Corps, terre et territoire dans la globalisation

Entretien avec Riva Kastoryano autour de l’ouvrage Burying Jihadis. Bodies Between State, Territory, and Identity paru aux éditions Hurst.

"Je me suis posée la question de l’enterrement des djihadistes (auteurs d’attentats suicides) dans le cadre d’une réflexion sur le territoire – sa pertinence et sa permanence – dans la globalisation.
Les djihadistes qui ont réalisé les attaques de New York (2001) de Madrid (2004) de Londres (2005) même de Paris (2015) ont déclaré une guerre non territoriale aux Etats-Unis et à leurs alliés. Ils sont animés par un récit unique d’appartenance à l’Oumma, la communauté musulmane mondiale réimaginée, dénationalisée et déterritorialisée. Ils se sont inventés une nouvelle identité qui, au lieu de se référer à un territoire, suit les trames de réseaux par-delà les frontières. Les médias et les réseaux sociaux sont leur champ de bataille. Leur action transforme les territoires étatiques en un espace de circulation transfrontalier et affirme une identité transnationale et remet en cause tout lien entre le corps et la nation, entre la citoyenneté, la nationalité et le territoire.
"

Pour en savoir plus

Les réseaux islamiques entre l’Asie du Sud et le Golfe

Entretien avec Laurence Louër et Christophe Jaffrelot, auteurs de Pan Islamic Connections. Transnational Networks between South Asia and the Gulf (Hurst Publisher).

Contrairement au découpage géographique traditionnel qui établit une coupure entre les pays du golfe Persique et le sous-continent indien, ces deux régions du monde cultivent depuis des siècles des liens commerciaux et culturels qui se sont notamment traduits par des migrations importantes.
Dans l’ordre religieux qui nous intéresse ici, ces relations ont pris la forme de routes de pèlerinages qui n’ont pas seulement conduits les musulmans de l’Asie du Sud à La Mecque, mais aussi à Kerbala, Qom et Nadjaf quand ils étaient chiites.

Pour en savoir plus