"On ne peut pas réécrire le scénario du climat"

Présent à Paris pour la COP21, Arnold Schwarzenegger a tenu à réserver une plage de son agenda surchargé de superstar de l’environnement aux étudiants de Sciences Po, lundi 7 décembre 2015. Dans un amphi plein a craquer, l’acteur et ancien gouverneur a raconté comment il a fait de la Californie l’État le plus avancé des États-Unis en matière de lutte contre le changement climatique et d'énergies renouvelables. Il a aussi accepté de répondre à une interview.

“À Sciences Po, nous avons l’habitude d’accueillir des grands noms de la politique. Il nous arrive aussi de recevoir des stars. Il est en revanche exceptionnel d’avoir la visite de quelqu’un qui incarne ces deux mondes en même temps”, a rappelé Frédéric Mion, directeur de Sciences Po, devant un amphi électrisé par la présence lundi 7 décembre 2015 d’Arnold Schwarzenegger.

“Une économie verte est une économie florissante”

Sacrifiant de bonne grâce à sa légende en gratifiant la salle d’un “I’ll be back” qui déchaîne un tonnerre d’applaudissements, celui qui incarna Terminator à l’écran sait comment user de son aura hollywodienne au service du climat. “Ce n’est pas du cinéma, c’est la réalité : on ne peut pas réécrire le scénario”, a rappelé celui qui, au cours de ses deux mandats en tant que 38è gouverneur de l’État de Californie, a accompli une révolution écologique locale. “Né en Autriche, fabriqué en Amérique”, l’histoire de l’ancien bodybuilder qui a conquis Hollywood avant de s’engager en politique a pourtant tout du script à l’américaine. “J’ai grandi à la campagne. Jamais je n’aurais imaginé quand j’allais traire les vaches tous les matins qu’on en viendrait à rendre notre air irrespirable. Mais jamais je n’aurais imaginé non plus que je deviendrais gouverneur d’un État américain”, raconte cet optimiste convaincu et déterminé : “Regardez ce qui se passe en Californie : une économie verte est une économie florissante. On peut et on va gagner ce combat”.

“N’attendez pas que le gouvernement agisse à votre place”

Pour y arriver, “tout est dans la communication”, insiste Arnold Schwarzenegger. On se trompe de message en essayant d’alerter sur les conséquences à 20, 30 ans. Il faut créer un lien avec les gens, ce qu’ils vivent aujourd’hui et maintenant : et pour ça, il faut parler de la réalité, des dizaines de milliers de gens qui meurent tous les jours à cause de la pollution.”

Invitant à dépasser les clivages, ce Républicain présente son engagement écologique comme une évidence “qui n’a rien à voir avec mon idéologie politique”. Pas tant que ça, cependant : pour le libéral qu’il demeure, seuls l’initiative locale et l’apport du privé peuvent faire bouger les lignes. “Il ne se passe rien à Washington. Heureusement que je n’ai pas attendu que le gouvernement fédéral m’autorise à faire des lois en faveur de l’environnement en Californie. J’ai même dû porter le combat jusqu’à la Cour Suprême pour pouvoir agir”, raconte l’ancien gouverneur, qui incite les pouvoirs locaux à “montrer leurs muscles”, et se félicite qu’ils aient été conviés à réfléchir à la conférence climat. Après une heure et demie de conférence et de discussion avec les étudiants, Arnold quitte une salle conquise et debout. En bon connaisseur de la machine à rêves, celui qui incite à “rendre le mouvement écologique attractif et cool” est le premier à mettre en pratique ce conseil.

À revoir : l'intégralité de la conférence d'Arnold Schwarzenegger

La nouvelle Chaire Louis Massignon d’études sur le fait religieux démarre ses activités

La nouvelle Chaire Louis Massignon d’études sur le fait religieux démarre ses activités

Initiative inédite dans le paysage universitaire français, la chaire Louis Massignon, nouvelle chaire d’enseignement et de recherche de Sciences Po, a pour vocation de promouvoir l’étude du fait religieux et de soutenir les enseignements en sciences sociales à son sujet. Co-dirigée par Alain Dieckhoff et Stéphane Lacroix (CERI), elle démarre ses activités avec une conférence organisée le 22 octobre 2020.

Lire la suite
Assassinat de Samuel Paty : Sciences Po exprime son indignation et sa révolte

Assassinat de Samuel Paty : Sciences Po exprime son indignation et sa révolte

Communiqué du 18/10/20 - Sciences Po exprime avec force son indignation et son sentiment de révolte après l’assassinat, par un terroriste islamiste, de Samuel Paty, professeur dans un collège de Conflans Sainte-Honorine, et s’associe à toutes celles et tous ceux qui demeurent résolument attachés à la liberté de penser, de s’exprimer, à la tolérance, aux vertus essentielles de la connaissance et de l’esprit critique, dans le respect des lois de la République.

Lire la suite
En janvier 2021, suivez la première Winter School de Sciences Po !

En janvier 2021, suivez la première Winter School de Sciences Po !

Après le succès de sa Summer School, Sciences Po propose pour la première fois un programme de Winter School dispensé intégralement en ligne pendant les vacances d'hiver. Vous avez toujours eu envie de découvrir Sciences Po ? Vous souhaitez profiter des congés de fin d’année pour acquérir des crédits ECTS ? Les candidatures sont ouvertes ! 

Lire la suite
L'immobilier comme vous ne l'aviez jamais vu

L'immobilier comme vous ne l'aviez jamais vu

“La forme d’une ville / change plus vite, hélas ! que le cœur d’un mortel”, écrivait déjà Baudelaire sur le Paris du XIXè siècle. Pour comprendre les transformations de la production immobilière, et notamment du logement, Sciences Po ouvre une nouvelle Chaire villes, logement, immobilier. Entretien avec son directeur, Nordine Kireche, membre de l’École urbaine et directeur de l’Executive Master “Stratégies et finance de l’immobilier”. 

Lire la suite