Observatoires

Les observatoires se distinguent des autres activités du CERI par la pluralité de leurs vocations : la recherche mais aussi la production de l’expertise, le suivi et l’analyse de l’actualité, l’organisation d’événements, la diffusion des savoirs auprès des audiences variées allant de cercles restreints de spécialistes ou large public.

L'Observatoire politique de l’Amérique latine et des Caraïbes (OPALC)
L'OPALC réunit des enseignants, chercheurs et étudiants de Sciences Po et d'autres institutions partenaires spécialistes de cette région. Il est intégré au CERI pour ses activités scientifiques (notamment, ses séminaires de recherche et sa publication annuelle, le LAPO) et agit de manière autonome pour ses autres missions. 

L'Observatoire international du religieux
Lancé en 2016, financé par le ministère des Armées, et piloté conjointement par le CERI et le Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL/EPHE), cet observatoire a terminé la première phase de ses travaux fin 2019. Il a produit plus d'une trentaine de bulletins mensuels qui restent accessibles en ligne

L'Observatoire de l’Afrique de l’Est
Cordonné par le CEDEJ Khartoum (MAEDI-CNRS USR 3123) et le CERI, dans la continuité de l’Observatoire de la Corne de l’Afrique qu’il a remplacé et dont il a élarg le champ d’étude, l'Observatoire de l'Afrique de l'Est a publié onze notes d'analyse, toujours disponibles sur ce site.

L'Observatoire Mondial des Enjeux et des Risques (OMER) réunit les entreprises mécènes du CERI autour d'un cycle d'ateliers mensuels qui prennent la forme de petits déjeuners de travail. Les séances d'OMER mettent l'accent sur les évolutions politiques et sociales d'un pays ou d'une région du monde, ou abordent un enjeu global. Les exposés présentés par les chercheurs du CERI sont suivis d'une discussion et donnent lieu à des comptes rendus à destination exclusive des participants. Le CERI bénéficie du soutien des groupes Air Liquide, ENGIE AXIMA, Orange et Total.

Entre 2017 et 2019, un observatoire consacré aux évolution de l'Union européenne, animé par Christian Lequesne et mené en collaboration avec le CAPS au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, a organisé plusieurs ateliers de travail dont les comptes-rendus restent en ligne.