Les relations internationales à Sciences Po : la naissance du CERI et l'essor d'un champ disciplinaire (1945-1968)

Sabine Jansen et Marie Scot ont rédigé dans le n° 691 de la Revue historique (éditée par les PUF) un texte passionnant sur la naissance du CERI et la constitution des relations internationales en discipline dont voici le résumé :

Portant sur la période des années 1930 aux années 1970, l’article analyse les conditions du développement de la discipline des relations internationales, au croisement de plusieurs sciences sociales. Après avoir rappelé l’impulsion donnée à l’étude des questions internationales par les mouvements pro-SDN dans l’entre-deuxguerres, les auteures suivent la naissance et le déploiement des relations internationales à l’IEP et à la FNSP après 1945, en montrant les synergies avec les administrations françaises (Éducation nationale, Affaires étrangères), l’Université ainsi qu’avec les fondations philanthropiques américaines (Carnegie, Ford, Rockefeller). Celles-ci ont soutenu l’essor des relations internationales à Sciences Po, au travers notamment du financement du Centre d’études des relations internationales (CERI) à partir de 1957. À côté de la 6e section de l’EHESS et du Centre d’études de politique étrangère, créé en 1935 avec l’appui de l’université de Paris et de l’École libre des sciences politiques, mais dont les activités s’étiolent et s’éloignent progressivement des préoccupations académiques, le CERI devient le premier centre de recherches spécialisé dans les questions internationales en France. Dirigé par l’historien Jean-Baptiste Duroselle, s’inspirant des études par aires culturelles, en vogue outre-Atlantique, le CERI agrège, de façon à la fois empirique et pragmatique, des chercheurs de tous horizons et un ensemble de pratiques et de méthodes, qui contribuent à forger un nouveau champ disciplinaire.

Vous pouvez lire le texte intégral ICI