News

Calls for Applications

for STSMS and ITC Conference Grants, ETHMIGSURVEYDATA
  • Logo ETHMIGSURVEYDATALogo ETHMIGSURVEYDATA

Call for Applications: STSMs (Short-term Scientific Missions) and ITC (Inclusiveness Target Countries) Conference Grants

As part of COST Action CA16111 "International Ethnic and Immigrant Minorities’ Survey Data Network" (ETHMIGSURVEYDATA), we are happy to announce new calls for applications for STSMs and ITC Conference Grants. The next round of applications for STSMs and ITC Conference Grants will be evaluated on 30 October 2018, but we will be accepting applications on a rolling basis until 15 March 2019.

STSMs
We invite applications for funding to complete a number of research stays of 5 - 180 days (STSMs) to undertake work relating to quantitative survey data on ethnic and migrant minorities, in line with the goals of the COST Action CA16111. STSMs must be hosted by a participant in the ETHMIGSURVEYDATA Network and must be completed before 30 April 2019.  A full description of the eligibility requirements can be found here: STSM Call for Applications (PDF 135 Ko)

ITC Conference Grants
We invite applications for funding to support the presentation of an oral or poster presentation at a conference by PhD students and Early Career Investigators on topics directly related to the COST Action CA16111 (quantitative survey data on ethnic and migrant minorities in Europe). Applicants must be affiliated with an institution located in an ITC country participating in the Action. The conference must also take place before 30 April 2019.  A full description of the eligibility requirements can be found here: ITC Conference Grants Call for Applications (PDF 252 Ko)  

 


Tags :

Le GIEMA :

pour un GIEC des migrations. Comment articuler sciences sociales et politiques migratoires ?
  • shutterstock / photo Janossy Gergely 25.10.2015shutterstock / photo Janossy Gergely 25.10.2015

RÉUNION

Le GIEMA : pour un GIEC des migrations
Comment articuler sciences sociales et politiques migratoires?

10 Décembre 2018, 14h00 – 18h30

Amphithéâtre Budé
Collège de France, 11 Place Marcelin Berthelot, 75005 Paris

Inscription obligatoire


En amont du Conseil européen du 30 juin 2018, Virginie Guiraudon (CNRS/Sciences Po), Hélène Thiollet (CNRS/Sciences Po) et Camille Schmoll (Paris 7/IUF) ont lancé un appel à la communauté scientifique européenne et au-delà pour la constitution d’un Groupe International d’Experts sur les Migrations et l’Asile (GIEMA), sur le modèle du GIEC (
Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat).

La presse européenne a fait écho de cet appel et les résultats sont probants : plus de 600 signatures ont été récoltées en quelques jours. Un site a été créé pour héberger l’appel : https://www.giema.eu

L’Institut Convergences Migrations (IC Migrations), la Chaire Migrations et Sociétés du Collège de France, le Laboratoire Interdisciplinaire d’Évaluation des Politiques Publiques (LIEPP) de Sciences Po et l’Université Sorbonne Paris Cité (USPC) s’associent à l’initiative. Ils organisent conjointement une première réunion le 10 décembre 2018.

Cet évènmement réunira des chercheurs européens de haut niveau, signataires de la pétition pour discuter du manque d’articulation entre la recherche en sciences sociales et les politiques migratoires mises en place. Il permettra de lancer des discussions auprès de la communauté des chercheurs français sur la constitution et la structuration du GIEMA.

Programme prévisionnel

14.00 — Introduction par  François Héran, Professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire Migrations et Sociétés, directeur de l’Institut Convergences Migrations

14.15 — The science-policy gap: speaking truth to power on migration and asylum [Session en anglais] (intitulé provisoire)

Steven Vertovec (Max-Planck Institute for the Study of Religious and Ethnic Diversity)
Christina Boswell (University of Edinburgh)
Ferruccio Pastore (FIERI)
Leo Lucassen (IISH / Leiden University).

