L'IDENTITÉ VISUELLE DE SCIENCES PO ÉVOLUE

Sciences Po fait évoluer son identité visuelle en ce début d'année 2015. Pas de changement majeur, mais une série de petites mutations afin d'adapter les signes de l'institution à son époque et à ses nouveaux enjeux.

Pour se positionner parmi les grands noms de l'université mondiale, notre nom doit pouvoir s'affirmer clairement et circuler facilement, deux qualités que la précédente identité visuelle ne parvenait pas à rassembler, le logo accumulant une série de signes trop lourds à porter, et la charte graphique laissant les différentes entités de l'organisation se présenter comme des marques quasi-autonomes (et de fait, concurrentes du nom Sciences Po lui-même). Les universités les plus réputées dans le monde se présentent comme des grandes marques dont le nom émerge au dessus des laboratoires, écoles et départements, et dont la cohérence graphique s'affirme sur l'ensemble de leur domaine.

Nous avons rassemblé étudiants, salariés, enseignants/chercheurs, et alumni pour explorer les possibilités d'évolution et tous ont souhaité que l'identité visuelle soit à la fois (a) plus simple, plus cohérente et plus facile à utiliser sur toutes les plate-formes de communication, (b) spécifique pour bien différencier Sciences Po, et (c) en continuité avec l'identité précédente. Le choix a donc été fait de préserver les fondamentaux (couleur, écriture en un mot, animaux) et de supprimer ou changer les détails plus superficiels.

Le logo est redessiné conformément à ce brief. On garde l'écriture en un mot qui dit que Sciences Po est un nom propre et pas juste l'abréviation de "sciences politiques", et on renforce cette affirmation en supprimant le point qui rappelait inopportunément ladite abréviation. La référence à Paris placée sous le blason disparait. Nous sommes Sciences Po, présents dans nos campus en province, et pas "Sciences Po Paris". Les lettres du nom ont été dessinées dans une typographie propriétaire plus légère que la typo générique d'avant (un "helvetica heavy"). La couleur demeure le rouge mais dans une nuance vive, dynamique. Plus affirmatif et plus spécifique, le nom Sciences Po peut désormais se déployer tout seul, ce qui le rend plus lisible, en particulier quand il circule sur le web.

Que les amis des animaux se rassurent néanmoins, ces derniers ne disparaissent pas pour autant. Ils s'affranchissent simplement du nom pour devenir un emblème à part entière, porteur de la fable antique reprise par Machiavel : "Le prince, devant donc agir en bête, tâchera d'être tout à la fois renard et lion : car, s'il n'est que lion, il n'apercevra point les pièges ; s'il n'est que renard, il ne se défendra point contre les loups ; et il a également besoin d'être renard pour connaître les pièges, et lion pour épouvanter les loups". Les animaux sont stylisés et leur look héraldique allégé, car Sciences po n'a pas (ou plus) besoin de se donner l'allure de l'université néo-médiévale qu'elle n'a jamais été (voir à ce sujet la "Petite Histoire du Logo Sciences Po" de Marie Scot). Renard et lion, unis pour porter les connaissances conçues et transmises rue Saint Guillaume, occupent désormais un cartouche circulaire, forme plus contemporaine de l'époque, moderne, de la fondation de l'Ecole Libre. L'emblème trouvera sa place dans de nombreux supports, là où un format ramassé est nécessaire (réseaux sociaux, signalétique), mais également là où nous voulons déployer tous les signes de la marque (goodies, édition).

Sciences Po est donc aujourd'hui pourvue d'un duo de signes institutionnels : un logo fait du seul nom mis en majesté, et un emblème qui rappelle l'esprit critique que favorise la pratique des arts libéraux. Il est courant que les grandes marques affirment tour à tour leur nom et leur emblème, selon les surfaces et surtout les occasions. Les exemples abondent, de l'automobile qui iconise les calandres, au luxe qui aime convertir les sigles en monogrammes, ou encore aux équipementiers dits sportifs, qui substituent à leurs noms les symboles qui en sont devenus les synonymes. L'université n'échappe pas à cette pratique sémiotique, et nombreux sont les blasons et les sceaux qui s'affranchissent des noms dont ils sont les équivalents.

