Sur le terrain des inégalités scolaires

Directrice de recherche CNRS à l’Observatoire sociologique du changement (OSC) et membre du Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP), Agnès van Zanten a reçu une médaille d’argent CNRS 2017. Cette médaille, - très rarement remise à un chercheur en sciences humaines et sociales -, distingue les scientifiques dont les travaux sont reconnus sur le plan national et international. Portrait d’une femme qui se consacre avec passion, curiosité et humanité à l’étude des inégalités scolaires, en France et à l’étranger.

De l’Amérique latine au Quartier latin

Née au Venezuela, Agnès van Zanten y a accompli la première partie de ses études pour ensuite obtenir son baccalauréat à Thonon-les-Bains. Après un master en sociologie et anthropologie de l'éducation à l'université de Stanford (États-Unis), elle entreprend un doctorat à l'université Paris V, où elle étudie les Zones d'éducation prioritaire (ZEP) mises en place par François Mitterrand en 1981. Elle y compare deux terrains : l’un en zone urbaine en banlieue de Dijon, l’autre en milieu rural en Ille-et-Vilaine.

Devenue sociologue de l’éducation, elle est recrutée au CNRS en 1989 et rejoint dix ans plus tard l’Observatoire Sociologique du Changement de Sciences Po, un laboratoire de sociologie généraliste, qui lui semble plus ouvert méthodologiquement et plus stimulant qu’un laboratoire directement rattaché aux sciences de l’éducation.

Analyser toutes les facettes des inégalités scolaires

Elle consacre alors ses recherches aux inégalités scolaires dans toutes leurs dimensions, sociales aussi bien ethniques et raciales. Alors que la majorité des recherches dans ce domaine portent sur le « bas » de l’échelle - classes populaires, publics en difficulté - Agnès van Zanten choisit de couvrir l’ensemble de la population, des plus démunis aux très privilégiés.

Cinq grandes questions jalonnent sa carrière :

  • Les enfants de quartiers défavorisés, en difficulté face à l’institution scolaire
  • La formation des élites
  • Les politiques d’ouverture sociale pratiquées par certaines grandes écoles (dont Sciences Po)
  • Le choix de l’école, les stratégies parentales au sein des classes moyennes et supérieures
  • Les déterminants des choix d’orientation et l’accès à l’enseignement supérieur.

Autant de travaux qui passent par quantité d’enquêtes de terrain, où elle privilégie la rencontre, l’écoute et le dialogue avec ses enquêtés. Via cette approche compréhensive, elle vise à appréhender les déterminants qui pèsent sur les choix scolaires en les remplaçant dans leur contexte, en retraçant les processus pour in fine en mesurer précisément les impacts.

Une sociologue qui écoute et transmet

Son expérience l’a convaincue de l’intérêt d’expliquer aux enquêtés le principe de sa démarche, ses fondements théoriques et les objets précis de sa recherche. Posant ainsi les termes de l'échange, elle appelle des remarques et réactions de ses interlocuteurs, instaurant un équilibre entre ouverture et mise à distance.

Attachée à partager largement les résultats de ses recherches, elle s’implique dans de nombreux débats, qu’ils mobilisent le grand public ou les acteurs du système scolaire (syndicats enseignants ou de parents d’élèves, par exemple), et bien que son  travail repose sur un cadre exigeant de recherche fondamentale, elle s’attache à ce que leur rendu soit compréhensible et accessible à tous.

Cet engagement se traduit ainsi par ses multiples activités éditoriales : auteure de plusieurs ouvrages de référence - manuels et Que Sais-je ? -  elle a dirigé cette année la seconde édition du Dictionnaire de l’éducation, associant plus de 200 auteurs autour des notions principales du champ. À l’automne prochain sortira la cinquième édition du désormais classique Sociologie de l’école (Armand Colin) qu’elle co-dirige avec Marie Duru-Bellat ; une « série » qu’elle considère avec plaisir comme étant un « engagement à vie ».

Enfin, elle dirige depuis 2006 la collection « Education et Société » des Presses universitaires de France consacrée aux enjeux sociaux, économiques et politiques de l’éducation scolaire.

Vers de nouveaux travaux comparatistes

Aujourd'hui, elle entame plusieurs projets de recherche visant à renforcer la dimension comparative internationale de ses travaux, que ce soit en Angleterre, en Espagne, au Portugal, en Suède et en Finlande. Fidèle à ses méthodes, elle effectuera elle-même une bonne partie des entretiens de terrain, en français, anglais et espagnol.

