Réussir la conférence climat

Les conférences climat échouent car elles se focalisent sur les conséquences et ne s’intéressent pas aux causes : c’est en partant de ce constat que Sciences Po et ses partenaires du projet Make it Work ont décidé d’organiser une “vraie”’ simulation avant la conférence officielle Paris Climat 2015. L’objectif : tester d’autres façons de négocier. Une expérience sans équivalent à suivre les 29,30 & 31 mai prochains au théâtre Nanterre-Amandiers.

“Les conférences climat sont surtout connues pour le fait qu’elles ne marchent pas !”, rappelle souvent Bruno Latour, professeur à Sciences Po et co-fondateur de l’initiative Make it Work. Après l’échec de la conférence de 2009 à Copenhague, les étudiants de Sciences Po avaient déjà tenté - et réussi - le compromis  qui avait échappé aux “vrais” acteurs (à revivre en vidéo). En 2015, Sciences Po mobilise toute ses énergies pour faire marcher la conférence climat avant la conférence climat, à travers l’initiative Make it Work.

Une simulation des négociations fin mai

Objectif majeur de ce projet : l’organisation les 29, 30 & 31 mai prochain au théâtre des Amandiers à Nanterre d’une simulation des négociations, six mois avant la prochaine COP qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Avec un espoir : que les résultats influent sur la “vraie” négociation grâce au relais de Laurence Tubiana : la professeure de Sciences Po, co-fondatrice de Make it Work et présidente de l’IDDRI, sera aussi la Représentante spéciale du gouvernement français pour la conférence Paris Climat 2015.

Cette simulation, à la fois jeu de rôle, expérience pédagogique et laboratoire de recherche, rassemblera 200 étudiants de Sciences Po et de ses universités partenaires internationales, qui “joueront” les négociations sur la scène des Amandiers devenue  “théâtre des opérations”, face à un public de 3000 invités et partenaires.

Représenter les océans

Inédite par son ampleur, l’expérience l’est aussi par les nouvelles règles du jeu qu’elle va expérimenter. Aux côtés des délégations représentant des États, la simulation va faire intervenir un nouveau genre de puissances. Celles qu’on n’a pas l’habitude de voir siéger aux Nations Unies et qui représentent pourtant un poids considérable : les océans, le combustible fossile enfoui dans le sol, ou encore les peuples indigènes auront leurs délégations.

“Les populations indigènes, c’est 280 millions de personnes de par le monde : plus que la population des États-Unis ! précise Bruno Latour. Ils ne pèsent jamais car ils sont dispersés, mais si une entité les représente, cela forme une puissance énorme.” En introduisant ces entités non étatiques, humaines ou terrestres, dans la négociation, et représentant leurs intérêts grâce à des données, Make it Work entend tester une géopolitique différente. Une expérience pédagogique, scientifique, artistique et citoyenne sans équivalent : à suivre les 29, 30 & 31 mai 2015 au théâtre Nanterre-Amandiers.

En savoir plus

"L'Histoire est encore à écrire"

Comprendre un continent par ses racines. C’est le défi qu’Ann-Sophie Schoepfel a fixé à ses élèves du Collège universitaire ce semestre. Grâce à une approche qui n’est pas centrée sur un pays, mais sur un continents, nos étudiants du campus de Nancy ressortent de son cours riches d’une vision plus périphérique d’une Histoire dont ils écriront peut-être les prochaines lignes.

Lire la suite
“Colombiennes”: deux étudiantes à la rencontre de femmes engagées

“Colombiennes”: deux étudiantes à la rencontre de femmes engagées

“Nous avons vingt ans lorsque nous arrivons à Bogota”: Jade Vergnes et Hortense Jauffret ont arpenté la Colombie à la rencontre de femmes inspirantes. Elles en ont tiré un livre, Colombiennes, rencontre avec 20 femmes engagées, paru le 8 mars aux éditions du Jasmin. Une compilation de portraits puissants, magnifiques et divers, qui mêlent témoignages écrits, photographies et illustrations de l’artiste Veronica Rincón León. 

De l’avocate proposée au prix Nobel de la Paix à la graffeuse qui chante dans les bus de Bogota, de la cartographe en Antarctique à l’ex-combattante des FARC, toutes se mobilisent pour répondre au plus grand défi qui déchire la Colombie : la quête de paix. Nous avons posé quelques questions à Hortense et Jade, aujourd’hui en césure après la première année du Master communication, médias et industries créatives.

Lire la suite
Le choix de l’école : de Sciences Po à l’enseignement

Le choix de l’école : de Sciences Po à l’enseignement

L’association Le Choix de l’école accompagne les jeunes diplômés vers le métier d’enseignant dans les collèges publics de l’éducation prioritaire. Depuis 2015, plus de 230 jeunes, âgés de 22 à 35 ans, se sont lancés grâce à l’association. Parmi eux, plus d’un quart sont diplômés de Sciences Po, comme Judith Lienhard, aujourd’hui professeur de français à Bagneux (92).

Lire la suite
Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Vous avez candidaté à un master de Sciences Po par la procédure française et vous êtes admissible ? Bravo ! Prochaine étape : réussir l'entretien. Les oraux d'admission auront lieu en distanciel entre le 19 et le 30 avril 2021 (et dès le 13 avril pour l'École de journalisme seulement). Ils peuvent générer du stress : vous vous posez des questions sur le profil des candidats recherchés, sur votre capacité à démontrer votre motivation et à défendre votre projet…. D'où l'importance de s'y préparer en amont ! Voici nos conseils pour cette dernière ligne droite. 

Lire la suite

École nationale de la magistrature : 40% des lauréats issus de Sciences Po

École nationale de la magistrature : 40% des lauréats issus de Sciences Po

La préparation au concours d'entrée à l’École Nationale de la Magistrature (ENM) assurée par l’École de droit de Sciences Po affiche des résultats remarquables pour 2021 : avec 73 lauréats pour 193 postes, c’est près de 40 % de la promotion 2021 de futurs magistrats qui se trouve issue de cette classe préparatoire. Bravo à tous les lauréats et à leurs professeurs !

Lire la suite

David Camroux :

David Camroux : "La junte militaire birmane se prend à croire en sa propre propagande"

Le 1er février, la junte militaire birmane opère un coup d’État quelques minutes avant la prestation de serment des députés nouvellement élus démocratiquement; entraînant dans son sillage une vague de protestations devenue aujourd’hui déferlante de désobéissance civile. Quels enjeux dans ce pays à la politique instable, dans lequel n’ont jamais su s’apaiser les tensions post-coloniales ? Réponses avec David Camroux, chercheur honoraire au Centre de Recherches Internationales (CERI), spécialiste de l’Asie du Sud-Est.

Lire la suite

"Transitions et régressions démocratiques"

La diversité du paysage politique sud-américain en fait un continent très hétérogène, aussi bien en termes de cultures qu’en termes de régimes politiques. C’est le sujet du cours qu’Olivier Dabène enseigne à nos étudiants du campus de Poitiers. Entre progrès et recul, selon quels enjeux les pays d’Amérique latine embrassent-ils le processus démocratique ? Débuts de réponse dans notre épisode de Prof. 

Lire la suite