"Je veux défendre la dignité humaine et la liberté"

Ils viennent de France ou d’ailleurs. Ils sont fraîchement diplômés du bac ou de son équivalent à l’étranger. Ils souhaitent travailler dans la fonction publique, dans le marketing, dans le journalisme ou encore dans l’humanitaire. Ils ont choisi d’étudier à Sciences Po. C’est la rentrée et nous vous faisons découvrir nos “premières années”. Cette semaine, place à Malak Gadalla, étudiante égyptienne qui s’enthousiasme pour l’étude du Moyen-Orient sur notre campus de Menton.

Pour quelle raison avez-vous choisi d’étudier à Sciences Po et plus particulièrement son campus à Menton ?

Je m’intéresse beaucoup aux sciences sociales, surtout à l’histoire et à l’économie, et je trouve que Sciences Po offre une excellente opportunité d’étudier en profondeur les sciences sociales et de développer à la fois compétences analytiques et pensée critique. Quant au choix de Menton, je suis égyptienne, et j’ai passé toute mon enfance au Moyen-Orient. J’avais 12 ans lorsque le Printemps arabe a éclaté en 2011. Il y a eu depuis des changements dramatiques dans cette région, que ce ce soit en Syrie, en Irak ou en Libye. Même en Égypte, nos vies ont changé, de plus en plus de personnes vivent dans des situations difficiles et avec une liberté restreinte. Du fait de l’actuel ralentissement de l’économie, certains dénoncent même ces révolutions, mais je continue à espérer qu’un jour nous verrons une issue positive. D’où mon intérêt pour ce cursus à Sciences Po, sur un campus spécialisé sur le Moyen-Orient et la Méditerranée, qui me permettra de m’investir dans la région.

Comment envisagez-vous votre année sur le campus ?

J’ai hâte de découvrir une nouvelle discipline, le droit, et en particulier le droit international public. J’ai aussi envie d’étudier une nouvelle langue, le persan, que j’ai choisie comme langue de spécialisation, parce que je trouve que l’Iran joue un rôle de plus en plus important dans la région, notamment dans sa relation avec l’Arabie Saoudite qui se caractérise par un antagonisme très fort. Il me paraît nécessaire de comprendre ce rapport de force d’un point de vue différent. La vie étudiante sur le campus est également très dynamique et riche ! Je suis intéressée par Amnesty International, qui est très impliquée dans la défense des droits de l’homme. Il y a également une nouvelle association sur le campus : le club de cuisine. J’aimerais bien  être membre de l’association pour faire découvrir la cuisine égyptienne qui est très particulière. Et ce serait une bonne manière d’explorer les cuisines d’autres pays. J’aimerais aussi intégrer le Bureau des Arts : je suis fascinée par la calligraphie arabe et le crochet. On pourrait créer des ateliers pour ces activités !

Quel métier souhaiteriez-vous exercer plus tard ?

Je souhaiterais préparer un master en droit international pour embrasser une carrière diplomatique ou travailler dans les organisations internationales comme l’ONU. J’aimerais aussi défendre les droits des femmes, protéger les minorités ethniques et religieuses au Moyen-Orient, dans le souci de la dignité humaine et de la liberté, valeurs auxquelles je suis fortement attachée.

En savoir plus

#FirstYearsScPo : les nouveaux étudiants de Sciences Po

Sciences Po est un voyage fort en émotions”, Jasdeep Singh Hundal, étudiant sur le campus de Reims

Abonnez-vous à notre newsletter

“Les peuples arabes n’ont pas dit leur dernier mot”

“Les peuples arabes n’ont pas dit leur dernier mot”

Syrie, Égypte, Libye, Yémen… Après avoir connu, en 2011, un élan  démocratique sans précédent, ces pays subissent aujourd’hui un retournement glaçant avec une répression féroce et des guerres meurtrières. Dans son dernier ouvrage « Généraux, gangsters et jihadistes. Histoire de la contre-révolution arabe » (La Découverte), Jean-Pierre Filiu, historien à Sciences Po, s’emploie à décrire la fragilité de régimes autoritaires trop souvent présentés comme un “moindre mal”.

