Sur le terrain des inégalités scolaires

Directrice de recherche CNRS à l’Observatoire sociologique du changement (OSC) et membre du Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP), Agnès van Zanten a reçu une médaille d’argent CNRS 2017. Cette médaille, - très rarement remise à un chercheur en sciences humaines et sociales -, distingue les scientifiques dont les travaux sont reconnus sur le plan national et international. Portrait d’une femme qui se consacre avec passion, curiosité et humanité à l’étude des inégalités scolaires, en France et à l’étranger.

De l’Amérique latine au Quartier latin

Née au Venezuela, Agnès van Zanten y a accompli la première partie de ses études pour ensuite obtenir son baccalauréat à Thonon-les-Bains. Après un master en sociologie et anthropologie de l'éducation à l'université de Stanford (États-Unis), elle entreprend un doctorat à l'université Paris V, où elle étudie les Zones d'éducation prioritaire (ZEP) mises en place par François Mitterrand en 1981. Elle y compare deux terrains : l’un en zone urbaine en banlieue de Dijon, l’autre en milieu rural en Ille-et-Vilaine.

Devenue sociologue de l’éducation, elle est recrutée au CNRS en 1989 et rejoint dix ans plus tard l’Observatoire Sociologique du Changement de Sciences Po, un laboratoire de sociologie généraliste, qui lui semble plus ouvert méthodologiquement et plus stimulant qu’un laboratoire directement rattaché aux sciences de l’éducation.

Analyser toutes les facettes des inégalités scolaires

Elle consacre alors ses recherches aux inégalités scolaires dans toutes leurs dimensions, sociales aussi bien ethniques et raciales. Alors que la majorité des recherches dans ce domaine portent sur le « bas » de l’échelle - classes populaires, publics en difficulté - Agnès van Zanten choisit de couvrir l’ensemble de la population, des plus démunis aux très privilégiés.

Cinq grandes questions jalonnent sa carrière :

  • Les enfants de quartiers défavorisés, en difficulté face à l’institution scolaire
  • La formation des élites
  • Les politiques d’ouverture sociale pratiquées par certaines grandes écoles (dont Sciences Po)
  • Le choix de l’école, les stratégies parentales au sein des classes moyennes et supérieures
  • Les déterminants des choix d’orientation et l’accès à l’enseignement supérieur.

Autant de travaux qui passent par quantité d’enquêtes de terrain, où elle privilégie la rencontre, l’écoute et le dialogue avec ses enquêtés. Via cette approche compréhensive, elle vise à appréhender les déterminants qui pèsent sur les choix scolaires en les remplaçant dans leur contexte, en retraçant les processus pour in fine en mesurer précisément les impacts.

Une sociologue qui écoute et transmet

Son expérience l’a convaincue de l’intérêt d’expliquer aux enquêtés le principe de sa démarche, ses fondements théoriques et les objets précis de sa recherche. Posant ainsi les termes de l'échange, elle appelle des remarques et réactions de ses interlocuteurs, instaurant un équilibre entre ouverture et mise à distance.

Attachée à partager largement les résultats de ses recherches, elle s’implique dans de nombreux débats, qu’ils mobilisent le grand public ou les acteurs du système scolaire (syndicats enseignants ou de parents d’élèves, par exemple), et bien que son  travail repose sur un cadre exigeant de recherche fondamentale, elle s’attache à ce que leur rendu soit compréhensible et accessible à tous.

Cet engagement se traduit ainsi par ses multiples activités éditoriales : auteure de plusieurs ouvrages de référence - manuels et Que Sais-je ? -  elle a dirigé cette année la seconde édition du Dictionnaire de l’éducation, associant plus de 200 auteurs autour des notions principales du champ. À l’automne prochain sortira la cinquième édition du désormais classique Sociologie de l’école (Armand Colin) qu’elle co-dirige avec Marie Duru-Bellat ; une « série » qu’elle considère avec plaisir comme étant un « engagement à vie ».

Enfin, elle dirige depuis 2006 la collection « Education et Société » des Presses universitaires de France consacrée aux enjeux sociaux, économiques et politiques de l’éducation scolaire.

Vers de nouveaux travaux comparatistes

Aujourd'hui, elle entame plusieurs projets de recherche visant à renforcer la dimension comparative internationale de ses travaux, que ce soit en Angleterre, en Espagne, au Portugal, en Suède et en Finlande. Fidèle à ses méthodes, elle effectuera elle-même une bonne partie des entretiens de terrain, en français, anglais et espagnol.

Elle prépare également une étude sur la gouvernance des établissements d’enseignement catholiques dont les fondements, les objectifs et l’organisation décentralisée sont très différents de l’enseignement public.

Enfin, au sein de Sciences Po, elle co-anime avec l’économiste Denis Fougère l’axe « Politiques éducatives » du Laboratoire Interdisciplinaire d’Evaluation des Politiques Publiques (LIEPP).

