Prix Sciences Po pour l'art contemporain : 3 questions à Mathieu Roquigny, prix du public

Entretien avec Mathieu Roquigny (photo), qui a remporté mardi 22 avril 2015 le prix du public, lors de la 6ème édition du Prix Sciences Po pour l’art contemporain. Organisé par des étudiants et pour les étudiants, ce Prix récompense chaque année un jeune artiste résidant et travaillant en France. Un événement incontournable de la vie culturelle à Sciences Po.

  • Pouvez-vous nous raconter votre parcours d’artiste jusqu’à aujourd’hui ?

Mathieu Roquigny : J’ai étudié la photographie à l’Institut Saint-Luc de Tournai, en Belgique. C’est un de mes projets en photographie qui a conduit mes pas jusqu’à Paris. J’ai ensuite commencé à travailler d’autres supports. En 2013, j’ai présenté entre autres dans le cadre de l’exposition “All this here” à Paris, une oeuvre intitulée Premier souffle. Je soufflais sur le mur, que j'avais bombé de colle au préalable, la poussière des mines de crayons de couleurs, obtenues en en taillant patiemment des centaines. Cette exposition a constitué un tournant dans ma trajectoire artistique. Et c’est aussi un moment décisif car la commissaire de cette exposition n’était autre que Pauline Guelaud, qui m’a présenté au Prix Sciences Po pour l’art contemporain !

  • Pourquoi avoir choisi de présenter cette œuvre Think about Party (photo) pour le Prix Sciences Po ?

M. R. : Nous avons choisi cette œuvre en concertation avec les organisateurs du Prix, parce qu’elle parle à tout le monde, et pouvait résonner tout particulièrement dans un lieu d’exposition comme Sciences Po. Évidemment, il y a un premier clin d’œil dans le détournement d’une sculpture extrêmement célèbre, dont l’original se trouve à quelques rues de Sciences Po, dans les jardins du musée Rodin... L’autre clin d’œil, c’est la référence à la vie étudiante, à son côté festif et éphémère, à travers les serpentins. Ce qui m’intéresse, c’est le contraste entre cet aspect futile et éphémère du serpentin et le côté massif, établi, de la sculpture du penseur et de Sciences Po. J’aime détourner des objets et des matériaux du quotidien, qui ne sont pas prévus pour l’art au départ. Je m’empare d'éléments populaires, et d'une œuvre que tout le monde connaît, ce qui rend mon travail peut être plus accessible. C’est donc une vraie reconnaissance que de recevoir le prix du public !

  • Que représente ce Prix pour vous ? Qu’est-ce qui vous a intéressé dans ce concours organisé par des étudiants ?

M. R. : C’est vraiment une grande joie pour moi car les jeunes représentent un public essentiel. Et puis je trouve ça très intéressant de créer des passerelles entre des univers qui n’ont pas vocation à se rencontrer, comme le fait Sciences Po en créant un double-diplôme avec l’École du Louvre par exemple. Je suis fier de participer à ce mouvement d’ouverture. Et cela résonne parfaitement avec ma démarche artistique : j’essaye de créer des oeuvres accessibles grâce à l’humour, et qui peuvent ensuite conduire vers des réflexions plus sérieuses. Il y a plusieurs niveaux de lecture possibles pour une œuvre comme Think about Party : au-delà de son caractère parodique et irrévérencieux, le spectateur est invité à se laisser porter vers d’autres interprétations, d'autres interrogations.

Pour en savoir plus

Algérie : “Les étudiants au coeur de la transition”

Algérie : “Les étudiants au coeur de la transition”

Écrivain titulaire de la chaire d'écrivain en résidence de Sciences Po, Kamel Daoud a donné ce 16 avril 2019 une conférence exceptionnelle sur la situation en Algérie. Avec une université aujourd’hui au coeur de la transition qui se joue dans le pays, l'écrivain a rendu hommage aux étudiants algériens.

Lire la suite

"Pas de photo, c'est interdit"

Si votre photo n’est pas assez bonne, c’est que vous n’êtes pas assez près”, disait le photographe Robert Capa. Dans leurs cours consacré au photojournalisme, Dimitri Beck, Alain Genestar et leurs prestigieux invités poussent les futurs journalistes à aiguiser leur regard, leur curiosité, mais aussi leur humanité. Pour apprendre à capturer le réel dans l’obturateur, et parfois sa beauté. 

Lire la suite
Comment atteindre plus d’égalité entre hommes et femmes en Europe ?

Comment atteindre plus d’égalité entre hommes et femmes en Europe ?

