Analyse comparée des phénomènes miliciens

 

Les phénomènes miliciens sont l'un des enjeux majeurs dans l'analyse et la gestion des violences contemporaines et concernent, sous des formes hétérogènes, tous les continents. Or la littérature existante, très riche en études monographiques, laisse peu de place à des réflexions comparatives. Le projet mené au CERI par Sandrine Perrot et Roland Marchal en collaboration avec un groupe de chercheurs spécialisés sur les milices d'Afrique, d'Amérique latine, d'Asie du Sud et d'Europe vise à combler cette lacune. Après avoir fait l'objet d'un colloque en juin 2011 en collaboration avec le Centre d'études et de recherche sur les pays d'Afrique orientale (CREPAO), leurs travaux feront en 2012 l'objet d'une publication collective. Leur approche comparée dans l'espace et dans le temps s'articule autour de trois interrogations - l'analyse comparée des cadres conceptuels, l'historicité des phénomènes miliciens et l'articulation entre les milices et le temps électoral - qui chacune permettent d'étudier les modalités de mobilisation politique violente.