Article rédigé par Bernard Corminboeuf (OSC)

À lire :

Un siècle de femmes à Sciences Po

Un siècle de femmes à Sciences Po

Les étudiantes représentent près de 60 % de la promotion diplômée en juin 2019. Il y a un siècle, les premières femmes entraient à Sciences Po. Des premières étudiantes en 1919 jusqu’à une politique active de soutien de l’égalité aujourd’hui, comment leur place a-t-elle évolué dans l’École ? À l’occasion de ce centenaire,  retour sur 5 dates clés de l’histoire des femmes à Sciences Po.

Lire la suite
Engagée pour les océans

Engagée pour les océans

À l’occasion de la Semaine des Océans à Sciences Po, nous avons rencontré Ève Isambourg, étudiante en 3ème année du Collège universitaire et activiste pour la protection des océans. Après deux ans sur les bancs du campus de Paris, Ève a consacré sa troisième année à l’étranger à mobiliser les esprits sur les questions océaniques autour du monde. Dernière étape de sa mission et non des moindres : une conférence devant l’ONU à New York.

Lire la suite
L’Allemagne, le pays où les hauts fonctionnaires se forment à l’université

L’Allemagne, le pays où les hauts fonctionnaires se forment à l’université

Par Cornelia Woll (CEE). Le débat sur la suppression de l’École nationale d’administration est d’autant plus vif qu’il se situe à la convergence de plusieurs enjeux : principes de la méritocratie, ascension sociale, fonctionnement de l’administration publique, réseaux d’influence et rentes professionnelles que procurent les grands corps. D’autres modèles existent chez nos voisins. Une comparaison avec l’Allemagne éclaire le rôle que peut jouer l’université dans la formation de la haute fonction publique.

Lire la suite
Salomé Zourabichvili, alumna et Présidente

Salomé Zourabichvili, alumna et Présidente

Diplômée de Sciences Po en 1972, professeure à Sciences Po entre 2006 et 2015, Salomé Zourabichvili est la première femme élue présidente de Géorgie depuis le 28 novembre 2018. Mais aussi l’une de nos rares alumna femmes et cheffes d’État. À l’occasion de sa conférence du 18 février 2019 dans son alma mater, retour sur la brillante trajectoire d’une étudiante prometteuse, et timide. 

Lire la suite
Fact-checking, un combat difficile à gagner

Fact-checking, un combat difficile à gagner

Les «fake news», ou infox, sont devenues les grandes animatrices des campagnes électorales récentes, de la campagne pro-Brexit au Royaume-Uni jusqu’à l’élection du nouveau président brésilien Jair Bolsonaro, en passant par diverses élections en Europe et aux États-Unis. Emeric Henry, professeur au Département d'économie de Sciences Po a mené une étude pour étudier comment luttre contre ces "fakes news".

Lire la suite
Paul Claudel, diplomate à ses heures

Paul Claudel, diplomate à ses heures

Poète et dramaturge français, frère de la sculptrice Camille Claudel, membre de l’Académie française, Paul Claudel est un ancien élève de Sciences Po. Bien que son parcours étudiant fut en demi-teinte, les années qu’il passa à Sciences Po ont été déterminantes dans le choix de sa carrière diplomatique. Parallèlement à ses fonctions de consul, Claudel a écrit des poèmes, pièces et essais, loués pour leur lyrisme. Catholique fervent souvent controversé pour ses positions politiques très à droite, Paul Claudel fut un grand artiste symboliste. 

Lire la suite
Voix afghanes

Voix afghanes

Diplômée 2018 de l’École des affaires internationales de Sciences Po, Samina Ansari a choisi de s’engager pour son pays, l’Afghanistan. Devenue directrice exécutive du Centre pour les femmes à l’université américaine d’Afghanistan, elle encourage les femmes de son pays à créer des entreprises. Portrait vidéo d’une alumna engagée.

Lire la suite
Civiliser le capitalisme

Civiliser le capitalisme

Dans son dernier ouvrage, Civiliser le capitalisme (Fayard), Xavier Ragot, président de l’OFCE, propose de repenser le libéralisme économique afin de réduire l’insécurité économique et de défendre la démocratie. Parmi les solutions proposées, la mise en place d’une assurance chômage européenne, comme cela a été fait au niveau national avec les États-providence. Interview.

Lire la suite
Léo Ferré : du sale gosse de Sciences Po au Joli môme de l’Olympia

Léo Ferré : du sale gosse de Sciences Po au Joli môme de l’Olympia

Avant de devenir l’un des plus célèbres chanteurs français du 20ème siècle, Léo Ferré a usé ses pantalons sur les bancs de Sciences Po, dont il est sorti diplômé en 1939 (non sans péripéties). De la Péniche aux plus grandes scènes françaises, retour sur un parcours rempli d’insouciance et de maladresse.

Lire la suite
Travail et handicap : mettre fin aux exclusions

Travail et handicap : mettre fin aux exclusions

Si chacun est conscient que les personnes en situation de handicap rencontrent fréquemment des difficultés sur le marché du travail, on sous-estime souvent ces difficultés. De nombreux dispositifs inclusifs sont pourtant mis en place, mais ne semblent pas toujours suffisants. Comment faire mieux ? C’est cette question que pose Anne Revillard, chercheuse à l’Observatoire sociologique du changement (OSC) et au Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP), dans son ouvrage Handicap et travail (Presses de Sciences Po).

Lire la suite