Par Rawane Yasser (Chaire pour l'entrepreneuriat des femmes). Selon le dernier rapport du Forum économique mondial, l’Islande – suivi par le reste des pays nordiques – serait la société la plus égalitaire en Europe, et au monde. Mais les autres pays européens – y compris au sein de l’Union européenne – restent à la traîne. En effet si les écarts entre hommes et femmes dans les pays de l’OCDE ont diminué pendant les 50 dernières années, les inégalités persistent dans tous les domaines de la vie sociale et économique. De façon plus générale, à ce rythme il faudra attendre 108 ans pour que l’écart entre les genres se résorbe dans le monde. Quels sont les leviers sur lesquels les pouvoirs publics européens peuvent s’appuyer ?

Lire la suite
Paul Claudel, diplomate à ses heures

Paul Claudel, diplomate à ses heures

Poète et dramaturge français, frère de la sculptrice Camille Claudel, membre de l’Académie française, Paul Claudel est un ancien élève de Sciences Po. Bien que son parcours étudiant fut en demi-teinte, les années qu’il passa à Sciences Po ont été déterminantes dans le choix de sa carrière diplomatique. Parallèlement à ses fonctions de consul, Claudel a écrit des poèmes, pièces et essais, loués pour leur lyrisme. Catholique fervent souvent controversé pour ses positions politiques très à droite, Paul Claudel fut un grand artiste symboliste. 

Lire la suite

"Notre but est de créer des liens"

Écolo, autogérée et militante, PAVéS est l’une des associations les plus engagées sur les questions de transition climatique à Sciences Po. Mais c’est aussi un lieu bien connu des étudiants avec CAFéS, sa cafétéria éthique et solidaire gérée de manière autonome par les étudiants du campus parisien. Rencontre avec deux de ses membres, Ilytie Piroit et Clémentine Sainclair, autour d’un café bio. 

Lire la suite
Poitiers : 5 choses étonnantes sur notre nouveau campus

Poitiers : 5 choses étonnantes sur notre nouveau campus

Présent à Poitiers depuis 2001, le Collège universitaire de Sciences Po était à l’étroit dans ses locaux de l’hôtel Chaboureau : avec une croissance continue des effectifs, l’attractivité du programme latino-américain du premier cycle rendait un déménagement nécessaire. C’est chose faite depuis septembre 2018 au sein d’un nouveau site construit au XVIIIe siècle et réinventé pour le XXIe siècle. Visite guidée à l’occasion de l’inauguration officielle qui a lieu mercredi 10 avril.

Lire la suite
Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Vous avez été déclaré admissible à un master de Sciences Po. Il vous reste à réussir l’entretien oral pour intégrer l’une de nos sept écoles. Les épreuves d’admission se déroulent du 23 avril au 10 mai 2019. Elle peuvent parfois générer du stress car vous vous posez encore des questions sur le profil des candidats recherchés, sur votre capacité à démontrer votre motivation et à défendre votre projet…. Restez serein et gardez confiance en vous ! Voici nos derniers conseils pour cette dernière ligne droite. 

Lire la suite
Candidats en 1ère année : 5 idées reçues sur les oraux

Candidats en 1ère année : 5 idées reçues sur les oraux

En train de préparer la procédure par examen pour être admis à Sciences Po ? La deuxième quinzaine du mois de mai 2019, tous les candidats admissibles au Collège universitaire (1er cycle) de Sciences Po sont invités à un entretien. Une épreuve parfois stressante qui génère son lot d’idées reçues : voici quelques conseils pour se débarrasser des clichés et aborder ce dernier round avec le maximum de sérénité.

Lire la suite
L’Europe : entre désir et nécessité

L’Europe : entre désir et nécessité

Ancienne conseillère du président de la Commission européenne et députée depuis 10 ans, Sylvie Goulard est une europhile convaincue. Ce 3 avril 2019, elle était à Sciences Po dans le cadre du festival Italissimo pour une conférence exceptionnelle : “L’Europe, quitte ou double ?”, aux côtés de Alessandro Campi, politologue et enseignant à l’université de Pérouse. Souvent réduite à des enjeux de dérive technocratique et de rigueur budgétaire, l’Europe peut-elle davantage donner envie à ses citoyens de s’y intéresser ? Si oui, comment ?  Éléments de réponses en vidéo.

Lire la suite
Européennes : un mode de scrutin pas si innocent

Européennes : un mode de scrutin pas si innocent

Par Bruno Cautrès (CEVIPOF). Les règles de base qui organisent un scrutin jouent un rôle essentiel du point de vue de la question démocratique qui sous-tend toute élection : de qui et de quoi les élus du peuple seront-ils les représentants ? Cette vieille question continue de susciter des débats politiques et institutionnels passionnés tant s’affrontent autour de cette question (faussement simple) des conceptions et idéaux démocratiques parfois opposés. « Majoritaristes » et « proportionnalites », tenants de la représentation « nationale » et de la représentation « populaire » continuent de s’opposer, malgré la recherche permanente de modalités d’organisation des élections combinant les atouts de ces différentes conceptions.
Lire la suite