"Le métier de journaliste est tout sauf un exercice solitaire"

L’École de journalisme de Sciences Po a mobilisé tous ses étudiants pour couvrir la Présidentielle 2017. Objectifs : se mettre en situation de reportage comme de vrais journalistes mais, surtout, créer des contenus créatifs résolument orientés vers le digital. Entretien avec Alice Antheaume, directrice exécutive de l’École de journalisme de Sciences Po. #ScPo2017

En quoi est-ce important pour vos étudiants de couvrir la campagne présidentielle française ?

Le but du jeu, c’est que les étudiants vivent les conditions de leur future vie de journalistes. Or, dans ce métier, c’est souvent l’actualité qui décide du travail ! L’année à venir va être rythmée par l’élection présidentielle. C’est intéressant pour nos étudiants de se confronter à cette réalité et de voir comment s’organiser pour livrer des informations intéressantes. L’autre intérêt de leur implication, c’est de permettre d’avoir des promotions qui travaillent ensemble. Le métier de journaliste est tout sauf un exercice solitaire, il faut savoir travailler en équipe. Au gré des couvertures, on découvre comment collaborer avec d’autres, ses talents et ses forces, le « live » et le terrain…Ce sont les conditions réelles, il y a une énorme pression et cela nécessite une organisation importante et souple. Ce que l'on met en place pour la Présidentielle constitue un accélérateur d’apprentissage.

Concrètement, que vont faire les étudiants pendant cette période de campagne ?

Ils sont en train de développer une application mobile, « Contrechamps » disponible fin novembre sur IOS. Cette application innovante abordera 4 thématiques originales et décalées que les médias traditionnels ne suivront pas forcément. Par exemple, les gens qui travaillent dans l’ombre des candidats avec « Les petites mains de la présidentielle », les duos rivaux, amoureux et amicaux avec « Tandem 2017 », ou encore le rapport à la nourriture des candidats « Pain de campagne » et les coulisses des journalistes qui suivent les candidats « Rush 2017 ». Un autre groupe d’étudiants fait partie d’un dispositif que nous avons monté en partenariat avec Twitter qui va leur permettre de suivre les différentes personnalités qui passeront à Sciences Po. Nous avons installé au cœur de Sciences Po une Twitter room, où les étudiants vont interviewer les personnalités avec un dispositif léger, un smartphone ou un Ipad, et posteront leurs contenus depuis le compte twitter officiel de Sciences Po avec le hashtag #ScPo2017. Enfin, lors des deux tours de scrutin, les 23 avril et 7 mai, toute l’école sera mobilisée pour animer une édition spéciale diffusée en direct, avec des envoyés spéciaux, des présentateurs, des sujets tournés en amont…

Comment accompagnez-vous les étudiants sur ce travail d’un point de vue pédagogique ?

Nos 113 étudiants de master 1 et 2 sont mobilisés sur la Présidentielle. Les plus avancés vont travailler sur l’offre éditoriale, mais il n’y a pas de rôle prédéterminé. Ils travaillent aussi bien l’écriture, le tournage de sujets vidéo, le son, les infographies, le passage à l’antenne, la gestion de projet...Ils passent du poste de chef de projet à celui de reporter, de chroniqueur à éditeur, etc. Ils doivent aussi être capables de développer eux-mêmes leur application en mettant les mains dans le code informatique ! En fonctionnant ainsi, chaque étudiant peut s’essayer à diverses pratiques journalistiques lors d’une actualité très intense. Bien sûr, on cadre beaucoup au début de la mise en place des projets, mais on les laisse s’en emparer librement et s’organiser. Ensuite, toutes les équipes de l’école, administrative, pédagogique, technique, s’organisent en mode rédaction pour les accompagner, en validant au fur et à mesure les contenus, c’est une énorme mobilisation qui est possible grâce à l’engagement de nos enseignants, de nos techniciens et bien sûr de notre secrétariat. On couvre des matinales, des nuits…Il faut rester en permanence disponible pour répondre aux questions. L’année sera sans doute très chargée mais ce sera passionnant !

En savoir plus

Urgence climatique : ne pas sur-responsabiliser les individus

Urgence climatique : ne pas sur-responsabiliser les individus

Par Sophie Dubuisson - Quellier (CSO - Sciences Po) et Solange Martin (ADEME). Dans le contexte de la lutte contre le dérèglement climatique, les interventions publiques ciblent aujourd’hui les individus. Il s’agit d’encourager certaines pratiques – prendre les transports en commun, manger des fruits de saison – et d’en décourager d’autres – laisser ses appareils en veille ou renouveler trop fréquemment ses vêtements.