15.30 — Débat avec salle

16.00 — Pause café

16.30 — Présentation et discussion sur l’initiative IEPAM-GIEMA (objectifs, structure, développements) [session en français]

Virginie Guiraudon (CNRS/Sciences Po)
Hélène Thiollet (CNRS/Sciences Po)
Camille Schmoll (Paris 7/Institut universitaire de France)
François Héran (Collège de France, IC Migrations)
Éric Guilyardi (CNRS, membre du GIEC)
Catherine Guilyardi (journaliste spécialisée sur le GIEC et les migrations)

17.00 — Débat avec la salle

18.30 — Conférence de presse (Collège de France, salle 04)

Virginie Guiraudon (CNRS/Sciences Po)
Hélène Thiollet (CNRS/Sciences Po)
Camille Schmoll (Paris 7/Institut universitaire de France)
François Héran (Collège de France, IC Migrations)


Invités étrangers

Andrew Geddes, Director of Migration Policy Centre, EUI, Italy
Peter Scholten, President of IMISCOE the largest European network of scholars in the area of migration and integration, and Professor at Erasmus University Rotterdam, The Netherlands
Steven Vertovec, Director of Max-Planck Institute for the Study of Religious and Ethnic Diversity, Germany
Ricard Zapata, Professor at the Department of Political and Social Sciences, Universitat Pompeu Fabra and Director of GRITIM-UPF (Interdisciplinary Research Group on Immigration), Spain
Christina Boswell, Dean of Research, College of Arts, Humanities & Social Sciences University of Edinburgh, Scotland
Ferruccio Pastore, Director of FIERI, Italy
Leo Lucassen, Research Director of the IISH and part time professor of Global Labour and Migration History at the Institute of History of Leiden University, The Netherlands
Thea Hillorst, Professor of Humanitarian Aid and Reconstruction, Institute of Social Studies, Erasmus University Rotterdam, The Netherlands


Télécharger le programme en français : Programme_GIEMA_fr

Download the programm in English : Programm_GIEMA_eng

Tags :

Symposium

Enquêter auprès de migrants.e.s : le cas français en perspective - Migrants’ studies: The French case in perspective
  • @davide bonaldo_shutterstock@davide bonaldo_shutterstock

 

 

Mercredi 12 décembre 2018/Wednesday 12 December 2018

14h – 20h

Sciences Po, Salle Goguel/Room Goguel, 27, rue Saint-Guillaume, 75007 Paris

 

Organisation/Organization and contacts:

elodie.druez@sciencespo.fr, Sciences Po, CEE & nonna.mayer@sciencespo.fr, Sciences Po, CEE, CNRS

Tags :

Charlotte Halpern

Villes sobres : une 3ème voie entre « business as usual » et décroissance ?, Cogito n°5
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Ville verte, durable, compacte, frugale, sobre, résiliente, intelligente… L’urgence environnementale donne lieu dans toutes les grandes villes du monde à la multiplication de projets urbains pour réduire la pollution, le gaspillage et l’empreinte écologique. Différents modèles de gestion optimisée des ressources naturelles se font jour pour penser autrement l’aménagement urbain et la gestion des services (eau, déchets, énergie). Villes sobres Nouveaux modèles de gestion des ressources Dominique Lorrain, Charlotte Halpern, Catherine Chevauché (dir.), Presses de Sciences Po, janvier 2018Souvent, les termes du débat se résument à l’alternative entre la poursuite de programmes massifs d’investissements dans des grands systèmes techniques ou la mise en place de solutions décentralisées, miniaturisées, voire individualisées à l’échelle des immeubles, îlots et quartiers. Pourtant, entre « business as usual » et décroissance, une troisième voie se dégage : celle de la sobriété. Lire la suite sur le site de la Recherche de Sciences Po.

Tags :

Richard Balme

La fabrique des politiques environnementales : le cas chinois, Cogito n°5
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Un environnement mis à l’épreuve par la modernisation

L’une des images les plus négatives associées à la République Populaire de Chine concerne certainement les questions d’environnement. Il y a à cela de bonnes raisons si l’on considère l’intensité de la croissance chinoise et l’ampleur des dommages qu’elle inflige à l’environnement. La politique d’ouverture lancée en 1978 y a en effet enclenché un processus d’industrialisation et d’urbanisation sans précédent. Pollution à Canton. Creative Commons CC0.S’y sont  concentrés en quatre décennies les mêmes impacts environnementaux que ceux qui se sont déployés sur près de deux siècles en Europe, en Amérique du nord ou au Japon. Si la Chine s’enorgueillit légitimement de sa croissance, grâce à laquelle des centaines de millions de personnes sont sorties de la pauvreté la plus extrême, l’accès au développement se traduit par des usages intensifs de l’ensemble des ressources naturelles (le sol, l’eau, les matières premières) et des consommations d’énergie très élevées. L’environnement est fortement mis à l’épreuve par la modernisation chinoise. Lire la suite sur le site de la Recherche de Sciences Po

Tags :