Réussir la conférence climat

Les conférences climat échouent car elles se focalisent sur les conséquences et ne s’intéressent pas aux causes : c’est en partant de ce constat que Sciences Po et ses partenaires du projet Make it Work ont décidé d’organiser une “vraie”’ simulation avant la conférence officielle Paris Climat 2015. L’objectif : tester d’autres façons de négocier. Une expérience sans équivalent à suivre les 29,30 & 31 mai prochains au théâtre Nanterre-Amandiers.

“Les conférences climat sont surtout connues pour le fait qu’elles ne marchent pas !”, rappelle souvent Bruno Latour, professeur à Sciences Po et co-fondateur de l’initiative Make it Work. Après l’échec de la conférence de 2009 à Copenhague, les étudiants de Sciences Po avaient déjà tenté - et réussi - le compromis  qui avait échappé aux “vrais” acteurs (à revivre en vidéo). En 2015, Sciences Po mobilise toute ses énergies pour faire marcher la conférence climat avant la conférence climat, à travers l’initiative Make it Work.

Une simulation des négociations fin mai

Objectif majeur de ce projet : l’organisation les 29, 30 & 31 mai prochain au théâtre des Amandiers à Nanterre d’une simulation des négociations, six mois avant la prochaine COP qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Avec un espoir : que les résultats influent sur la “vraie” négociation grâce au relais de Laurence Tubiana : la professeure de Sciences Po, co-fondatrice de Make it Work et présidente de l’IDDRI, sera aussi la Représentante spéciale du gouvernement français pour la conférence Paris Climat 2015.

Cette simulation, à la fois jeu de rôle, expérience pédagogique et laboratoire de recherche, rassemblera 200 étudiants de Sciences Po et de ses universités partenaires internationales, qui “joueront” les négociations sur la scène des Amandiers devenue  “théâtre des opérations”, face à un public de 3000 invités et partenaires.

Représenter les océans

Inédite par son ampleur, l’expérience l’est aussi par les nouvelles règles du jeu qu’elle va expérimenter. Aux côtés des délégations représentant des États, la simulation va faire intervenir un nouveau genre de puissances. Celles qu’on n’a pas l’habitude de voir siéger aux Nations Unies et qui représentent pourtant un poids considérable : les océans, le combustible fossile enfoui dans le sol, ou encore les peuples indigènes auront leurs délégations.

“Les populations indigènes, c’est 280 millions de personnes de par le monde : plus que la population des États-Unis ! précise Bruno Latour. Ils ne pèsent jamais car ils sont dispersés, mais si une entité les représente, cela forme une puissance énorme.” En introduisant ces entités non étatiques, humaines ou terrestres, dans la négociation, et représentant leurs intérêts grâce à des données, Make it Work entend tester une géopolitique différente. Une expérience pédagogique, scientifique, artistique et citoyenne sans équivalent : à suivre les 29, 30 & 31 mai 2015 au théâtre Nanterre-Amandiers.

En savoir plus

Qui est Roland Marchal, incarcéré en Iran depuis juin 2019 ?

Qui est Roland Marchal, incarcéré en Iran depuis juin 2019 ?

Par Sandrine Perrot et Didier Péclard - Roland Marchal, incarcéré en Iran depuis juin 2019, est sociologue, chercheur CNRS au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po depuis 1997. Il a consacré l’essentiel de son œuvre à l’analyse des guerres civiles en Afrique subsaharienne, notamment dans leur rapport à la formation des États. Homme de terrain, chercheur infatigable, méticuleux et exigeant, Roland Marchal est l’un des plus fins connaisseurs de la Somalie, mais son expertise s’étend à toute la Corne de l’Afrique, au Tchad, à la République centrafricaine et au Mali.

Lire la suite
Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Jeudi 17 octobre 2019. 

La détention en Iran de notre collègue Roland Marchal, directeur de recherche CNRS au CERI, vient d'être rendue publique. Pour des raisons de sécurité, les autorités françaises n'avaient pas encore révélé la nouvelle de son arrestation et nous avaient demandé de respecter cette consigne de discrétion.