L'identité est prête à s'inscrire sur tous nos médias, plate-formes et supports : papeterie, édition, web, réseaux sociaux, goodies, signalétique. Elle s'adapte à l'ensemble de nos entités, campus, écoles, départements, centres de recherche, bibliothèque, presses, executive education...

Sarah, entre études et ballon rond

Sarah, entre études et ballon rond

Allier études en affaires publiques et football, c’est le pari fait par Sarah Boudaoud, étudiante en master Public Policy - spécialité Management and Public Affairs et joueuse professionnelle au prestigieux club de football féminin d’Issy-les-Moulineaux. Comment alterne-t-elle études à Sciences Po, séances d’entraînement et matchs, et un CDD d’assistante parlementaire ? Découvrez son parcours en vidéo !

Lire la suite
Handicap :

Handicap : "En parler sans tabou"

Diplômée 2018 du master en Sécurité internationale de l’École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA), Marie-Line a passé le prestigieux concours du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères via une voie spécifique de recrutement dédiée aux personnes en situation de handicap. Dans deux mois, elle prendra son premier emploi en tant que “secrétaire des Affaires étrangères”, un poste de catégorie A. Préparation des concours, futures missions à l’étranger ou encore accompagnement du handicap à Sciences Po, elle nous détaille son parcours.

Lire la suite
“Les réseaux sont des espaces culturels”

“Les réseaux sont des espaces culturels”

La Joconde aurait-elle fait un selfie ? Présents à chaque instant dans la vie des étudiants, les réseaux sociaux bouleversent aussi la création : ils créent de nouveaux usages, renouvellent l’expression de soi, réinventent les codes. Dans son cours sur les “Sociologies des cultures web”, Naveen Minai emmène les étudiants explorer ces espaces de la modernité culturelle…

Lire la suite
De Nairobi à Paris

De Nairobi à Paris

Sciences Po et l’université de Strathmore ouvrent un nouveau double diplôme en bachelor et master. Cette formation permettra aux étudiants de premier cycle inscrits à l’université de Strathmore d’obtenir, en cinq ans, un diplôme de bachelor de l’université de Strathmore suivi d’un diplôme de master de Sciences Po.

Lire la suite

"L'amour des textes"

Qu’est-ce qui peut réunir une ancienne ministre de la Culture et des étudiants réfugiés dans une salle de cours ? L'amour des textes d'Albert Camus et de Victor Hugo ! Avec la culture comme langage universel et outil d’intégration, Aurélie Filippetti transmet sa passion des grands textes aux étudiants réfugiés accueillis par Sciences Po depuis 2015. Quand littérature rime avec ouverture...

Lire la suite
FEMPO, la success story

FEMPO, la success story

FEMPO est une start-up qui propose des culottes en tissu lavable destinées à remplacer les protections hygiéniques. Accompagné par l’incubateur de Sciences Po en 2018, ce projet est né de la rencontre de deux alumnae, Fanny Abes, diplômée du master en politique économique internationale, et Claudette Lovencin, diplômée du master en politique publique. Lire la suite

Une histoire de femmes

Une histoire de femmes

Des premières étudiantes entrées dans nos murs en 1919 jusqu’à une politique active de soutien de l’égalité aujourd’hui, comment la place des femmes a-t-elle évolué dans l’École ? À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, 5 dates clés de l’histoire des femmes à Sciences Po.

Lire la suite
Sciences Po 3ème université mondiale en

Sciences Po 3ème université mondiale en "science politique et relations internationales"

Sciences Po améliore encore son positionnement international en "science politique et relations internationales" en passant de la quatrième à la troisième place mondiale dans le classement international QS 2019 des meilleures universités par discipline, dévoilé ce 26 février 2019. Classée derrière Harvard et Oxford, Sciences Po est la première université d'Europe continentale dans cette discipline, devant LSE et Cambridge.

Lire la suite
“La propagande a été le ciment de la démocratie libérale”

“La propagande a été le ciment de la démocratie libérale”

La persuasion de masse n’est pas née avec Internet, mais le numérique et les réseaux sociaux marquent une révolution dans l’histoire de la propagande. Loin d’avoir disparu avec les régimes totalitaires du XXè siècle, la voici plus présente, plus efficace, et plus dangereuse que jamais pour la démocratie. Entretien avec David Colon, historien et enseignant à Sciences Po, sur son ouvrage Propagande. La manipulation de masse dans le monde contemporain.

Lire la suite