"Je crois que je suis moins timide que lorsque je suis entré au campus"

  • Siffren Diana, étudiant en 2ème année à Reims ©Siffren DianaSiffren Diana, étudiant en 2ème année à Reims ©Siffren Diana

Siffrein Diana aujourd'hui en 2ème année du Collège universitaire, revient sur ses motivations : un environnement international et acquérir des connaissances solides. Continuer sa passion pour le violon. Et avancer, certain de trouver ce qui lui plaît vraiment.

Pourquoi avez-vous choisi Sciences Po ?

Sciences Po est une institution très réputée dans le monde lycéen et étudiant. En classe de première, un ami m’a parlé du campus de Reims, de son programme euro-américain et de la possibilité de continuer mes études dans un environnement anglophone. Parce que j’apprends l’anglais depuis que je suis tout petit, en regardant les émissions de la BBC, et aussi parce que mes parents sont profs d’anglais, cela m’intéressait de me perfectionner.

Quelles ont été les étapes de votre intégration à Sciences Po ?

J’ai suivi une terminale S au lycée Paul-Louis Courier à Tours. Puis je me suis porté candidat en suivant la procédure par examen. Mon dossier, qui comprend mes relevés de notes et les appréciations de mes professeurs en seconde, première et terminale, a été examiné. J’ai également fourni une lettre de motivation pour expliquer mon choix d’aller vers Sciences Po.

Quelles ont été vos motivations ?

Je trouve que les matières proposées en première année du Collège universitaire, l'économie, le droit, l'histoire, la sociologie, et la science politique, sont passionnantes. La dimension internationale de Sciences Po est un défi. Et la possibilité de faire sa troisième année de Collège universitaire à l’étranger m’encourage vraiment. Grâce à cette ouverture vers l’international, j’ai effectué un premier stage au Brésil, dans une ONG qui accueille et soutient les enfants après l’école. Je leur ai appris l’anglais, notamment avec des chansons, des comptines que je connaissais depuis l’enfance, comme “Head, Shoulders, Knees & Toes”.

Comment organisez-vous votre temps entre études et loisirs ?

Je joue du violon depuis que j’ai 4 ans. J’ai la chance d’être dans cette institution qui laisse toutes les portes ouvertes et encourage à continuer ses activités artistiques. Je joue du violon au conservatoire de la ville et me suis inscrit à d’autres ateliers que propose Sciences Po, comme l’atelier théâtre et la photo.

Comment avez-vous vécu la transition du lycée vers le Collège universitaire ?

J’ai énormément changé ! J’ai appris à être plus indépendant au quotidien. Plus concrètement, je suis plus à l’aise à l’oral, grâce à des cours et des séminaires spécifiques. Je crois que je suis moins timide que lorsque je suis entré au campus. Je côtoie d’autres étudiants qui viennent du monde entier. Il faut y faire sa place, travailler certes, mais aussi aller vers les autres car la vie change. On a quitté son cocon familial. Je crois aujourd’hui que je vis davantage au jour le jour, à la différence de la première année où j’étais surtout dans la découverte et très heureux d’intégrer Sciences Po. Avec le désir de trouver quelque chose qui me plaît.

En savoir plus

Tags :