitation à l’insertion professionnelle, tantôt activation des inactifs·ves, ces volontariats internationaux s’inscrivent dans la relation triangulaire qui lie la métropole, ses départements d’outre-mer et ses anciennes colonies. Il convient donc de les saisir autant par les effets qu’ils ont sur les parcours des jeunes concerné·e·s, que par les transformations managériales qu’ils impliquent pour les associations locales si l’on veut comprendre les reconfigurations ou reproductions qu’ils favorisent dans un contexte postcolonial.

Thema
Une nouvelle élite dans les métiers de l’international : les expatriés africains d’Épicentre et leurs rapports professionnels avec les employés locaux
Mamane Sani Souley Issoufou
83-106

Cette étude porte sur l’émergence d’une nouvelle élite cosmopolite de l’international, en l’occurrence les expatriés africains recrutés par le centre de recherche épidémiologique Épicentre, créé par l’organisation humanitaire Médecins Sans Frontières. À partir d’une recherche ethnographique multisituée, principalement conduite au Niger mais aussi à Paris et à Genève, je rends compte des trajectoires de ces expatriés et des relations socioprofessionnelles complexes qu’ils entretiennent avec les cadres locaux. L’engagement d’expatriés africains est dû à une dégradation du contexte sécuritaire dans la région qui a entraîné le départ des « Blancs » et donc leur retrait physique des activités des ONG internationales présentes au Niger. Or, si elle est présentée par les acteurs d’Épicentre comme l’occasion de promouvoir un nouveau type d’employés, cette expérience s’inscrit dans un processus global qui contribue à la continuité des rapports de domination du Nord sur le Sud en disqualifiant les employés locaux au profit des expatriés.

Thema
Crise humanitaire ou crise de l’humanitaire ? Émergence et recomposition de l’espace professionnel de l’aide internationale en Haïti
Jan Verlin
107-126

À partir d’une étude prenant pour objet les multiples interactions qui ont existé entre les acteurs du secteur de l’aide internationale en Haïti entre 2010 et 2016, j’analyse l’émergence et la mise en cause de frontières entre les professionnels de l’international dans un environnement marqué par la multiplication et l’enchevêtrement des domaines de spécialisation de ces acteurs. Pour ce faire, mon analyse est centrée sur un objet « méso », la configuration d’un espace humanitaire en Haïti, sur la base d’une observation participante des espaces de rencontres et de travail du personnel humanitaire. Je décris tout d’abord les trajectoires des acteurs, afin d’expliquer l'évidence avec laquelle l'humanitaire s’est imposé en Haïti. Je reviens ensuite sur la façon dont les frontières de l’espace humanitaire sont devenues instables à la suite de la crise de légitimité de l’aide internationale en Haïti.

Varia
L’espace supranational de l’Union européenne : politiques sociales et migratoires aux prises avec la territorialité post-souveraine
Ulrike Jureit, Nikola Tietze
129-148

À l’intersection de la sociologie de l’État et des catégorisations institutionnelles, d’une part, de l’histoire de la souveraineté et du droit, d’autre part, cette analyse revient, dans une perspective historique, sur les sémantiques qui structurent les usages des mots « territoire » et « espace ». Elle propose, à l’aide du concept de la territorialité post-souveraine, une réflexion visant à éclairer les principes de l’organisation spatiale de l’Union européenne. L’une des observations majeures est que l’interdépendance entre libre circulation garantie à l’intérieur et fermeture de plus en plus stricte vis-à-vis de l’extérieur entre en discordance avec les principes normatifs qui constituent les justifications pivots de l’intégration européenne depuis les années 1950 : la liberté de mouvements, l’égalité de traitement, l’accès à la prospérité économique ou encore la condamnation de la violence nationaliste et raciste. Cette discordance se reflète dans des constellations conflictuelles et dans les contradictions qui caractérisent actuellement les politiques sociales et migratoires dans les États membres ainsi que la politique européenne de l’élargissement.

Varia
Mobiliser aux frontières de l’Europe ? La construction militante de l’enjeu migratoire en Sicile (1980-2010)
Marie Bassi
149-171

La Sicile et la petite île de Lampedusa qui en fait partie sont aujourd’hui associées aux images d’arrivées de migrants par voie maritime, de naufrages et de morts. Pourtant, dans ces îles-frontières, l’immigration n’est devenue un enjeu politique et un objet de mobilisation que récemment. Je reviens sur le processus de politisation de l’immigration en Sicile au regard des dynamiques de mobilisations pro-migrants du milieu des années 1980 à la fin des années 2000. Pour cela, j’interroge l’émergence et la consolidation de l’immigration comme enjeu militant dans une région d’émigration traditionnelle dont les dynamiques sociales et protestataires se sont longtemps structurées autour de la mafia et qui s’est transformée en lieu métonymique de la frontière européenne. J’analyse les différentes générations d’acteurs qui ont contribué à construire la cause des migrants en Sicile, inscris ces dynamiques protestataires dans leur configuration locale et interroge la façon dont les spécificités du territoire sicilien s’articulent aux niveaux national et européen.

Varia
La matrice de l’État-parti : réseaux et trajectoires politiques en Chine contemporaine
Jérôme Doyon
173-189

En l’absence d’élections compétitives et populaires pour sélectionner les dirigeants de l’État-parti, la politique chinoise est souvent réduite à son informalité. Nous remettons en question la valeur heuristique de la distinction entre politique formelle et politique informelle. En Chine, il est impossible de distinguer ces deux idéaux-types car le système de sélection politique place la partialité de ses chefs comme fondement institutionnel. En prenant l’exemple des cadres de la principale organisation de jeunesse du PCC, la Ligue des jeunesses communistes, nous entrons dans le détail des trajectoires politiques en Chine contemporaine pour saisir la complexité des liens interpersonnels qui lient les officiels entre eux. Contrairement à la vision répandue d’un État-parti organisé autour de groupes factionnels institués, nous avançons que la combinaison des liens, très forts, liés à la hiérarchie organisationnelle et de ceux, plus faibles et horizontaux, que les cadres développent tout au long de leur carrière place ceux-ci au centre de réseaux d’allégeances multiples et variés. C’est cette diversité des liens qui nourrit la loyauté individuelle des cadres au système dans son ensemble.

Lectures
Lectures
Caroline Guigay
193-197

Caroline Moine, Cinéma et guerre froide : histoire du festival de films documentaires de Leipzig (1955-1990), Paris, Publications de la Sorbonne, 2014, 453 pages.

Lectures
Lectures
Massimo Prearo
199-202

Roman Kuhar et David Paternotte (eds), Anti-Gender Campaigns in Europe: Mobilizing against Equality, Londres, Rowman & Littlefield International, 2017, X-292 pages.

Lectures
Lectures
Marine Gassier
203-207

Christopher S. Clapham, The Horn of Africa: State Formation and Decay, Londres, Hurst & Company, 2017, 224 pages.