Nominations : (encore) plus de femmes à la tête de Sciences Po

Une femme vient d’être nommée à l’un des postes les plus stratégiques de Sciences Po : Cornelia Woll sera directrice des études et de la scolarité à compter du 1er septembre 2015. A noter également : l’arrivée de Bénédicte Durand, nouvelle doyenne du Collège universitaire, le 1er cycle de Sciences Po. Elles intègrent une équipe de direction déjà féminisée. Galerie de portraits des femmes qui font Sciences Po.

Cornelia Woll

Cornelia Woll, directrice des études et de la scolarité : l’innovation à l’international

Les recherches de cette chercheuse allemande, multi récompensées, portent sur l’économie politique et la réglementation financière. Mais c’est aussi une figure de l’innovation en matière de recherche, parfaitement intégrée dans les réseaux académiques internationaux. Elle a créé le Centre Max Planck Sciences Po (MaxPo), un laboratoire consacré aux changements sociaux dans un environnement instable, emblème de la coopération franco-allemande en matière de recherche de pointe. Et cofondé le LIEPP, un laboratoire interdisciplinaire unique en son genre, consacré à l’évaluation des politiques publiques. Un chantier d’actualité.

Bénédicte Durand

Bénédicte Durand, doyenne du Collège universitaire : l’enseignement supérieur par son versant politique

Enseignement, inspection générale, cabinets ministériels… Bénédicte Durand connaît tous les rouages du système scolaire et universitaire, et les viviers, fort variés, d’où sont issus les étudiants de Sciences Po. Le plan Réussir en licence, les actions en faveur de l’égalité des chances, c’est elle. Elle a aussi assisté Valérie Pécresse au budget et au porte-parolat du gouvernement, en tant que directrice adjointe de son cabinet. Autant dire que la politique ne lui est pas un monde étranger.

Christine Musselin

Christine Musselin, directrice scientifique : la recherche au carré

Entre deux années passées à l’étranger  - l’une en Allemagne, et l’autre à Harvard, Christine Musselin enseigne depuis 1989 à Sciences Po. Toute sa carrière de chercheuse CNRS s’est déroulée au Centre de sociologie des organisations de Sciences Po, qu’elle a dirigé de 2007 à 2013. Elle y a développé un axe de recherche comparatif sur le gouvernement des universités, les politiques d’enseignement supérieur et les marchés du travail académiques. Ses travaux, aux confins de la sociologie et de la science politique, bénéficient d’une reconnaissance internationale tant au sein des higher education studies que parmi les pairs de sa discipline. Grande connaisseuse du monde universitaire, elle anime depuis deux ans la vie scientifique de Sciences Po et a réussi à fédérer autour de son projet la communauté des chercheur.e.s.

Charline Avenel

Charline Avenel, secrétaire générale : la ténacité au service de l’intérêt général

Passée par Sciences Po, l’ENA et Bercy, c’est avec Bénédicte Durand qu’elle a ficelé la réforme de l’autonomie des universités, dans le cabinet de Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, puis celui de Laurent Wauquiez. Que ce soit pour les investissements d’avenir, le 10e mois de bourse des étudiants ou l’ambitieux projet d’acquisition d’hôtel de l’Artillerie pour Sciences Po, elle va chercher les millions qui financeront les grands projets. Elle transforme Sciences Po en profondeur, notamment du point de vue économique, et conduit le dialogue social.

Brigitte Taittinger-Jouyet

Brigitte Taittinger-Jouyet, directrice de la stratégie et du développement : une compétence issue du secteur privé

Formée par le monde de l'économie, ex présidente directrice générale des parfums Annick Goutal, elle apporte à Sciences Po une connaissance du positionnement et des mécanismes de l'entreprise, aussi bien sur le plan national qu'international. Des armes de poids pour dynamiser de manière stratégique les partenariats et le fundraising. Le développement de l'institution passe aussi désormais par le soutien des anciens élèves, des entreprises et des fondations désireux de contribuer aux objectifs d'ouverture sociale, aux programmes de recherche, aux projets immobiliers comme celui de l'Artillerie ... ou à la promotion de l'égalité professionnelle, entre autres.