Elle prépare également une étude sur la gouvernance des établissements d’enseignement catholiques dont les fondements, les objectifs et l’organisation décentralisée sont très différents de l’enseignement public.

Enfin, au sein de Sciences Po, elle co-anime avec l’économiste Denis Fougère l’axe « Politiques éducatives » du Laboratoire Interdisciplinaire d’Evaluation des Politiques Publiques (LIEPP).

Article rédigé par Bernard Corminboeuf (OSC)

À lire :

Pour un réveil écologique : quand les étudiants s'engagent

Pour un réveil écologique : quand les étudiants s'engagent

Lancé en septembre 2018, le Manifeste Étudiant pour un Réveil Écologique a été signé par près de 30 000 étudiants provenant de plus de 400 établissements d’enseignement supérieur en France. Le collectif "Pour un réveil écologique" s'est constitué pour prolonger cette dynamique et inscrire ce besoin d'agir dans les faits. Membres de l'équipe permanente, Théo Miloche et Claire Egnell, tous deux étudiants en master à Sciences Po, expliquent pourquoi ils se sont engagés, et ce qu'ils ont accompli. 

Lire la suite
Serge Hurtig, 1927 - 2019

Serge Hurtig, 1927 - 2019

Secrétaire général de la FNSP durant trois décennies, Serge Hurtig a contribué à internationaliser Sciences Po et la science politique française. Portrait d'une personnalité majeure de l’histoire de notre établissement.

Lire la suite
Comment concilier Noël et souci écologique ?

Comment concilier Noël et souci écologique ?

À Noël, le risque de surconsommation est grand... mais n'est pas une fatalité. Acheter en vrac des produits locaux et bio, faire son cadeau soi-même ou encore recycler ses textiles en guise d'emballage : à l'approche des fêtes de fin d'année, Sciences Po Environnement livre ses conseils pour un Noël durable et zéro déchet, et les met en pratique à l'occasion d'ateliers organisés dans plusieurs campus..

Lire la suite
Sciences + Sciences Po : une double licence inédite

Sciences + Sciences Po : une double licence inédite

Dès la rentrée universitaire 2020, une nouvelle double licence interdisciplinaire, le Bachelor of Arts and Sciences (BASc), sera proposée aux étudiants de première année, en partenariat avec des établissements universitaires français. Ce double cursus en quatre ans associe sciences et sciences humaines et sociales pour apprendre à penser et agir face aux défis de notre siècle. Les deux premiers parcours ciblent en particulier celui de la transition écologique. 

Lire la suite
Chronique d'une démocratie fragmentée

Chronique d'une démocratie fragmentée

Pour conclure une année marquée par les soubresauts politiques, Pascal Perrineau revient dans son nouvel ouvrage, Le grand écart. Chronique d'une démocratie fragmentée, sur les trois registres démocratiques ayant façonné tour à tour l'année 2019 : la démocratie directe des gilets jaunes, celle participative du grand débat national et celle représentative issue des urnes lors des élections européennes. Une démocratie en trois scènes, qui semble plus fragmentée et conflictuelle qu'auparavant.

Lire la suite
Sciences Po lance la chaire

Sciences Po lance la chaire "Dette souveraine"

Penser le financement souverain et la soutenabilité de la dette : voilà l'ambition de la nouvelle chaire, portée par l'École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA). En associant praticiens de la dette et universitaires de renom, cette chaire vise à devenir un lieu de référence international sur cette question.

Lire la suite
Quelle sera la&nbspcouleur de la COP 25 ?

Quelle sera la couleur de la COP 25 ?

Quelle sera la couleur de la COP 25 qui se déroulera à Madrid du 2 au 13 décembre 2019 sous la présidence du Chili ? Elle était annoncée bleue comme l’océan (Blue COP) par la présidence chilienne. À Madrid, au-delà des écosystèmes marins, l’ensemble de la biodiversité tant terrestre que marine devrait occuper une place de choix. Bien plus qu’une simple coloration, cette COP devrait constituer une étape majeure dans l’identification de capacités d’action conjointe pour le climat et pour la biodiversité.

Lire la suite
La surenchère anti-élite de la campagne présidentielle américaine

La surenchère anti-élite de la campagne présidentielle américaine

Par William Genieys (CEE) et Larry Brown (Columbia). La publication, le 5 novembre dernier, du livre de Donald Trump Jr., Triggered : How the Left Thrives on Hate and Wants to Silence Us (Hystériques : comment la gauche se nourrit de haine et veut nous faire taire), est venue alimenter le discours anti-élite dans une campagne présidentielle dont le contexte, marqué par une procédure de destitution en cours, est tout à fait inédit.

Lire la suite