Lire la suite
Qui est Fariba Adelkhah, incarcérée en Iran depuis juin 2019 ?

Qui est Fariba Adelkhah, incarcérée en Iran depuis juin 2019 ?

Par Jean-François Bayart - Incarcérée depuis le début du mois de juin en Iran, Fariba Adelkhah, spécialiste de l’anthropologie sociale et de l’anthropologie politique de l’Iran postrévolutionnaire, est chercheuse au Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI) depuis 1993. Ses travaux initiaux portaient sur les femmes et la Révolution islamique. Ses recherches actuelles portent sur la circulation des clercs chiites entre l’Afghanistan, l’Iran et l’Irak. Portrait scientifique de cette chercheuse de terrain, reconnue internationalement et respectée par ses pairs, aujourd'hui prisonnière scientifique.

Lire la suite
“Venir d’un lycée de zone rurale et faire Sciences Po

“Venir d’un lycée de zone rurale et faire Sciences Po"

A l’origine association dédiée uniquement aux jeunes basques, “Des territoires aux grandes écoles” est aujourd’hui une fédération établie à l’échelle de toute la France. Son objectif ? Encourager les lycéens des zones rurales à oser candidater dans l’enseignement supérieur. Interview avec Mandine Pichon Paulard, étudiante et présidente de l’antenne Sciences Po de l’association. 

Lire la suite
16 nouveaux chercheurs à Sciences Po

16 nouveaux chercheurs à Sciences Po

16 académiques permanents ont rejoint Sciences Po en cette rentrée 2019. Une grande diversité les caractérise, qu'il s'agisse de leurs universités d'origine, de leurs parcours, de leurs disciplines ou encore de leurs spécialités.

Lire la suite
Solitude moderne

Solitude moderne

Des électeurs qui ne croient plus en rien et surtout pas en leurs institutions, qu’elle soient politiques ou autres. Une solitude prégnante liée à la société post-industrielle et à ses modes de travail et de vie. Voici le cocktail détonnant qui serait aux origines du populisme d’après quatre chercheurs. Après avoir mené un long travail d’enquête, ils livrent les résultats de leurs travaux - et des pistes de solutions -, dans “Les origines du populisme”, paru chez Seuil. 

Lire la suite
Jeremy Rifkin : transformer nos sociétés grâce à un

Jeremy Rifkin : transformer nos sociétés grâce à un "New Deal vert"

Révolutionner l'économie pour sauver la planète : oui, mais comment ? Jeremy Rifkin était le 17 octobre 2019 l'invité de Sciences Po pour défendre son "New Deal vert", un ambitieux programme visant à penser l'après-carbone. Pour l'essayiste américain, spécialiste des questions énergétiques et climatiques, il ne faudra qu'une décennie pour voir les énergies fossiles s'effondrer. Il est dès lors urgent de construire un nouveau modèle de société.

Lire la suite
Erasmus : Vivre L’Europe

Erasmus : Vivre L’Europe

Sur l'année universitaire 2018-2019, plus de 500 étudiants de Sciences Po ont participé à un programme Erasmus+, et 650 ont été reçus à Sciences Po : comme chaque année, Sciences Po participe activement au programme Erasmus ! Notre université n’est pas seulement membre active de ce programme, elle est aussi impliquée dans de nombreuses initiatives visant à construire une Europe plus forte et plus unifiée dans les domaines de l'éducation et de la mobilité. 

Lire la suite
Qu'apprend-on au Collège universitaire ?

Qu'apprend-on au Collège universitaire ?

La pluridisciplinarité. La troisième année à l’étranger. L’histoire. La science politique. Étudier à Paris. Ne pas étudier à Paris. Chaque étudiant a sa raison bien à lui de choisir le bachelor de Sciences Po. Mais de quelles sciences humaines et sociales parle-t-on ? À quoi cela peut-il bien servir plus tard ? Entretien avec la doyenne du Collège universitaire, Stéphanie Balme, sur cette formation “iconique” du parcours à Sciences Po.

Lire la suite