Marie de Boynes

Marie de Boynes, directrice juridique : l’éclairage du droit

Ancienne avocate d’affaires dans de grands cabinets internationaux, l’une des plus jeunes membres de la direction a l’art et la manière de dénouer les situations juridiques les plus complexes, avec franc-parler. Elle suit notamment de près le projet d’acquisition de l’Hôtel de l’Artillerie.

NDLR (17/03/15) : La version initiale de cet article a soulevé quelques réactions, de plusieurs types. Soit l'ironie que nous avions utilisée n'était pas perçue, et cela pose le problème de la clarté du message et de sa réception. Soit nous étions interrogés sur une question qui pourrait être résumée ainsi : est-il encore nécessaire de nos jours d'insister sur le fait que les femmes peuvent être de brillantes scientifiques et occuper des postes de pouvoir ? Ou faut-il plutôt montrer des femmes ayant des responsabilités, sans souligner que ce sont des profils encore rares ? Sans doute un peu des deux... Mais le débat est ouvert, et il est important.

"Une vraie inventivité dans le droit"

Ni dogmatique, ni doctrinal : le droit, dans les cours de Christophe Jamin, n’a pas besoin de “D” majuscule. C’est une pensée vivante et inventive, que le juriste au célèbre nœud papillon enjoint les étudiants à interroger, à critiquer pour mieux se l’approprier. Rencontre en amphi avec un maître de l’anti-cours magistral.

Lire la suite
Des étudiants engagés sur le terrain

Des étudiants engagés sur le terrain

Né avec la réforme du Bachelor, il y a un an, le parcours civique est un dispositif unique qui se déploie sur les trois premières années de formation et structure le curriculum. Obligatoire pour tous, le parcours civique valorise l’apprentissage actif de la citoyenneté et de la responsabilité sociale en proposant aux étudiants de lier les enseignements du bachelor à des engagements sur le terrain.

Lire la suite
5 conseils avant les écrits

5 conseils avant les écrits

Samedi 23 et dimanche 24 février 2019, vous serez des milliers de candidats à plancher sur les épreuves écrites pour l’entrée en 1ère année à Sciences Po. C’est le moment d’avoir confiance en soi : voici quelques rappels utiles pour arriver sereins.

Lire la suite
Salomé Zourabichvili, alumna et Présidente

Salomé Zourabichvili, alumna et Présidente

Diplômée de Sciences Po en 1972, professeure à Sciences Po entre 2006 et 2015, Salomé Zourabichvili est la première femme élue présidente de Géorgie depuis le 28 novembre 2018. Mais aussi l’une de nos rares alumna femmes et cheffes d’État. À l’occasion de sa conférence du 18 février 2019 dans son alma mater, retour sur la brillante trajectoire d’une étudiante prometteuse, et timide. 

Lire la suite
De retour du pôle Sud

De retour du pôle Sud

Diplômé 2018, Matthieu Tordeur est le plus jeune aventurier membre de la Société des Explorateurs Français. Il revient d'une expédition en solitaire de 51 jours au pôle Sud. Un rêve d'enfant, qui se prolonge aujourd'hui avec la préparation d'un documentaire et d'un livre sur cette aventure.

Lire la suite
ENA & concours administratifs : un excellent palmarès 2018

ENA & concours administratifs : un excellent palmarès 2018

Les résultats d’admission au concours externe d’entrée à l’École Nationale d’Administration (ENA) viennent d’être publiés et 27 étudiants de Sciences Po figurent parmi les 40 admis, soit 68 %. Ces résultats témoignent de l’excellence de la préparation que Sciences Po propose pour les concours administratifs français et les concours du Quai d'Orsay, et de la diversité des profils des étudiants qu’elle accueille.

Lire la suite
Pesticides et santé : vers une nouvelle approche

Pesticides et santé : vers une nouvelle approche

La France reste aujourd’hui l’un des principaux utilisateurs mondiaux de pesticides à usage agricole. De nombreuses populations humaines sont exposées à ces produits par définition dangereux : travailleurs des champs, riverains des cultures, consommateurs de fruits et de légumes. Les conséquences sanitaires de ces expositions demeurent mal connues. Le recours à la science de l’épidémiologie pourrait-il permettre une meilleure évaluation ?

Lire la suite