Lire la suite
Projet Artillerie : premières impressions

Projet Artillerie : premières impressions

Sciences Po dévoilait jeudi 11 janvier 2018 le projet architectural qui va redessiner le site de l'Artillerie, acquis en 2016, et plus largement recomposer son campus parisien à l'horizon 2022, date de ses 150 ans. Premières impressions de nos étudiants, partenaires, alumni et invités lors de l'événement organisé sur place à cette occasion. 

Lire la suite
Artillerie : découvrez notre futur campus !

Artillerie : découvrez notre futur campus !

Une nouvelle histoire débute pour Sciences Po. L’équipe qui a été choisie pour redessiner le site de l’Artillerie, acquis fin 2016, vient d’être révélée : le projet sera emmené par Sogelym Dixence, avec les architectes Jean-Michel Wilmotte, Moreau-Kusunoki et Sasaki. Au delà du défi architectural - transformer en campus universitaire durable et innovant un ancien noviciat fondé au XVIIè siècle - c’est pour Sciences Po une véritable refondation, 150 ans après sa création.

Lire la suite
Qui possède les médias ?

Qui possède les médias ?

Qui possède les médias ? Pas facile de répondre à cette question tant l’actionnariat des médias d’information se caractérise par sa complexité et son manque de transparence. Dans une étude récente, Julia Cagé, Assistant Professor au Département d’économie et chercheuse affiliée au Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP) de Sciences Po, tente de retracer qui détient nos radios, télés et médias de presse écrite et en ligne, en France et en Espagne.

Lire la suite
Tout savoir sur l'insertion professionnelle de nos diplômés

Tout savoir sur l'insertion professionnelle de nos diplômés

D’après notre dernière enquête d’insertion professionnelle portant sur la promotion 2015, nos diplômés s’insèrent toujours aussi aisément sur le marché du travail. 91% de ceux qui ont choisi d’entrer dans la vie active ont ainsi un emploi un an après leur diplôme. A 71%, ils travaillent dans le privé et, à 35%, hors de France. Découvrez tous les résultats de notre enquête !

Lire la suite
Qui est entré à Sciences Po en 2017 ?

Qui est entré à Sciences Po en 2017 ?

Avec près de 17 000 candidats au total, le bilan des admissions 2017 confirme l’attractivité de Sciences Po, notamment auprès des candidats internationaux qui sont de plus en plus nombreux. Beau succès aussi pour nos masters, avec une hausse de 6 % pour les candidats à nos sept Écoles de second cycle.

Lire la suite
Que reste-t-il de la gauche ?

Que reste-t-il de la gauche ?

Nous devons repenser les formations politiques”. C’est le constat de Manuel Valls le 13 décembre dernier lors d’un débat organisé à l’initiative du Centre d’histoire de Sciences Po sur l’avenir des gauches en Europe. Le député de l’Essonne et ex-candidat à l’élection présidentielle s’est entretenu avec Marc Lazar, directeur du Centre d'histoire, et Piero Fassino, président du Centro Studi di Politica Internazionale (CeSPI) et auteur du livre Pd davvero. Interview.

Lire la suite
Migrations : des faits pour déconstruire les idées reçues

Migrations : des faits pour déconstruire les idées reçues

Les États de l'Union Européenne multiplient les actions pour empêcher les migrants d'approcher de leurs frontières et ce, jusqu'à coopérer avec des pays tel la Libye qui ne respecte pas les droits de l'Homme. Pourtant, entre ces actions qui ressemblent davantage à des tentatives de flatter les électorats européens et la réalité des faits, il y a beaucoup d'idées reçues. Interview avec Virginie Guiraudon, chercheur au Centre d'études européennes de Sciences Po.

Lire la suite
Découvrez nos masters en vidéo

Découvrez nos masters en vidéo

Vous êtes étudiant ou jeune professionnel, vous vous interrogez sur les programmes de master et les différents métiers auxquels nous préparons nos diplômés ? Retrouvez l'intégralité des présentations de notre Journée des masters du samedi 25 novembre. L’occasion de tout savoir sur les programmes et les spécialisations de nos 7 écoles : l’École d’affaires publiques, l’École des affaires internationales, l’École de droit, l’École de journalisme, l’École du management et de l’innovation, l’École urbaine et l’École doctorale.

Lire la suite