Lire la suite
L’éthique du hacker

L’éthique du hacker

Les révolutions commencent souvent par des histoires, des colères ou des frustrations a priori insignifiantes, anecdotiques. C’est le cas de la culture dite libre qui est probablement un des développements démocratiques les plus importants du numérique et dont l’origine n’a tenu qu’à un problème d’impression !

Lire la suite
Générations Erasmus

Générations Erasmus

Au sein de Sciences Po, l’association “Jeunes Européens” est mobilisée depuis plusieurs mois pour susciter l’intérêt sur les questions européennes et encourager les étudiants à aller voter. Europhiles, certes, mais pas non plus dénués de sens critique sur les blocages européens, ces étudiants attendent avec une pointe d’anxiété les résultats du 26 mai qui pourraient changer la couleur politique de l’Union. Entretien avec Maria Popczyk, présidente des Jeunes Européens - Sciences Po. 

Lire la suite
Pour qui voter aux européennes ?

Pour qui voter aux européennes ?

Déjà menacées par une abstention record, les élections européennes du 26 mai laissent beaucoup d’électeurs perplexes face aux 34 listes et à la complexité des enjeux. Après le succès de La Boussole présidentielle® en 2017, le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), en partenariat avec 20 Minutes et Ouest France, réédite son outil d’aide à la décision avant le scrutin. Explications par Thomas Vitiello, chercheur associé au Cevipof et directeur scientifique de La Boussole européenne®.

Lire la suite
Charisme politique : comment incarner l’Union ?

Charisme politique : comment incarner l’Union ?

Dans ses travaux sur l’État et la bureaucratie modernes de 1921, l’universitaire Max Weber distingue trois sources de légitimité politique : son caractère traditionnel, bureaucratique ou charismatique. Dès ses origines, l’Union européenne a fondé sa légitimité sur la nature rationnelle de son administration bureaucratique (1). Face à la critique du déficit démocratique, l’Union européenne s’est parfois dotée de leaders charismatiques qui ont cherché à incarner l’Europe ; mais cet effort s’est souvent heurté aux réticences des États membres, soucieux de préserver leur leadership dans la construction européenne.

Lire la suite
Ces nationalistes attachés à l'Europe

Ces nationalistes attachés à l'Europe

Par Sylvain Kahn (Centre d'histoire). Ceux que l’on appelle les nationalistes défendent leur nation comme étant un principe sensé qui régit tout. La plupart d’entre eux ne semblent pas être opposés à une construction européenne. Cependant, la nuance est de mise : les nationalistes ne sont pas non plus pour un approfondissement de cette construction.

Lire la suite
Candidats en 1ère année : 5 idées reçues sur les oraux

Candidats en 1ère année : 5 idées reçues sur les oraux

En train de préparer les oraux d'admission à Sciences Po ? La deuxième quinzaine du mois de mai 2019, tous les candidats admissibles au Collège universitaire (1er cycle) de Sciences Po sont invités à un entretien. Une épreuve parfois stressante qui génère son lot d’idées reçues : voici quelques conseils pour se débarrasser des clichés et aborder ce dernier round avec le maximum de sérénité.

Lire la suite
Climat : est-il déjà trop tard ?

Climat : est-il déjà trop tard ?

On parle sans cesse du changement climatique mais comment joindre les actes à la parole ? Sébastien Treyer directeur général de l’Institut du développement durable et des relations internationales, l’IDDRI, explique le rôle de chacun dans la bataille pour sauver la planète. 

Lire la suite
Que reste-t-il des internationales ouvrières ?

Que reste-t-il des internationales ouvrières ?

Qui se souvient que les syndicats ouvriers furent longtemps organisés à l’échelle internationale et ce, bien avant les mondes de l’entreprise ou de la finance ? Dans son ouvrage La Lutte et l’Entraide. L’âge des solidarités ouvrières, l’historien Nicolas Delalande revient sur les “internationales”, ces mouvements ouvriers solidaires et transnationaux qui furent incontournables pendant près d’un siècle, avant de connaître une lente érosion au tournant des années 70.

Lire la suite
Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Suite à l’annonce de Frédéric Mion, en mars 2019, Sciences Po s’engage pour le climat à travers un ensemble d’initiatives éco-responsables regroupées sous le programme “Climate Action: Make it Work”. Grâce à une nouvelle plateforme collaborative, “Climate Action: Make it Work”, les différentes communautés de Sciences Po sont invitées à devenir des acteurs engagés pour mener la transition écologique via une série de consultations en ligne.

Lire la suite